Un essai de l’EpTender en moyenne montagne, à l’occasion d’une balade en Forêt Noire.

  • 1

Un essai de l’EpTender en moyenne montagne, à l’occasion d’une balade en Forêt Noire.

Ma satisfaction au quotidien avec la ZOE n’est plus à démontrer. Restaient les week-ends à destination hors d’atteinte avec une charge.

Certes, les bornes se multiplient, dans les grandes villes ou sur les axes importants, mais il y a encore beaucoup à faire sans parler des heures d’attente…
Et la frontière du Rhin passée, se pose le problème des badges pour déclencher les bornes. L’interopérabilité européenne n’en est qu’à ses balbutiements.

J’étais invité pour une journée de rencontre VE en Allemagne, par Klaus-Peter THIERER, membre de l’Acoze et président d’une association allemande.
La ville d’Horb était en fête du 8 au 10 Septembre. Une journée spéciale mobilité électrique a été organisée samedi. Il y avait orchestre, expo, marché et animations.
J’ai réussi à convaincre ma compagne de m’accompagner grâce à l’utilisation du Tender et bien nous à pris de le faire.


Joli village en Forêt Noire.

La destination était donc Horb am Neckar, située à 116 km par le chemin le plus court mais avec des cols à passer. (Itinéraire GoogleMaps)

Dès la destination enregistrée dans la ZOE,  le R-Link insiste pour dire que nous y arriverons pas…
La destination ne parait pas si lointaine,  mais il y a un dénivelé de plus de 800m à grimper ce qui semble rédhibitoire pour la capacité de ma batterie 22 kW de 1ère génération.
Avec une ZOE actuelle et/ou une batterie de 41kwh, la route est réalisable sans Tender.

J’ai configuré le Tender pour qu’il charge sur le trajet aller.
Sans trop faire attention, nous partons et je constate que le R-Link ne nous fait pas passer par le chemin le plus court.
OK c’est moi qui ne l’ai pas configuré correctement, c’est à dire : « Prendre le chemin le plus court ».
De nombreux travaux et routes barrées nous font passer par des petites routes de campagne et finalement nous nous retrouvons dans un petit convoi de VE, sympathique et sûr d’arriver au bon endroit.Sur place, on me demande si j’ai besoin de recharger, mais non, je laisse la place à ceux qui en ont vraiment besoin.

Après une petite restauration, nous visitons cette charmante petite ville et finissons par rencontrer Klaus Peter.
Nous remarquons qu’il y a surtout des Tesla, sur la centaine de VE je dirai 50 à 60,  des ZOE, entre 20 et 30, Kangoo, Kia Soul, BMW I3, etc.
Je n’ai pas vu de Leaf ! Étonnant quand même !
Je décide de mettre ma ZOE et l’Ep-Tender plus en évidence et rapidement on vient la voir… enfin surtout le Tender.
Très intéressés, les Allemands, aussi bien par l’extenseur d’autonomie que par la remorque elle même.
On me réclame les flyers, même en français !

Vers 17 h, le temps se gâte et nous décidons de rentrer sans allumer le Tender. Se pose à nouveau le problème de l’itinéraire avec les déviations, etc. Sans guide sûr, nous nous rendons compte que nous tournons en rond et finalement nous prenons la direction de Villingen-Schwenningen que je connais. Certes, 60 km en plus mais très sympathique route des « Coucou clocks ».
Arrivé au Rhin, à 18 km de chez moi, la batterie est vide… j’allume le Tender et nous rentrons sereins.

Contribution: Christophe Hoenen

Print Friendly

1 Comment

Jean-Baptiste Segard

septembre 10, 2017at 6:46

WE sympa ! 🙂

Leave a Reply

Archives