Category Archives: Tout

  • 2

Compte-rendu du Nouvelle Aquitaine Électrique Tour 2018

Nouvelle Aquitaine Électrique Tour 2018

Le Nouvelle Aquitaine Électrique Tour 2018 se déroulait du 18 au 20 septembre et parcourait, cette année, 5 départements : la Haute Vienne, la Corrèze, la Dordogne, la Gironde et la Charente Maritime. 25 véhicules 100 % électriques sont inscrits. Plusieurs membres de l’ACOZE sont présents invités par Jean-François, président de TVE. Pour ma part je participais avec Mazorka (Hervé) en tant que copilote : nous avions choisi d’utiliser sa Zoe pour bénéficier de la batterie de 40 kWh et de la recharge rapide. Rendez-vous était donc pris pour le regroupement des participants le 18 septembre à l’AFPA de Limoges pour les inscriptions, remise des livres de route (très bien faits et très complets) et les instructions.

1er jour : Limoges lac de Vassivière

Sur le site Hyundai présente la Ioniq et la nouvelle Kona équipée de la batterie de 64 kWh.

Après les instructions et un rapide discours des officiels.

Le départ est donné pour une courte étape (58 km) en direction du lac de Vassivière que nous atteignons à la nuit tombée.

2ème jour : lac de Vassivière Bergerac

Réveil à 6 h 00 avec un paysage magnifique depuis la fenêtre de la chambre d’hôtel.

Le temps d’une pose photo pour la belle.

Et nous nous retrouvons pour un petit déjeuner au château de Vassivière distant de 7 km, situé sur une ile au milieu du lac.

Présentation du lac : une retenue d’eau de 970 ha fermée par un barrage dont la vocation est, à la fois, de servir à produire de l’électricité (Production: 115 GWh/an) et à réguler les crues.

Départ à partir de 8 h 30 en direction de Brive (103 km). Nous devons arriver à partir de 11 h 00 à Brive par des petites routes. Le paysage est magnifique mais nous n’avons pas trop le temps de nous arrêter faire des photos si nous voulons respecter les horaires sans enfreindre le code de la route. Nous arrivons à l’heure à Brive pour recharger les véhicules et les hommes.

Pas de visite de Brive, pas le temps, le déjeuner permet toutefois de faire plus ample connaissance avec les autres équipages. Thierry (Bipbip) en profite pour faire la promo du VE et de l’Acoze auprès de FR3.

Départ de Brive à partir de 13 h 30 en direction de Bergerac (115 km), arrivée prévue à partir de 17 h 00 incluant une recharge à Montignac. Nous en profitons pour faire un peu de tourisme, premier arrêt à Terrasson Lavilledieu.

Puis à Montignac pour la recharge prévue qui nous laisse le temps de visiter.

Pour répondre au quiz, prévu pour baliser le parcours et départager les ex aequo, nous nous sommes arrêtés au magnifique château de Losse surplombant la Vézère.

Et, le temps imparti étant plus large, nous en profitons pour faire un peu de tourisme, admirant au passage le village troglodyte de La Roque Saint-Christophe et les falaises le long de la route.

Arrivée dans les temps à Bergerac où le tapis rouge avait été déployé.

Nous profitons du temps des discours et du diner pour faire un complément de recharge, demain nous abordons la Charente Maritime (ZSB Zone Sans Borne) et nous devons rentrer à La Rochelle après le Rallye.

Dodo dans un hôtel en périphérie de la ville.

3ème jour : Bergerac Saintes.

Départ de Bergerac en direction de Saint Émilion (65 km) à partir de 8 h 00 Pointage au château Sansonnet à partir de 9 h 20. Arrivée prévue à Saint Émilion à partir de 09 h 25. La moyenne à respecter n’est pas très élevée mais la consommation sera relevée à l’arrivée, donc nous n’avons pas le temps de visiter. Thierry est chargé de pointer les consommations. Hervé à réalisé 10,9 kWh/100 km mais la Ioniq a réalisé 9,3 kWh/100 km (imbattable), nous avons essayé de soudoyer l’arbitre mais, rien à faire, il est incorruptible.

À Saint Émilion, nous disposons d’une heure pour visiter et, éventuellement, faire provision de produits locaux. Donc nous visitons la ville, les petites ruelles et l’église monolithe (de l’extérieur : il aurait fallu prendre un ticket au syndicat d’initiative et la visite est assez longue).

Départ de Saint Émilion libre à partir de 10 h 05 en direction de Libourne (8 km). Nous ne pouvons pas quitter Saint Émilion sans une petite photo au milieu des vignes.

Arrivée à Libourne pour le déjeuner à l’ancienne École de Gendarmerie, très beau bâtiment en cours de restauration.

Nous en profitons pour faire un petit complément de charge. Départ à partir 12 h 40 en direction de Jonzac (92 km) Sur la route, le quiz nous demande la particularité d’une petite église dans le village de Cars. Nous ne sommes pas en Bourgogne mais bien dans le Bordelais malgré les vignes et les toits en tuiles vernissées.

Malgré quelques petits détours (pour recaler le compteur) nous arrivons dans les temps à Jonzac. Le rendez-vous est à la sortie de la ville mais comment ne pas s’arrêter pour faire quelques photos de cette belle petite ville.

L’arrivée est sur le parking du Centre des Congrès de Jonzac ouvert en octobre 2017.

La municipalité de Jonzac s’est équipée d’un mini bus 19 places 100 % électrique (enfin presque en faisant le tour j’ai trouvé une trappe à carburant, en effet le chauffage reste au fuel). La batterie 80 kWh offre une autonomie de 160 km et 3 places ont été supprimées par rapport au modèle d’origine pour compenser le poids d’une batterie supplémentaire).

Qui a dit qu’une Sun Flower était parfaitement inutile ? :mdr3:

Dernière étape, nous partons de Jonzac à partir de 16 h 00 en direction de Saintes, 43 km. Arrivée prévue à Saintes à partir de 17 h 00. Nous pouvons donc flâner un peu. Ça tombe bien. Pons, sur notre route, mérite qu’on s’y attarde.

Enfin arrivés à Saintes nous sommes accueillis par le maire et un pot arrosé de Pineau des Charentes. J’ai de la chance : je me fais transporter.

Ne reste plus à Hervé qu’à me ramener chez lui pour récupérer ma Zoe, que je retrouve chargée à fond (un grand merci à Madame). Le retour sur Nantes se fait sans encombre si ce n’est 2 déviations dont une assez longue (un pont fermé, sans doute le syndrome de Gênes). Encore une belle réalisation de TVE avec une organisation exemplaire, un grand merci à Jean-François, Mathilde, Sophie et Richard présents tout au long du rallye afin que tout soit parfait. Belle réussite. :amen: :amen: :amen: Contributions: Jean-Noël et Hervé

  • 0

l’ACOZE membre de l’association GEME : Grand Est Mobilité Électrique

l’ACOZE membre de l’association GEME : Grand Est Mobilité Électrique

À l’occasion du premier salon de la Mobilité Électrique Grand Est à Metz, le 12 octobre 2018, l’ACOZE rejoint l’association GEME, auprès des 36 autres prestigieux membres.
https://salonmobelec.wixsite.com/geme


  • 1

Tribune libre « Voiture électrique : qu’attend le gouvernement pour mettre les watts ? »

Tribune libre « Voiture électrique : qu’attend le gouvernement pour mettre les watts ? »

Réunies dans une tribune commune sous l’égide de l’ACOZE, plusieurs associations d’utilisateurs appellent le gouvernement à prendre davantage de mesures pour soutenir le développement de la voiture électrique.

Acoze, LAME66, Leaf France Café, AVEP Paris, Vega, Electromobiles24, ACtiVE, AUBE… au total, huit associations fédératrices des usagers viennent de publier une tribune commune (Lire ici) appelant le gouvernement à agir pour accélérer le développement de la filière par le déploiement de bornes de recharge. Notamment les bornes de proximité en ville pour ceux qui habitent en appartement, et les bornes de recharge rapide pour les longs déplacements.

Les mesures proposées sont les suivantes :

1 – Établir un schéma directeur national pour refonder la structuration des infrastructures publiques de recharge.

2 – Mobiliser les excédents du dispositif bonus/malus automobile pour concourir à la réalisation de ce schéma directeur national des infrastructures de recharge.

3 – Rendre obligatoire l’installation de bornes de puissance 22 kW sur les parkings avec un minimum de 4 places pour 100 places.

4 – Faciliter la mise en œuvre du droit à la prise dans les copropriétés en allégeant les procédures d’autorisation préalable.

5 – Construire un minimum de 6 places de recharge rapide sur chaque station des grands axes.

6 – Unifier les prix de recharge sur la base du kilowatt.heure consommé, à l’égal du litre de carburant pour le véhicule thermique, incluant la maintenance des installations de recharge.


  • 0

Nouvelle Aquitaine Électrique Tour (18 au 22 septembre 2018)

Nouvelle Aquitaine Électrique Tour (18 au 22 septembre 2018)

Après 4 éditions en Poitou-Charentes, le Tour a évolué avec la fusion des régions pour devenir en 2016 le Nouvelle-Aquitaine Électrique Tour.
La première édition sur ce nouveau territoire avait fait le lien entre les trois composantes de la nouvelle région : Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. La deuxième édition a relié le sud de la Région et l’Euro-Région en partant de San Sebastian au nord pour rejoindre la Vienne avec un parcours long rendu possible grâce aux réseaux de bornes rapides sur cet axe.

L’édition 2018 renouvelle le parcours en allant, pour partie, vers des zones non encore visitées et dans lesquelles les infrastructures de recharge sont sur le point d’être déployées ou font l’objet d’études préalables.

Nous passerons aussi par des départements déjà visités comme la Dordogne et la Gironde où nous pourrons utiliser les bornes de recharge rapide déjà déployées.

Ce Tour aura aussi une connotation ENR avec des passages par des sites de production d’énergie renouvelable (barrage, réseau de chaleur, méthanisation…).

Infos et inscriptions sur : http://www.nouvelle-aquitaine-electrique-tour.com/

Des membres de l’ACOZE participeront au tour.

Plus d’infos sur le forum : Lien

 


  • 1

Reportage FR3 Hauts de France: « Enquêtes de région, la mobilité, une affaire qui roule ? »

Reportage FR3 Hauts de France: « Enquêtes de région, la mobilité, une affaire qui roule ? »

Suite à la diffusion de ce reportage, l’équipe de l’ACOZE vous propose un complément d’informations.

Vous avez visionné l’interview d’un des nôtres, à partir de la 27ème minute de ce reportage.
Il a voulu expliquer dans un premier temps que l’utilisation d’un véhicule électrique est parfaitement adaptée à la vie quotidienne d’un citoyen pour le travail et le loisir, que dès lors qu’on dispose d’une possibilité de recharge, 95 % des charges se font « à la maison » ou sur le lieu de travail et que la panne sèche n’est qu’un mythe qui arrive exceptionnellement. Mais tout cela a dû être volontairement coupé par le média.

Vous restez donc bien dubitatif sur ce reportage, tel présenté. Cette réaction est normale.
Ce reportage avait pour but de cibler la problématique des squats et de l’incivilité aux bornes payantes et donc d’orienter l’électromobiliste sur des solutions gratuites, telles proposées par les centres commerciaux, ce qui n’est pas une solution viable à long terme.

En effet, dès lors qu’un conducteur doit absolument utiliser une borne publique, quelle qu’elle soit à l’heure actuelle, il doit prévoir un plan B voire C, grâce à l’utilisation quasi obligatoire d’une des applications CHARGEMAP ou FRESHMILE téléchargeables sur son Smartphone. Notre adhérent l’a très bien expliqué.

La conclusion serait rapide de dire que le véhicule électrique ne sera jamais adapté au transport de demain. Dès la fin d’année et pour 2019, de gros chantiers sont en cours pour revoir et améliorer cette politique de gestion et d’implantation des bornes de recharge. Ceci n’a en effet pas été assez étudié par les décideurs lors de la mise en place depuis 4 ans.

Pour recevoir de plus amples explications, obtenir des éclaircissements et partager des discussions sur la véritable utilisation d’un véhicule électrique, rendez vous sur notre forum ACOZE ou laissez un commentaire ici.

Sachez qu’une très grande majorité (98 %) d’entre nous, les « électromobilistes », ne reviendront plus sur un véhicule thermique.

Pour les grandes distances, certains d’entre nous utilisent le train et louent un VE sur place.

Contribution: Alain Revault

  • 0

Salon des associations à Saint Jean de Liversay (17), le 8 septembre

Salon des associations à Saint Jean de Liversay (17), le 8 septembre

Lors du salon des associations qui se déroulait à Saint Jean de Liversay le 8 septembre, l’ACOze a été invitée par la Communauté de communes Aunis-Atlantique pour tenir un stand à côté de celui de la mobilité et de l’espace info énergie.


Tout au long de la journée, nous avons pu renseigner des personnes qui s’intéressaient aux véhicules électriques et se posaient des questions avant de s’engager vers cette nouvelle mobilité ou alors des personnes intriguées par cette ZOE qui a fière allure avec sa belle déco verte.

L’autonomie et la recharge sont souvent les premières questions posées mais il était très intéressant aussi de parler de la production d’électricité renouvelable ou du recyclage des batteries.
Après discussions, les personnes étaient invitées à monter dans une autre ZOE pour effectuer quelques tours de roues… en silence.

La communauté de communes Aunis-Atlantique fait partie des Territoires à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV) et elle est très dynamique sur les différents thèmes dont celui concernant la diminution des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions liées aux transports.
Pour comprendre ce qu’est un TEPCV regardez la petite vidéo sur ce lien « Qu’est-ce qu’un tepcv« .

C’est dans le cadre de ce projet qu’elle a acquis 3 ZOE et un Kango ZE, ainsi que 2 bornes de recharge rapides qui seront mises en service avant la fin de l’année à Marans et Ferrières.

 

À noter que la Cdc s’engage aussi pour la transition énergétique avec l’ambition de devenir un Territoire à Énergie POSitive (TEPOS).

Remerciements à Fabien et à tout le personnel de la communauté de communes Aunis-Atlantique pour l’organisation de ce salon et bien sûr pour nous avoir invités. C’est avec plaisir que l’ACOze répondra présent s’il y a un nouveau besoin d’information sur le véhicule électrique.

Contribution: Hervé Lorioux

  • 0

Sabine et Bénédicte, du Team ÉMIRABELLES, seront au départ du Rallye Aïcha des Gazelles 2019

Sabine et Bénédicte, du Team ÉMIRABELLES, seront au départ du Rallye Aïcha des Gazelles 2019


Sabine et Bénédicte du TEAM ÉMIRABELLES, originaires de Lorraine, participeront à ce rallye dans la catégorie E-GAZELLES, qui signifie qu’elles partiront au volant d’un véhicule 100 % électrique.

 

Le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc est un rallye 100 % féminin.
Ce rallye se déroule pendant 9 jours en hors piste, dans le sud du désert Marocain, exclusivement à l’aide de cartes et de boussoles.

Pas moins de 150 équipages seront au départ dont 6 en véhicule électrique.

Le Rallye Aïcha des Gazelles développe une autre vision de la compétition automobile : pas de vitesse et pas de GPS mais une navigation à l’ancienne avec cartes, boussole et compas, uniquement en hors piste. Les Gazelles doivent effectuer un parcours en pointant le maximum de balises en un minimum de kilomètres et non en un minimum de temps.

Le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc est le seul Rallye Raid au monde à s’inscrire dans une démarche environnementale et citoyenne en ayant obtenu la certification ISO 14001:2004.

« Nous allons ainsi vivre aux commandes de notre véhicule électrique une aventure exceptionnelle avec un défi dans le respect des populations locales et de l’environnement. La gestion de l’autonomie de notre carrosse sera une attention de tous les instants. »

 

Le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc compense également ses émissions de CO2 auprès du programme Action Carbone de la Fondation GoodPlanet de Yann Arthus Bertrand.

Ce n’est pas seulement une histoire de femmes, c’est également une aventure qui permet de se dépasser et de partager des valeurs telles que le courage, l’entraide, la solidarité, la générosité et le respect des autres.

Nous suivrons leur aventure sur ce blog et sur facebook.acoze.

Une telle aventure nécessite des moyens financiers. Si vous voulez les soutenir, vous pouvez leur apporter une contribution en faisant un don. Voir ici :  http://emirabelles.blogspot.com/p/sponsors.html

Si vous avez envie d’en savoir encore plus : http://www.rallyeaichadesgazelles.com

Contribution: Yves Duverneix

  • 0

Cycles NEDC, WLTP. Kézaco ?

Cycles NEDC, WLTP. Kézaco ?

Aujourd’hui, 1er septembre 2018, le cycle de test WLTP entre en vigueur. Les choses vont donc changer pour les constructeurs et le portefeuille des automobilistes.

Kézaco ?
Ce sont des tests d’homologation que subissent tous les nouveaux véhicules, permettant de comparer leurs performances en terme de consommation, d’autonomie et d’émissions de particules et de CO2 pour les voitures thermiques.

Entré en vigueur en 1973,  le cycle NEDC, New European Driving Cycle (Nouveau cycle européen de conduite), est donc devenu obsolète depuis hier soir.
Ce test était réalisé uniquement sur banc d’essai. Les résultats ne reflétaient pas les conditions réelles d’utilisation. Il était facile à tromper avec un logiciel truqueur (Dieselgate).

Le nouveau WLTP, Worldwide Light vehicles Test Procedures (Procédure d’essai mondiale harmonisée pour voitures particulières et utilitaires légers), est en partie réalisé sur route. Il se rapproche d’une utilisation plus pragmatique dans la vie de tous les jours.

Test NEDC sur banc d’essai

Test WLTP en partie sur route

Les chiffres de consommations et émissions seront plus réalistes, plus en accord avec les performances et émissions réelles des véhicules. Ces mesures seront désormais réalisées sur un parcours plus long, dans des conditions plus comparables à celles de la circulation réelle et avec des véhicules aussi bien équipés et donc de poids comparable à ceux effectivement vendus par les marques.

Tous les constructeurs doivent faire passer ce nouveau test WLTP à tous leurs modèles, ce qui entraîne des conséquences sur les gammes disponibles, car de nombreux modèles doivent être modifiés pour être conformes notamment aux émissions de CO2.  Et les constructeurs ont pris du retard. Ainsi, chez VW, les délais de livraisons de certains modèles diesel courent désormais sur un ou deux ans et Renault se voit contraint d’allonger, lui aussi, ses délais de livraison. Certains modèles vont même disparaître des catalogues.

Pour les automobilistes, tout cela gagnera en réalisme et permettra de choisir un véhicule en fonction de chiffres affichés plus en phase avec un  usage normal de chaque modèle. Mais le malus pour excès de CO2 va augmenter. Là où un véhicule prétendait n’émettre que 112g de CO2 au km, il sera réhomologué avec une émission de 125 g/km.

Un bémol, les constructeurs pourront encore mettre en avant sur leurs prospectus les chiffres NEDC, jusqu’au 31 décembre 2018.

Source: AramisAuto

Contribution: Yves Duverneix

  • 0

TEAM VENDÉE ÉLECTRIQUE

TEAM VENDÉE ÉLECTRIQUE

Team Vendée Électrique a pour objet de soutenir tous projets vendéens de développement de compétitions électriques. Prochain défi : aligner 2 buggys électriques au Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc en 2019.


  • 0

Forum des associations le 8 septembre à Saint Jean de Liversay (Charente-Maritime)

L’ACOZE sera présente le 8 septembre au forum des associations organisé par la Communauté de Communes Aunis Atlantique à Saint Jean de Liversay (Charente-Maritime).
Nous tiendrons un stand dans le village de la CdC.

Plus d’infos :

https://www.aunisatlantique.fr/evenements/forum-des-associations-2/
https://www.facebook.com/CDC.AUNIS.ATLANTIQUE/

Venez discuter de cet événement sur notre forum : Lien


Partenaires

Freshmile

PlugSurfing

Altima

EP-Tender

Ecomotion

Prochains évènements

Aucun évènements prévu pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives