Category Archives: Parcours

  • 0

Voyage aller-retour Bayonne – Toulon

Voyage aller-retour Bayonne – Toulon

Voici un petit rapport de mon voyage aller-retour Bayonne – Toulon du 25 octobre au 04 novembre 2018.

Remarques :
La colonne T° est celle des températures extérieures.
Le kilométrage du 03/11 est celui calculé par différence entre ceux relevés entre le 28/10 et le 03/11.
Les consos estimées sont calculées par différence entre le pourcentage relevé entre début et fin de charge, multiplié par 410 W (1 % de 41 kW).
Bon cela est à la louche pour les « puristes » mais certainement proche de la réalité.
Pour les recharges Intermarché une pièce de 2 € et on libère la borne.
Pour les recharges, Sodetrel, obligatoire pour ce voyage car « Zone Blanche » pour moi sauf à prendre une carte de plus. Je trouve leur tarif prohibitif pour une recharge en AC et j’espère bientôt le tarif à la consommation même s’il est plus cher qu’à la maison pour tenir compte des frais de maintenance.
Grand bravo à la mairie de Coudoux qui a une borne de recharge gratuite, certainement pour le VE du village mais aussi parce que c’est peut-être une municipalité qui veut du VE.

Problèmes de recharge :

  • Caissargues (banlieue de Nîmes, parking A54) au retour avec une autre zozo qui m’a divisé la puissance de la borne par deux mais bon, je suis partageur mais là, on voit que le prix de la recharge à la conso passe à près de 2 fois mon prix de la maison et Sodetrel (27/10) au pire à 4 fois.
  • Recharge à Lourdes non prévue car elle devait se faire à Soumoulou mais là, dimanche vide-greniers devant la borne de recharge qui était donc inaccessible.
    Il est vrai que la municipalité a sûrement oublié qu’une station de recharge est comme une pompe à essence et que l’on a pas le droit stationner devant. (À leur décharge, il se sont dit qu’un dimanche la probabilité d’un « pinpin » comme moi était proche de zéro). Dommage qu’ils n’aient pas déplacé la manifestation de l’autre côté de la place.

Enfin, même si le voyage est plus long et à une vitesse sur autoroute volontairement bloquée par régulateur aux alentours des 94 km/h, le fait de recharger a permis, à moi et mon épouse, de nous reposer, de visiter et de voir le Sud de la France sous un autre aspect et de découvrir des paysages extrêmement sympa. C’est l’art de voyager en VE et de prendre son temps.
Enfin, sur autoroute, plusieurs véhicules me « collaient » au c.. pendant un moment, à se demander si les occupants cherchaient à lire le stick ovale de l’ACOZE.

Rédacteur: PAXKAL64


  • 0

De la Vendée à Gênes en Renault Zoé ZE 40, c’est possible !

De la Vendée à Gênes en Renault Zoé, c’est possible !

Voyager loin en voiture électrique: pour beaucoup, ce n’est pas encore possible aujourd’hui !

Infatigable soutien à la mobilité branchée, Pascal Houssard, directeur adjoint du syndicat de l’énergie de la Vendée, a une fois de plus démontré le contraire en rejoignant Gênes (Italie), depuis La Roche-sur-Yon. Et ce, sans recharge rapide.

Des vacances !? Pas tout à fait. L’objectif de ce déplacement à 1 300 kilomètres de chez lui : participer pour le SyDEV au Riviera Electric Challenge.

Comment faire pour que les haltes techniques de recharge ne soient pas perçues comme rébarbatives ? Le DG adjoint du SyDEV nous livre son scénario type :

  • 2 recharges partielles d’environ 30 minutes le matin pour retrouver chaque fois entre 11 et 14 kWh de capacité,
  • 1 complète sur 1 heure et 40 minutes pendant la pause déjeuner,
  • puis 2 autres partielles d’une trentaine de minutes l’après-midi.

Il explique : « La recharge complète du milieu de journée s’effectue le temps de déjeuner tranquillement. Pour les partielles, on ne voit pas passer les 30 minutes, occupé à découvrir comment l’aire est aménagée, aller aux toilettes, répondre à 2 ou 3 textos et 4 méls, visiter rapidement quelques boutiques et découvrir les grands titres dans les journaux. À partir de 40 minutes, en revanche, l’attente est vécue comme une contrainte ».

Le fournisseur en services énergétiques et opérateur en mobilité italien est Duferco Energia. « Chez eux, la recharge fonctionne au nombre de kilowattheures consommés. Un crédit de 100 kWh sur la carte rechargeable via leur application mobile coûte 40 euros TTC », chiffre notre interlocuteur. Sur le site de Duferco Energia, ce choix permettrait de parcourir 600 kilomètres. Contre respectivement 75 et 140 euros, on obtient un crédit de 200 et 400 kWh.

650 kilomètres

Avec une Zoé qui n’accepte pas mieux que la classique recharge accélérée, Pascal Houssard estime qu’un maximum de kilomètres à parcourir dans une journée, afin de ne pas ressentir trop la contrainte des arrêts pour la recharge, tourne autour de 650 kilomètres. « Mon trajet type, c’est celui que j’ai effectué lors du retour, entre Carcassonne et La Roche-sur-Yon, soit 640 kilomètres, réalisés en partant vers 8 heures, pour une arrivée à 19 heures « .

L’autoroute plutôt que la route

« En prenant les nationales, au mieux, avec un trafic fluide, la vitesse moyenne d’évolution tourne autour de 67 km/h. Sur autoroute, en roulant le plus souvent entre 94 et 100 km/h, on obtient une vitesse moyenne qui se situe entre 90 et 94 km/h », chiffre Pascal Houssard. Pourquoi tabler sur une vitesse de croisière entre 94 et 100 km/h ? « A cette vitesse, on roule normalement plus vite que les camions, et la consommation moyenne reste raisonnable, comprise entre 14 et 16,5 kWh. Au-delà, elle s’envole, et le temps gagné sur la route est plus que perdu lors des recharges qui suivent », répond-il. Au sujet de la consommation, il a observé que, dans certaines circonstances, les 400 kilomètres d’autonomie seraient accessibles à la Zoé 40, « sans chercher à faire de l’éco-conduite » : Corri-Door

Localisation perfectible

« Sur l’autoroute, la présignalisation qui indique la présence des bornes à l’approche des aires de services est satisfaisante. En revanche, quand on arrive sur les aires, ces indications ne sont pas reprises, ou par des petits panneaux qu’on distingue à peine ! Par exemple, sur celle de Saint-Léger Ouest, le risque, c’est de ne pas se diriger du bon côté su parking. Alors là tu t’arrêtes, descends de l’habitacle pour trouver à pied la borne, quand c’est fait tu cherches à comprendre comment y arriver en voiture, mais tu ne peux pas à cause des sens interdits », déplore Pascal Houssard. « Et le GPS n’aide pas toujours, avec des pictos mal positionnés », poursuit-il. « En revanche, le choix des emplacements réservés aux bornes Sodetrel est plutôt pas mal », modère-t-il.

Riviera Electric Challenge

Le DG adjoint du SyDEV a tenu à dire quelques mots sur le Riviera Electric Challenge : « Magnifiquement bien organisé, avec une parfaite mobilisation des collectivités, des bénévoles, du Rotary et de l’Avem. C’est vraiment un rallye de haut niveau, un des rares, comme celui de Bob66, à s’étaler sur 3 territoires, ici l’Italie, Monaco et la France. Il pourrait, tel qu’il est, intéresser le grand public, j’en suis sûr ! ». Concernant le parcours lui-même, il rapporte : « Partout, nous avons été très très bien reçus ». Un bémol ? « Oui, le mauvais temps qui a desservi le passage 900 mètres au-dessus de Sanremo, avec des routes inondées d’eau et de boue ». Pour conclure, il confirme : « Un rallye de haut niveau ! Comme organisateur du Vendée Énergie Tour, je peux facilement apprécier ce que proposent les autres ».

Pour plus d’information

Syndicat Départemental d’Énergie et d’Équipement de la Vendée (SyDEV)
Pascal Houssard
3 rue du Maréchal Juin
CS 80040
85036 LA ROCHE-SUR-YON Cedex

Contribution : Philippe Schwoerer
Article complet:
http://www.avem.fr/actualite-de-la-vendee-a-genes-en-renault-zoe-c-est-possible-7007.html


  • 1

24 heures en Zoe Life R75

Préambule

Depuis son renouvellement de gamme en janvier 2017, par l’ajout d’une batterie de capacité doublée par rapport à la première génération (41kWh au lieu de 22kWh), Renault a aussi modifié légèrement sa gamme Zoe. En plus de la version Edition One, les versions existantes (Life, Zen et Intens) se sont vues amputées de certaines fonctionnalisées passées en option.

Les 2 moteurs – chargeurs, anciennement R240 et Q210 ont été améliorés pour être plus « efficient », notamment au niveau de la charge lente, dite à domicile, principalement pour le moteur Renault qui se nomme maintenant R90. Le Q90 remplaçant, lui, le moteur Continental Q210. Ce Q90 propose toujours la charge théorique en 43kW, mais reste nettement moins performant en charge lente par rapport au R90. Les autonomies théoriques en NEDC sont aussi différentes (403 km contre 380 km).

Enfin, Renault a introduit discrètement une version allégée du R90, appelée R75 et réservée à la version Life 2017. Ce moteur, d’après Renault, est identique en tout point au R90, à l’exception de sa puissance et son couple qui donnent respectivement 75 ch/57 kW – 210 Nm pour le R75 et 92 ch/68 kW – 220 Nm pour le R90.

La vitesse maxi est identique pour tous les modèles, soit 135 km/h. Renault affirme que la différence entre les R75 et R90 est faible et qu’en pratique, l’utilisateur ne s’apercevra de rien. Pourtant, il doit bien y avoir une différence, ne serait-ce qu’au niveau du coût de fabrication. Autrement pourquoi avoir introduit ce nouveau moteur ?

La Life est livrée en standard avec des jantes 15’’ (185/65 R 15) qui limitent la perte d’autonomie en roulement, offre un peu plus de « confort » sur route dégradée et coûtent aussi moins chers en remplacement. Est-ce que cette monture joue un rôle dans la perception identique de ce moteur R75 par rapport au R90 qui équipent les autres versions chaussées en 195/55 R 16 ?

Autre différence notable de la Life, l’absence du Rlink avec son écran tactile en option. La différence de prix correspond à la version Zen.

Si la Life n’a pas cet écran tactile, donc de Rlink, elle a la capacité d’être connectée avec ZE Service (en option) qui, via Smartphone, permettra de contrôler la charge et autres paramètres, à distance.

Pour voir en détail toutes les différences d’équipements, il suffit de se connecter sur le site de Renault (https://www.renault.fr/vehicules/vehicules-electriques/zoe/comparer.ENS_MDL2PSP1SERIESPE3.html).

 

Test pratique de la Life R75

Une fois n’est pas coutume mais je dois saluer l’investissement de la concession Renault ALCA Automobile à Saverne (95 rue de Dettwiller) qui n’a pas hésité à mettre à ma disposition cette Zoe Life R75 ZE40. Vous y trouverez un commercial en charge de la commercialisation de la gamme VE, bien au courant (c’est le cas de le dire) des spécificités de la Zoe. Monsieur Benoît GASS m’apprend aussi que depuis cette année, ils sont habilités à entretenir les véhicules électriques de la marque et qu’à partir de 2018, ils pourront même intervenir sur toutes les réparations de tous les composants électriques, en plus des réparations plus classiques. Cette information est importante à préciser car les concessions dites « ZE Ready » sont encore assez rares.

Il y a sur l’emplacement multiconcession deux bornes de charge accessibles aux heures d’ouverture (voir Chargemap : https://fr.chargemap.com/renault-saverne.html). Celle de Renault qui est une borne en Type 3c avec badge Renault, accessible aux heures d’ouverture. Il est prévu qu’elle soit bientôt changée par une Type 2 qui, on l’espère, sera accessible 24/24 – 7/7. Une autre borne, aussi en T3c, juste à côté, à 20m, dépend de la concession Nissan, appartenant au même groupe Andreani.

Le temps de régler les papiers et je prends possession de cette Zoe Life. Rien de bien changé par rapport aux premières générations. Je suis en terrain connu.

Read More

  • 2

Un aller-retour Nantes-Lorraine en 3 jours, en Renault Zoé R90 Intens

J’étais bien décidé à tester les capacités de cette nouvelle Zoe sur un grand parcours, et ça tombait bien j’avais 3 jours disponibles pour aller rendre visite à ma grand-mère en EHPAD dans les Vosges et ensuite en Moselle à ma sœur et mes neveux. Je les vois malheureusement trop rarement, du fait de la distance.

Afin de ne pas être trop speed, j’avais décidé de partir « à la fraîche », surtout pendant cette semaine caniculaire de juin. Tout était prêt dès le lundi soir, Zoe chargée à 100 % bien sûr. J’ai pris la route à 4h35, légèrement plus tôt que prévu, peut-être un peu l’excitation de ce voyage inhabituel qui m’attendait.

Après une petite cinquantaine de kilomètres sur une quatre-voies, j’avais de la route départementale jusqu’à mon premier point de chute, le parking du Château de Chenonceau, indiqué sur ChargeMap comme gratuit, 22 kW, type 2 et ouvert 24/7 sans badge. Je précise que j’ai presque exclusivement roulé avec limiteur de vitesse, parfois régulateur sur les portions de quatre-voies par exemple, réglés l’un comme l’autre aux limitations de vitesse réglementaires, sauf sur les portions à 110 km/h où je me suis calé à 96 km/h et les portions à 130 km/h où je me suis calé à 110 km/h (par sécurité et pour ne pas trop me ralentir sur le périple). J’ai pu noter d’ailleurs quelques comportements différents entre limiteur et régulateur, ce qui me permettra à l’avenir d’être plus économique en consommation, principalement lors des relances de vitesse, où le régulateur remonte tranquillement alors que le limiteur n’empêche pas une accélération franche du pied droit.

Bref, arrivée à Chenonceau, autonomie restante 54 km, après 226 km parcourus, il était 7h55 et le parking était fermé par un Rubalise Shocked donc je me dis « oups ça commence mal ». Je repère visuellement la borne (sur le parking des bus, camping-cars et handicapés). J’hésite quelques secondes, mais bon, il fallait que je recharge, donc j’ai ôté le ruban et je suis allé me brancher.
5 minutes après, à peine, un vigile est venu vers moi, m’indiquant que le parking n’ouvrait que de 8h00 à 21h00 et qu’il était fermé le reste du temps. Je me suis excusé platement, mais le gars a été compréhensif et je n’ai pas eu de souci particulier. J’ai modifié les infos qui était fausses sur ChargeMap.

Une petite pause tourisme en bord de Loire au lever du soleil entre Saumur et Tours :

Zoe qui charge sagement au Château de Chenonceau :

J’ai donc mis en charge, j’étais à 19 %, et je suis allé faire un petit tour et prendre mon petit-déjeuner. Après une heure c’était remonté à 66 % et, après avoir bouquiné tranquillement, à 9h50 j’étais arrivé à 94 %. Une fois débranchée, Zoe m’indiquait une autonomie de 268 km. Je me fais la remarque au passage que je trouve dommage que lors de la charge, le tableau de bord n’indique que le pourcentage et le temps restant, mais pas l’autonomie estimée. À chaque charge, j’ai du faire plein de calculs (certes pas très compliqués) pour savoir jusqu’à quel pourcentage il était judicieux de remonter avant de repartir.

Read More

  • 5

Plus de 2 200 km en VE, pour participer au Vendée Énergie Tour 2017

Parti d’Alsace, un équipage composé d’Yves et d’Alain, membres de l’ACOze, avait décidé de présenter, au VET 2017, le projet de Jean-Baptiste SEGARD, l’inventeur de l’EP-TENDER.
Au mois de mars précédent, Yves, propriétaire de son véhicule RENAULT ZOE modèle 2013, a fait monter l’attelage particulier pour tracter cet EP-TENDER. Il avait prévu d’en récupérer un à POISSY (Ouest de Paris), où M. Jean-Baptiste SEGARD et son équipe travaillent à sa conception.
Mercredi 21 juin (1er jour de l’été : ça, on l’a senti !)
Yves parti de Haguenau (Bas-Rhin) a pris la route vers 4 heures du matin pour récupérer Alain à Wasselonne, afin de se lancer sur la première étape et rallier Poissy (620 km).
Cette étape s’est réalisée sous un soleil plus que radieux (35°/40° à l’ombre), avec utilisation modérée de la climatisation pour éviter les trop grands écarts de température, et un peu par économie de batterie.
Cinq arrêts ont été nécessaires pour recharger :
– Un premier arrêt à la borne rapide du CORA de Sarrebourg (100 km) : libre, fonctionnelle et gratuite. 99 % en 50 minutes.
– Deuxième arrêt à la borne SODETREL de l’aire d’autoroute (A31) de Toul Chaudeney (100km) : libre, fonctionnelle, payante avec badge FRESHMILE : 13,20 euros l’heure.
– Troisième arrêt (de confort) à la borne normale 22kW du Décathlon de St Dizier (80 km) : libre, fonctionnelle et gratuite. Pause 30 minutes pour un bon café.
– Quatrième arrêt à la borne SODETREL de l’aire d’autoroute SHELL (A26) de Sommesous : 120 km au lieu de 80. Les 40 km supplémentaires sont dû à une interprétation forcée de notre GPS/RLINK à prendre une certaine entrée d’autoroute pour y accéder. En fait si nous avions continué sur la départementale, il y avait un accès direct. Nous nous en sommes rendus compte une fois sur place ! Borne libre, fonctionnelle, payante avec badge FRESHMILE : 13,20 euros l’heure. Pause repas.
– Cinquième arrêt à la borne SODETREL de l’aire d’autoroute (A4) de Jouarre, 120 km après un petit détour de 10 km pour accéder à la bretelle d’accès de l’autoroute : libre, fonctionnelle, payante avec badge FRESHMILE : 13,20 euros l’heure
Poissy étant à l’Ouest de Paris, nous avons emprunté la « Francilienne » par le nord, qui par chance était roulante. Nous sommes arrivés à l’atelier de JBS vers 16h30, avec 30 % de batterie restante et 100 km parcourus depuis la dernière recharge.
1er Bilan :
Alsace-Poissy : 620 km, 12 heures de trajet dont 5 heures dues aux recharges. 39,60 euros de prix de recharge et 5 euros d’autoroute.
Température ambiante sur Paris : 40°C à l’ombre !
Après moult explications de l’équipe sur le fonctionnement du Tender, un petit essai rapide et achat de 25 litres d’essence pour l’EP-TENDER, nous avons repris la route vers 20h00 à la recherche d’un hôtel. Le projet de nuitée initiale ayant échoué.
À Rambouillet (80km) par un pur hasard, nous avons déniché une chambre d’hôtel, suite à une défection de dernière minute. Tous les hôtels de la région affichaient complets, pour des raisons inexpliquées par les professionnels de l’hôtellerie.

Jeudi 22 juin :

Read More

  • 0

COMPTE RENDU D’UN TRAJET ALSACE – FRANCHE COMTE (340 km) EN RENAULT ZOE40 VERSION Q90.

En juin 2015, j’avais réalisé ce même parcours en ZOE Q210 (modèle 2013) dont le compte-rendu est plus loin sur ce blog ACOZE.

 

Grâce au prêt de ce véhicule, avec seulement 35 kilomètres au compteur, opéré par la concession RRG d’Illkirch-Graffenstaden (Alsace) dans le cadre de relations particulières avec l’ACOZE, j’ai pu me rendre compte par moi-même de l’évolution de ce véhicule depuis 4 années.

 

Avec mon épouse, nous avons choisi de réaliser ce parcours dans les pires conditions de recharge, un jour férié (Ascension) pour l’aller et un dimanche pour le retour.

Nous avons constaté que, d’un part l’autonomie n’est plus du tout un souci et que d’autre part les bornes Corri-Door sont opérationnelles. J’ai utilisé mon badge FRESHMILE. Nous avons la chance de n’avoir rencontré personne sur les bornes, donc leurs utilisations furent immédiates.

Nous avons opté pour une seule recharge au premier tiers du parcours à l’aller, et une seule recharge au deuxième tiers pour le retour.

 

Après une recharge complémentaire avec alignement des cellules (100%), l’ODB m’indique 302 km et après un « reset show-room »: 360 km (pour une Q90, je le rappelle).

 

Voici à présent la chronologie des relevés pendant les voyages :

JEUDI de l’Ascension : conductrice mon épouse,

9h00 : départ de Wasselonne (Alsace), direction Pfastatt (borne rapide Corri-Door SODETREL de l’Intermarché), 118 km, dont 20 km de nationale et 100 km d’autoroute à 100 km/h maximum.

11h00 : arrivée sur le site de recharge, très facile d’accès grâce au GPS embarqué.

 

Reste 58% de batterie,186 km d’autonomie restante à l’ODB, 42 % à recharger, temps de charge indiqué à l’ODB : 1h10 !

Un service de restauration ouvert 7/7 jours est situé à 200 mètres.

Après 44 minutes de recharge (8,80 euros, avec FRESHMILE à 1,10 euro les 5 minutes), j’arrête la recharge à 95% ce qui me donne une autonomie théorique à l’ODB de 274 km, donc 88 km d’autonomie récupérés à l’ODB.

Il nous reste à parcourir : 220 kilomètres. Petit rab au cas d’une déviation !

11h 50 : départ pour la destination finale : Bletterans (Franche Comté), 220 km dont 30 km d’autoroute à 100 km/h maxi et 190 km de nationale à une allure économique (style de conduite permanent).

13h00 : pause repas de 20 minutes au bord de la Loue, 75 km effectués (restent 179 km à l’ODB).

16h00 : arrivée à destination après 7 heures de route et 340 km, en thermique on met exactement le même temps avec la même conductrice. Les 20 minutes de pause auraient pu être incluses au moment de la recharge, mais l’information sur Chargemap était insuffisante.

Restent 53 km à l’ODB et 17 % de batterie, vitesse moyenne : 62 km/h, consommation moyenne :14,2 kW/h/100, note 75/100. Consommation totale : 41 kWh (48 kW dont 8 kW de récupération), 221 km consommés pour l’étape 2.

 

Branchement du câble de raccordement occasionnel (CRO) sur une prise 8A, verdict 23h25 pour 83% à recharger qui se traduit en 25 heures avec l’alignement des cellules.

Conclusion : sans la recharge intermédiaire, l’autonomie totale ODB ( consommation étape 1 : 186 km, récupération charge : 88 km, consommation étape 2 : 221 km) était de 307 km pour un parcours mixte d’autoroutes et de nationales. La façon de conduire est idéale, car peu de consommation inutile et très sécurisante. Avec une R90, les 350 kilomètres auraient été dépassés.

Dimanche : conducteur votre serviteur, donc conduite plus énergique, mais expérimentée avec 4 ans de ZOE Q210 et R240 !

ODB après recharge 302 km, et reset show-room: 361 km.

10h15 : départ de Bletterans (Franche Comté), direction Belfort (borne rapide Corri-Door SODETREL du Leclerc), 190 km de nationale.

 

 

12h30 : pause repas de 25 minutes au bord de la Loue, 130 km effectués (212 km à l’ODB restent 56% de batterie).

14h00 : arrivée sur le site de recharge très facile d’accès toujours grâce au GPS embarqué.

 

Reste 33% de batterie, 120 km d’autonomie restante à l’ODB, 67% de batterie à recharger, temps de charge indiqué à l’ODB : 1h55.

 

Un service de restauration 7/7 jours situé à 200 mètres nous fait patienter.

Après 49 minutes de recharge (9,90 euros), j’arrête la recharge à 91% ce qui me donne à l’ODB une autonomie théorique de 255 km, donc 120 km d’autonomie récupérés à l’ODB.

Il nous reste à parcourir 150 km, gros rab en cas de déviation !

14h50 : départ sur Wasselonne, 150 km dont 30 km de nationale et 120 km d’autoroute à 108 km/h   (vitesse volontairement plus élevée qu’à l’aller).

16h55 : arrivée à destination après 6h40 et …338 km (itinéraire différent, mais plus sympathique). Les 25 minutes de pause auraient pu, comme à l’aller, être incluses dans le temps de recharge, mais l’information sur Chargemap était aussi insuffisante.

 

Restent 89 km à l’ODB et 33% de batterie, vitesse moyenne : 66,2 km/h, consommation moyenne :15 kW/h, note : 74/100. Consommation totale : 42 kWh (51 kW dont 9 kW de récupération).166 km consommés pour étape 2.

 

Branchement sur ma Walbox de 3 kW (16A) : temps de charge pour 67% à recharger : 10h10 et 11h15 avec le réalignement des cellules.

 

Conclusion : sans la recharge intermédiaire, l’autonomie totale ODB (consommation étape1 :241 km, récupération charge :120 km, consommation étape2 :166 km) était de 272 km sur un parcours mixte avec une vitesse plus élevée sur autoroute. Si le parcours n’avait été que de la nationale, l’autonomie aurait gagné 50 kilomètres de plus (comparaison de l’expérience acquise avec ma propre voiture R240), donc les 300 km sont dépassés.

Conclusion générale

Même par jours fériés et dimanche, sans recherche particulière d’économie et en respect avec les limites de vitesse du Code de la Route, ce style d’escapade est parfaitement jouable agréablement, sans stress particulier avec ce type de véhicule. Il faut juste prévoir sur l’itinéraire une possibilité de recharge avec un plan B tout de même, en cas de fréquentation, d’incivilité ou de panne de la borne de recharge.

Rien ne sert de rouler vite sur l’autoroute, l’écart est minime et de plus l’influence de l’expérience de conduite d’un véhicule électrique joue considérablement sur l’autonomie théorique puisqu’à l’arrivée l’ODB indiquait une différence de 40 km sur un parcours au kilométrage identique mais pas réalisé à la même moyenne et plus de récupération en kilowatts.

Le choix se porterait sur une R90, car elle dispose d’une plus grande autonomie, d’une recharge plus rapide « à la maison non équipée », et d’un temps de recharge quasiment semblable sur une borne rapide (20 minutes de décalage seulement en faveur de la Q90) et d’un prix inférieur de 500 euros actuellement.

L’association ACOZE renouvelle ses remerciements au RENAULT RETAIL GROUPE d’Illkirch-Graffenstaden pour la mise à disposition gratuite de ce véhicule.

Contribution: Alain revault


  • 0

J’ai testé la panne sèche (et l’assistance Kia) pour vous… à l’insu de mon plein gré ! :)

Certains le savent, je roule beaucoup, souvent sur de longues distances, et presque tous les mois je fais un trajet de 180 km, trajet que je connais donc bien.
Au début, lorsque je partais pour de tels trajets, je me gardais 20 km d’autonomie affichée comme marge. Puis je me suis contenté de 10 km et maintenant, lorsque je suis seul, je ne m’inquiète plus de voir que mon autonomie est en dessous de mes besoins et je vise au plus juste.

Et donc, ce qui devait arriver, arriva !

Ce week-end, je pars comme souvent de Biganos où j’habite (entre Arcachon et Bordeaux) pour Pau, soit 180 km en évitant les autoroutes et en prenant presque au plus court.

Autonomie au départ 167 km : (rien d’inquiétant pour moi)

Oui mais cette fois, je pars d’un peu plus loin car le matin j’ai déjà fait quelques 5 km, trois fois rien. Rolling Eyes

Il fait beau, les oiseaux chantent, c’est presque l’été, je roule à 90 (gps) malgré les 20 bons kilomètres de déficit au compteur.

Pas de bol, j’ai même pas fait 30 km qu’il commence à pleuvoir, et finalement après une cinquantaine de km et voyant que mon autonomie est toujours déficitaire, je ralenti le rythme et passe en mode 80 km/h (gps).

Arrivé à mi parcours, j’ai consommé 49 % de batterie, alors bien qu’il me manque toujours 15 km d’après l’estimateur d’autonomie, je décide de ne pas m’arrêter sur une borne 6 kW proche de mon chemin. (en roulant à 80 km/h au lieu de 90 km/h pendant 100 km, c’est environ 7 min de perdues, bien moins que le détour pour aller jusqu’à la borne, se brancher, et sans même compter le temps de charge)

À 20 km de l’arrivée, il me manque toujours 5 km d’autonomie au compteur, mais d’après mon niveau de batterie et mes estimations, je pense que je peux atteindre ma destination, ce sera juste mais j’y crois, et là encore je fais l’impasse et continue ma route ignorant une borne fraîchement installée que je découvre au passage.

Alors que je suis déjà sur la réserve en mode tortue clignotante (puissance du moteur limitée à 3 kW) j’arrive enfin devant la borne tant attendue, mais là, horreur, des travaux sont en cours et des barrières m’empêchent d’accéder au parking.
Il me faut trouver une autre entrée, et comme je ne connais pas bien je commence à tourner en rond, oh pas longtemps car après seulement quelques centaines de mètres, le verdict tombe,… c’est la panne sèche, je n’atteindrai pas ma destination.

186 km « seulement » … je suis habitué à mieux.

  

 

(sous le coup de l’émotion, je n’ai même pas pensé à faire une photo de l’ordinateur de bord, mais le message est le même que sur les ioniq )
(avec 0% au lieu de 42 évidement)

 

La batterie à choisi un rond point pour rendre ses derniers électrons, et je dois donc pousser la voiture jusqu’à la première sortie. (j’aurais dû pousser jusqu’à la deuxième…)

 

Une fois convenablement stationné j’appelle l’assistance Kia. Rien à dire, réponse rapide et une dépanneuse m’est envoyée gratuitement.

L’attente aura été vraiment longue, presque 1 h, mais bien que pousser sur les seulement 200 m jusqu’à la borne m’ait traversé l’esprit, malheureusement il y avait beaucoup trop de circulation, et les travaux n’arrangeant rien j’ai préféré attendre sagement.
Mais si j’avais choisi la bonne sortie du rond-point, alors je n’aurais pas eu d’autre choix que pousser jusqu’à l’entrée du Leclerc et ses bornes salvatrices. Smile

Et comme un pied de nez, là, à quelques mètres de ma voiture à la batterie épuisée, je remarque une ZOE, oui ! une ZOE à peine masquée par sa borne !

Finalement tout se finit bien et j’atteins enfin ma destination.

Quelque minutes pour faire activer ma carte de fidélité à l’accueil du magasin, et voilà la batterie qui criait famine enfin en charge.
J’ai eu un peu de chance de trouver une prise libre car il y avait déjà 2 Zoé en cours de charge.

Finalement, après 36 000 km, je pense pouvoir dire que je constate une très légère perte d’autonomie, de l’ordre de 5% (environ 1kWh), soit 10 km de perdu pour 200 parcourus. Ce même trajet n’aurait pas posé problème l’année dernière.
Alors il faut relativiser, ces 10 km sont perdus uniquement lorsqu’on veut aller chercher les limites, car dans la vie de tous les jours, ça n’a aucune importance. Mais pour moi qui fais régulièrement de longs voyages, il va falloir que j’en tienne compte pour mes futurs trajets.

Le retour est toujours plus simple, car ça descend très légèrement (environ -100m)Smile
Au départ :                                 À l’arrivée :
 

En charge chez moi grâce à une rallonge lancée par la fenêtre.

C’est l’inconvénient de charger habituellement au boulot,….. lorsqu’on ne travaille pas il faut faire autrement.

Contribution: Thierry Bertin


  • 0

Improviser 800 km en VE avec des passagers « anti-VE », oui c’est possible !

Un aller-retour de 800 km dans la journée, est-ce faisable avec des passagers qui sont plutôt moqueurs à l’égard des VE ?

Pour répondre à la question, il faut poser le contexte :
Un groupe d’amis avait prévu se retrouver à Châteauroux à 15h.
Quatre sont partis la veille pour passer la nuit sur place, et trois autres (moi y compris), ne pouvant pas se libérer avant, avaient prévu faire la route le jour même.Vu que j’ai un VE et que l’autre n’a pas le permis, la conductrice était toute désignée. Oui mais c’était sans compter sur une biche qui, la veille au soir, a visiblement oublié de regarder avant de traverser la route.
Résultat, plus de peur que de mal mais une voiture qui finit dans le champ lors de l’évitement avec pour conséquence l’immobilisation au garage le temps des réparations.
Passé le coup de l’émotion, on se demande quoi faire, on est dépité de manquer le rendez-vous du lendemain.
C’est alors que je propose tout naturellement d’utiliser mon Soul EV. Et là, il fallait voir leurs têtes, pas vraiment emballés par cette proposition.
À vrai dire, même si je n’en ai rien montré, je n’étais pas très sûr de moi non plus, je n’avais même regardé ni l’état des bornes, ni la distance, ni le temps du trajet, mais je connais bien les routes et les bornes de ce coin de France et ça me paraissait faisable.
Une rapide consultation de Chargemap, et j’en étais convaincu, on pouvait le faire et dans un temps tout à fait convenable.
Au pire, si on tombe en panne, ça leur fera une bonne histoire à raconter, et je prends le risque de me faire chambrer à vie.
Départ prévu à 8h, pour une arrivée au plus tard à 15h.Finalement, comme prévu, départ de Arcachon à … 8h15, avec mes  deux passagers pas vraiment rassurés malgré les 100% de charge et les 172 km d’autonomie affichée pour « seulement » 159 km d’autoroute (en légère montée) jusqu’à la première recharge au Auchan d’Angoulême.
Bien entendu, la météo est contre moi,  il pleut et fait 8°, mais avec les sièges chauffants on peut limiter le chauffage au strict minimum.
Cependant, même en me limitant à 96 km/h au lieu des 110/130 autorisés, l’autonomie chute plus vite que défile le paysage mais je me garde bien d’en informer mes compagnons de galère, et je réduis la vitesse à 90 km/h.Vient l’inévitable moment où l’alerte batterie faible retentit, ce qui a pour effet de réveiller leurs angoisses. Et j’ai beau leur montrer le gps qui indique qu’il ne reste que 15 km à parcourir alors que l’autonomie affichée est de 20 km soit une bonne marge de 5 km, ça n’a pas l’air de les rassurer.
À 10h05 On arrive à la borne avec 9 km d’autonomie restant et 7% (soit environ 12 km réellement restant), je sens le soulagement de mes passagers.
154,6 km parcourus à une moyenne très honorable de 80 km/h et 14,9 kWh/100.

Cela fait un peu moins de 2h qu’on est parti, et la pause café / croissant est bienvenue.
Pendant ce temps la voiture charge.  C’est bien pratique d’avoir la borne en face du Flunch.
35 min plus tard, c’est reparti, 141 km d’autonomie affichée pour 120 km à faire, l’ambiance dans la voiture à changé, les sourires crispés laissent place à la franche rigolade, mais il reste une question en suspens, arriverons-nous à l’heure ? car nous sommes attendus.

D’Angoulême à Poitiers, c’est encore de la 2×2 voies limitée à 110 km/h sur la majorité du trajet, là encore je mets le régulateur à 96 km/h.
Il nous faut ainsi un peu plus d’une heure pour parcourir 111,8 km à 85 km/h moyen et 15,6 kWh/100.

Cette fois, personne ne s’est affolé à l’alerte de batterie faible et il reste 21 km d’autonomie et 16% lorsque je me branche.

Il est midi pile, ça tombe bien, il y a l’embarras du choix niveau restauration, et cette fois la voiture « mangera » plus vite que nous.
À 35 min, je vais rapidement relancer la charge qui s’est arrêtée à 83 %, 3 min plus tôt, pour charger jusqu’au maximum de 94 %. (32 min de 16 à 83 % puis 12 min de 83 à 94 %).

Estomacs et batterie remplis, nous voilà reparti pour la dernière étape d’environ 130 km à travers le Parc naturel régional de la Brenne et ses jolis paysages.
On arrivera finalement à 14h43, quelques minutes avant nos amis qui étaient pourtant censés être déjà sur place.

Ressenti de mes passagers à chaud ?   « On est déjà arrivé ? Ah bah en fait on a roulé vite ?
En fait on est quand même parti depuis 6h30, mais la perception du temps est très relative.
Je suis quand même rassuré car j’avais vraiment peur qu’ils trouvent le temps long. Au final il n’en est rien. Les deux pauses, café puis repas y sont sûrement pour beaucoup.

Bref, on passe l’après midi tous ensemble et avant de se se séparer pour le retour, on va boire un coup, évidement proche d’un Auchan pour que je puisse recharger.
Le compteur affiche alors 138,8 km parcourus à 65 km/h moyen pour 13,8 kWh/100, et il reste 26 km d’autonomie (16 %).

19h, il est temps pour nous tous de rentrer à Arcachon.
Comme il y a de la place dans l’autre voiture, je perds une passagère qui doit rentrer au plus vite, et il faut bien avouer que ça va plus vite en VT, mais à ma surprise je gagne un passager curieux, rassuré par le fait que si on à pu faire l’aller,  en toute logique le retour ne devrait pas poser de problème, courageux mais pas téméraire.

J’ai 83 % de charge, suffisant pour les 120 km à faire jusqu’à Poitiers, et c’est parti, même chemin en sens inverse, sauf qu’on discute un peu trop et que je ne fais pas attention au gps dont j’ai coupé le son, et je rate deux sorties d’autoroute…. machinalement j’étais en route vers Limoges, mon trajet habituel quand je passe par Châteauroux sauf qu’on est dimanche et que Nissan Limoges étant fermé, la borne n’est pas accessible.
Heureusement je m’en rends compte lorsque je vois que mon autonomie passe sous la distance affichée au GPS …. je réalise que cette inattention va me coûter un bon gros détour de 20 km.

Au moment où je sort de l’autoroute il me reste 108 km à faire pour seulement 98 km d’autonomie affichée.
J’en rigole, mes passagers un peu moins, mais ils me font maintenant confiance.
La route empruntée (au plus court), bien qu’étant un peu plus lente, est vraiment sympa, rivières, falaises et monuments remarquables en tout genre, on a encore une fois pu profiter des paysages.

Il est 21h lorsque je branche le soul à la borne après 134,6 km à 67 km/h pour 13,4 kWh/100. Reste alors 19 km d’autonomie (12 %).

Tout comme à l’aller on en profite pour manger.
Cette fois, pas besoin d’interrompre mon repas pour relancer la charge, 83 % sera largement suffisant pour notre prochaine étape.

45 min plus tard, le ventre plein, on reprend la route. (il aura suffi de 32 min de charge)
Comme à l’aller, je mets le régulateur à 96 km/h.
Je ne sais pas si c’est la fatigue ou la digestion, mais tout le monde est bien calme, ça ne parle plus trop et on laisse la musique nous bercer tranquillement.

Plus personne ne fait attention à l’alerte de batterie faible et il est 23h lorsqu’on arrive à Auchan Angoulême,  un peu trop tard pour profiter du Flunch, dommage.
(111,8 km parcourus, 85 km/h moyen, 15,1 kWh/100, 30 km et 16 % restants, soit très exactement le même trajet qu’à l’aller.)

Pour passer le temps pendant la recharge j’ai toujours dans ma tablette quelques épisodes de séries d’environ 25 min.  Comme on est entre geek,  ce sera « The Big Bang Theory ».

À peine l’épisode fini, il est déjà temps de repartir pour l’avant dernière étape, car oui, pour gagner du temps j’ai rajouté une étape au retour, ce qui évite de charger jusqu’à 94% et fait donc gagner 12-15 min, et surtout,  je n’ai pas d’épisodes de seulement 15 min.  Laughing
Après quelques minutes, nos amis en VT nous appellent, ils viennent d’arriver.
Ils auront mis 4h30, et sont affamés, l’apéro de 19h est bien loin et ils n’ont pas fait de pause.
Nous, il nous reste 150 km à faire, et une petite recharge,  soit environ 2h encore de trajet.

La fatigue commence à se faire sentir, et la radio est agrémentée de ronflements,  d’ailleurs on se repose parfaitement bien dans cette voiture, dixit les dormeurs.
Cette étape est quasi semblable à la précédente, 110,3 km, 85 km/h moyen, 14,9 kWh/100.
Il reste 25 km d’autonomie (18 %) lorsque j’arrive à la borne de Auchan Bouliac (Bordeaux) car si à l’aller j’étais parti avec 100 % pour cette étape direct jusque Angoulême, au retour je ne pouvais pas faire mieux que 94 % d’où ce choix.
Il est alors presque 1h du mat, et une question se pose :
– Pour la charge, on fait au plus vite ou on regarde un nouvel épisode ?
Réponse unanime, « épisode ! »

25 min plus tard, on repart avec trois fois plus d’autonomie que nécessaire pour les 40 derniers kilomètres.

01h27, j’arrive enfin chez moi après quelques détours pour déposer chez eux mes amis.
46 km, à 75 km/h moyen et 16,1 kWh/100 pour cette dernière et courte étape,  il me reste 91 km d’autonomie.
Une bonne nuit de sommeil ne sera pas de trop pour me remettre de ces 809 km à 75 km/h moyen, soit 10h45 de passé au volant,  et 14,8 kWh/100.

Le lendemain évidement, lorsqu’on se retrouve, la discussion tourne inévitablement sur ce voyage qui leur paraissait totalement fou et qu’ils ont finalement trouvé très agréable, et même mieux, l’amie qui à fait le retour en VT l’a trouvé bien plus long, alors qu’en vrai il à duré 2h de moins, mais en VE on a pris le temps de manger et ça change clairement la perception du temps de route.
Au final, trois anciens sceptiques (et même six en fait, puisque tout le groupe a été agréablement surpris) maintenant convaincu par les capacités du VE à s’éloigner un peu de son garage de temps en temps, même si c’est clair qu’on ne ferait pas ça tous les jours.
Mais malgré tout, mon passager qui a fait l’aller-retour et qui doit changer sa voiture « un jour » envisagera le VE lorsqu’ils auront une autonomie de 400 vrais kilomètres, les idées reçues ont la vie dure.  Rolling Eyes   (sachant que je crois bien que sa Punto diesel de 99 ne s’est jamais éloignée à plus de 100 km de son garage),  enfin, c’est pas grave c’est mon ami je l’apprécie quand même.
Le plus important c’est que tout le monde gardera un bon souvenir de cette « aventure ».

Contribution: Teirhy

  • 1

Escapade en Allemagne à bord d’une TESLA de location

Du 14 au 16 juillet, nous avons décidé de récupérer nos petits enfants chez notre fille résidant dans la banlieue de Bonn, en voiture électrique. Donc, notre choix s’est porté sur la location de la TESLA 70D de la société locale (Saverne) : Premium VE. Nous avions l’honneur d’être ses premiers locataires.

L’itinéraire

L’itinéraire aller comme celui du retour sera : Wasselonne – Hochfelden – Haguenau – Lauterbourg – A65 ( proximité de Landau) – A61 ( proximité de Mainz) – A48 (passage sur la Moselle) – E3 (axe Francfort – Köln) : 370 kms avec une durée prévisionnelle de 4 heures. Sur cet itinéraire sont implantés uniquement deux Superchargers TESLA : sur la A61, à Waldlaubersheim à 240 kms, et sur la E3 à Mogendorf à 340 kms.

Récit avec photos

13 juillet fin d’après-midi

Prise en charge du véhicule, constitution du contrat très simple, toutefois prévoir avant avec sa banque, l’autorisation éventuelle de dépassement bancaire due à la valeur élevée de la caution, émise sous la forme d’une empreinte bancaire (somme prélevée non débitée), la carte bancaire GOLD est vivement conseillée. Prévoir un montant plus élevé que la caution.

Après c’est l’inspection du véhicule (aisée, car en présence d’un véhicule neuf) suivie des consignes d’utilisation très claires données par le loueur-propriétaire, et enfin, c’est la prise en main de la TESLA jusqu’à la maison.

Image01

Image02

Image03

Image04

14 juillet, départ vers 8h00

Vitesse de croisière : 115 km/h très rarement au-dessus. Autonomie moyenne : 380 km. Dans le premier quart du parcours limité à 90 km/h, l’affichage a indiqué : 470 km d’autonomie.


Image05Après 240 km effectué, et vers 10h45, arrêt pour la première recharge au Supercharger à Waldlaubersheim (très bien indiqué sur le GPS), il restait 122 km d’autonomie.Image06


Image07Consommation moyenne : 17,5 kWh.


Image08
Le Supercharger arrête la charge automatiquement à 90%
(la charge « voyage » programméedans l’auto correspond à 100%).


Image09Un point de restauration et une station carburant sont à proximité.


Après 50 minutes de charge effectuée, pause repas comprise, départ vers 11h30. Après 100 kms et vers 12h30, une charge complémentaire est opérée à Mogendorf, à proximité d’un point de restauration et d’une station carburant. Cette recharge n’était pas nécessaire, mais prévue dans le cas d’une balade familiale locale.

Nous avions souhaité faire uniquement un arrêt à Waldlaubersheim pour le retour.

Image10Image11

Après une charge jusqu’à 90% d’une durée de 20 minutes, départ pour la destination finale située à 35 kms. Durée du trajet dans sa totalité : 5h10 avec les deux pauses ( 4h45 sans la deuxième pause).

15 juillet, Ballade sur Bonn et les bords du Rhin avec toute la marmaille

C’était le premier déplacement en véhicule électrique pour ma fille (mes petits enfants connaissaient déjà la ZOE) : gros succès évidemment. Quelques contacts avec des voisins et des connaissances ont été faits localement, inutile de préciser l’engouement pour ce véhicule, même un propriétaire d’AUDI A6 Quattro a lâché un « sehr schön, warum nicht ! ( très belle, pourquoi pas !). J’ai ressenti un intérêt naissant sur le véhicule électrique après diverses explications de ma part.

Bon encouragement !

Image12Image13

Image14

16 juillet : retour au bercail ( autonomie restante affichée : 250 kms)

Image15Départ vers 8h30, passage de quelques « baustelle » (travaux de voirie), NDA : une autoroute allemande sans « baustelle » n’existe pas depuis des lustres : c’est devenu une coutume. Une première recharge, comme prévu, au Supercharger de Waldlaubersheim ( autonomie restante : 120 kms, comme à l’aller) : 45 minutes de recharge mettant à profit une petite pause casse-croûte avec les enfants.

Sur place une autre TESLA en charge. Son propriétaire, un allemand vient échanger une discussion avec moi : sympa!

Sa destination est en Bavière pour ramener sa petite fille, à sa fille.  Il disposait d’une S85 rouge depuis 18 mois et en est très satisfait, il ne décolle pas non plus des 110/115 km/h sur autoroute qui lui autorise une autonomie de 400 km, suivant l’humeur.

Image16

La deuxième recharge avec arrêt repas à l’AUCHAN de Schweighouse-Haguenau

Restait 100 kms d’autonomie. Comme le véhicule est équipé du chargeur 22kW, pour refaire le plein avec la prise T2 (la prise CHADEMO était utilisée par une NISSAN LEAF), la voiture avait besoin de1h45 de recharge. Disposant d’un créneau de temps d’une heure, j’ai dû arrêter la charge à 78% effectuée. Vers 16h00, véhicule propre, nous avons rendu l’auto à son loueur-propriétaire avec 50% de charge restante (clause dictée dans le contrat) et 840 kms effectués.

Conclusion

Nous avons été charmés par ce véhicule : c’est la classe !

Rouler sur grande distance principalement sur l’autoroute dans le silence : c’est la panacée !

Les pauses recharge n’ont pas été un problème grâce aux Superchargers fonctionnels et à la borne 24/24,7/7 de l’AUCHAN. Nous étions prêts à refaire le trajet en sens inverse dans la foulée : aucune fatigue, pas d’acouphènes, même chez les enfants !

Pour les férus de technique, j’ai pu tester le système d’autopilotage dont le véhicule est équipé, c’est bluffant et très agréable, toutefois dès que le trafic est très dense, il est préférable de revenir à la conduite classique (avisstrictement personnel).

Le GPS est remarquable de simplicité de mise en oeuvre et de précision, seul bémol : la prononciation du nom des villes allemandes est sibylline ! Heureusement les indications sur les écrans (console centrale et tableau de bord)
sont très visibles et précis.

En résumé, à l’heure actuelle, la TESLA est le seul véhicule électrique à permettre ce style de déplacement (temps de voyage quasiment identique qu’en véhicule thermique en ce qui nous concerne) avec un plus : nous sommes obligés de faire des pauses qui sont bénéfiques pour la décontraction des jeunes enfants entre autre et pour la sécurité de conduite.

Opération à renouveler !

Article d’Alain REVAULT Co fondateur de l’ACOZE


  • 2

On ne peut pas faire de longs trajets en véhicule électrique,… il paraît… (partie 2)

Suite de mon périple de 3000 km électrique en une semaine.  (1ere partie à lire ici)

Vendredi 9 :
Après le FET j’ai passé ma journée de vendredi sur Arcachon, j’en ai profité pour aller faire un petit tour à la dune du Pilat, et j’ai actualiser quelques borne pour chargemap 🙂
Au total, 227km sur place.
Bordeaux vaut bien la Roche-sur-Yon niveau bornes, car il y en a partout grâce aux BlueCUB (Autolib bordelaises sauf que ma carte Autolib est incompatible, dommage) et la mairie a fait installer plusieurs bornes rapides dans la ville. Par contre en dehors de la ville, c’est pas la même, surtout vers le sud qui manque cruellement de borne rapide.
Typiquement un Bordeau-Pau c’est +200km dans aucune bornes rapides, et justement c’est le trajet qui m’interesse….
Qu’à cela ne tienne, j’ai repéré sur le trajet une concession Nissan (à Langon) qui m’a confirmé au téléphone me préter le cable T3/T1 de leur leaf pour que je puisse charger sur leur borne 6kW.
Même démarche pour le retour entre Pau et Montauban où cette fois j’ai fait appel au Nissan de Auch, toujours en 6kW, oui, ça va être un peu long, mais c’est juste une petite charge d’appoint et de toute façon je n’ai pas le choix vu les 210km à faire, surtout que je quitterai bordeaux avec au maximum 94% de charge.

Samedi 10 :
Après une nuit très courte (fiesta oblige) je me fais violence pour partir de bonne heure car je veux arriver au Nissan de Langon dès l’ouverture vu que je prévois 1h de charge (~20% pour être large)
7h30, 94% après 10mn de charge sur une borne rapide, je quitte donc Bordeaux en direction de Langon.
8h45, sur le parking de Nissan à Langon qui n’ouvre qu’a 9h00.
Comme je n’ai pas roulé à l’économie, j’affiche un bon 15.4kWh/100.
9H00, trés bon acceuil de la seule personne présente, car on est samedi, l’atelier est fermé et seule la partie commerciale est ouverte.
9h30, on trouve enfin le câble qui n’était pas rangé à sa place,
9h45, après 15mn d’essais infructueux, on me dit qu’il faut apuyer sur un petit bouton sur le coté de la borne,
9h50, ça ne change rien, ma voiture ne veut pas charger …. aîe…
10h00 je demande les clés de la leaf de démo, pour voir si le soucis vient de ma voiture ou du câble / borne.
10h10, le temps de déplacer les véhicules, …. je branche la leaf et là ….. ça ne charge pas non plus ….
Comme la commercialle est en train de conclure une vente je patiente.
10h40, elle va me chercher un autre câble, très court, mais malheureusement ça n’y fera rien.
Elle essait de disjoncter et reset la borne sans plus de succès..
11h30, après avoir fait le tour de chargemap dans tous les sens, je me résous à rentrer sur Bordeaux, le voyage s’arrête ici…
Je suis tellement dépité que j’en oublie de faire la photo..

La voici, cette borne responsable de mon malheur.

Retour au point de départ, Bordeaux sur « ma » borne rapide qui n’a pas bougé depuis ce matin.
Je retourne encore tout ça dans ma tête, dans tous les sens, c’est quand même dommage d’échouer si prêt du but…
Même si ça me fait un énorme détour par Anglet, je trouve une borne rapide chez nissan que j’appelle, mais borne HS.
Je trouve d’autres bornes, j’appelle mais soit personnes ne sait soit ça sera fermé le temps que j’arrive… et oui, on est samedi…

Et puis je regarde le gps, mode trajet le plus court, 202km… en téhorie c’est faisable sur une charge à 100%, mais je n’ai jamais testé, et puis il n’y a aucun plan B sur le trajet,.. enfin si, il y a l’assistance et le plateau…
Aller, ça se tente ! 🙂
Direction le leclerc Chartrons, où la veille j’ai dépanné une dame car une des 2 bornes disfonctionnait et avait planté sa zoé. Heureusement, lecteur assidu du forum ZOE, je connaissais le symptôme et son remède, fermer la zoé et attendre 10mn qu’elle s’endorme ; et Bingo ! elle a pu charger et rentrer chez elle.

La borne est toujours HS mais l’autre fonctionne bien.
Pendant que l’auto charge de 93 à 100% (~30mn) j’en profite pour faire de même, direction le rayon sandwich…

Aller, il est tant de se lancer, l’autonomie affichée est de 188km, j’en ai 202 à faire si tout va bien,…
J’ai prévenu mon pote qu’il faudra peut-être qu’il vienne me chercher…
202km à faire avec 27kwh, donc tant que je ne dépasse pas 13.5kwh/100 je ne devrais pas avoir de problème.

Heureusement, je n’avais pas regardé greenrace car avec la moyenne automatique (67km/h) en mode éco max il manque 10% de batterie …
Avec ma moyenne réel à 58km/h ça donne ça :

Plutôt pessimiste le GR …

Finalement j’arrive avec tellement de marge que je me suis permis un petit détour.

Au compteur, 202.2km d’une traite (mon record actuel), 58km/h moyen, 11.8kwh/100, et il me reste 21km au compteur plus les 10-15 du mode dégradé.
J’aurai mis 45mn de moins que le temps estimé par le gps kia, et 30mn de plus que le trajet le plus rapide sur maps.
Et dire que je me suis pris la tête toute la matiné, si j’avais su, même en partant à 94% ça devrait pouvoir passer, mais faudrait pas avoir de vent de face au autres inconvenues 😉

Encore 12km pour aller jusqu’à chez mon pote, pour une charge nocturne bien méritée 🙂

 

Lundi 12 :
Le retour à Paris depuis Pau en passant par Clermont-Ferrand, oui, ce n’est pas le chemin le plus court…


Après une semaine à suivre le FET, puis un bon week end ensoleillé chez un pote à coté de Pau, c’est le moment de rentrer chez moi, car je reprends le boulot le mardi.
Au « passage » j’ai prévu d’aller voir ma soeur à Clermont-Ferrand pour récupérer des affaires.
En VT ça donne d’apres google maps, ~900km pour 13h30 de temps de trajet, sans compter les détours pour trouver les bornes, combien de temps me faudra t’il en VE ?
je prévois 5 charges sur borne rapide 50kW DC, et 2 charges d’appoints sur 6kW par sécurité.

8h10, Départ de pau avec 100% de batterie, direction Auchan Montauban, 207km que j’aurai pu tenter d’une seule traite, mais comme je passe par Auch et que j’ai déjà contacté le garage Nissan devant lequel je passe forcement, autant en profiter, et je pourrais ainsi rouler sans retenue.

10h30, 50%, Super accueil au Nissan de Auch, on me prête le câble de la leaf de démo et je discute un peu avec un commercial qui ne savait pas que Kia faisait aussi un VE.

11h15, après environ 15% de chargé en 40mn je reprends la route et fais un petit détour par un Leclerc proche, histoire d’y inscrire ma carte au cas où pour un prochain trajet et d’augmenter mon classement chargemap 😉

11h55, 40mn pour inscrire cette fichu carte et faire quelques courses, ça va me metre en retard sur mes prévisions tout ça… en route pour Montauban.

13h19, j’arrive à Montauban avec 14% de charge restante, sans la charge à Auch il m’aurait manqué 1%, où alors j’aurais roulé moins vite, (là j’affiche 13.2kWh/100 pour 62km/h moyen), la prochaine fois je tente les 207 d’une traite 😉

Je constate que les bornes DBT affichent l’énergie sortie de la borne et non celle emmagasiné par la batterie (ce qui est logique), et dans ce cas on trouve un rendement de charge de 89% à 50Kw (jusqu’à 83% de charge) et 85% après (jusqu’à 94% de charge) ce qui n’est pas si mal. (sur le CRO je suis à 85% de rendement à 8A)

14h15, soit un poil moins d’une heure plus tard, je reprends la route avec 94% de charge, direction le Nissan de Brive la Gaillarde.

16h39, 157.9km parcouru, 27km d’autonomie affiché, 66km/h moyen, 12.8kWh/100, j’arrive à la concession, et petite frayeur, je ne vois qu’une borne 6Kw, la même qui n’a pas voulu fonctionner à Langon….
Heureusement il y a bien une chaDemo cachée derriere un eNV200, mais inaccessible car un client a garé sa thermique sur l’emplacement réservé … forcément c’est juste devant la porte.
Un commercial lui demande de déplacer sa voiture gentilment, et s’il s’execute, il prend bien tout son temps et grogne quand je lui fait remarquer…
Peu importe me voilà branché et en charge.

Dans la concession, en exposition, une nissan GTR, et même un commercial qui la connait et la vends, dommage que l’essais n’était pas possible 😉 mais le temps passe beaucoup plus vite, et la charge est déjà fini.

17h26, 94%, direction Clermont-ferrand…
Seulement 175km, sauf que … j’ai regardé sur greenrace, et ça donne ça :

Donc par sécurité, je prévois une petite pause au Leclerc de Tulle vu que de toute façon je passe devant.

18h08, Leclerc drive de Tulle, le magasin auto me prête la carte de leur zoé pour lancer la charge car il faut que j’aille à l’accueil pour magasin principal pour enregistrer ma carte.

18h50, 90%, juste avant la fermeture, et heureusement car il fallait la carte ayant lancé la charge pour l’interompre et libérer mon cable de la borne, je reparts pour l’étape montagneuse du jour.
Après 20km, je vois un affolant 28kWh/100, j’avais oublié d’afficher la conso au compteur et sur la 2x2voie je me suis un peu enflamé…
Après 50km, la conso est retombé à 18.9kWh/100 et je commence à être juste niveau km restants affichés / à faire
Après 100km, il m’en reste encore 36 à faire et je n’ai plus que 31km d’autonomie affiché et ma conso est de 16.5kWh/100 …
Après 112km j’atteins enfin le col de la Ventouse, mon point culminant. Il me reste 22% de batterie pour faire les 24km restant, je peux respirer un bon coup !
Au passage, une pente à 10% sur 2km recharge presque 2% de batterie 🙂

21h08, j’arrive chez ma soeur, beaucoup plus tard que prévu…
142.1km parcouru, 23km d’autonmie affiché 62km/h moyen, et la conso est tombé à 13.7kWh/100, reste 14% de batterie, ayant chargé environ 10% à Tulle j’aurai pu faire brive-Clermont d’une traite, mais je pense que j’aurai serré les fesses avant le col 🙂
J’ai mis seulement 10mn de plus qu’indiqué par google maps, là encore j’ai conduit à vitesse tout à fait normale.

21h50, 14%, j’ai encore du chemin à faire… Si j’avais eu le temps, j’aurais bien passé la nuit ici, mais demain, je bosse alors en route !
D’après chargemap, il y a 3 bornes chaDemo à ma disposition, ça devrait le faire. Je choisi la mieux noté, Ikea clermont nord.

22h23, après 15mn à tourner pour trouver l’entrée, car sur maps le centre est encore en construction, je peux enfin apercevoir les lumières vertes des bornes,… à travers le portail fermé…
Je ne serai quand même pas venu pour rien car j’aurai permis la mise a jour des horaires dans chargemap, mais sur le moment j’ai bien les boules….

22h47, enfin une borne accessible, merci Auchan, sauf que le dernier commentaire chargemap dit que la borne est HS, pourvu qu’elle soit réparée…
C’est le cas, ouf !

Vu ce qui vient de m’arriver, je profite du temps de chargement pour regarder de plus prêt les bornes que j’ai prévu d’utiliser et je me m’aperçois que la borne sur laquelle je comptais à Bourges est fermée la nuit.
Je regarde le gps, ça me fera une étape de 176km sur 94% de batterie,… bah souvenez-vous, j’en ai déjà fait 172 lors de mon tout premier trajet en normandie, aller go, ça fera une étape de charge en moins, c’est du temps gagné 🙂

23h24, 83% après 33mn de charge, direction Auchan Montluçon où je devrais charger jusqu’à 94% pour pouvoir atteindre Gien sans charger à Bourges.

01h02, 41% Auchan Montluçon, je profite du temps de charge pour faire un tout petit somme, car la fatigue commence à se faire sentir.

2h03, 94%, en route pour Auchan Gien.

4h33, 8%, 169.7km parcouru, 13km d’autonomie affiché, 68km/h moyen, 13.1kWh/100, me voilà à Gien, ma dernière étape de recharge.

Souvenez-vous, à l’aller j’avais attendu sous un vrai déluge que les participants du FET chargent. Cette nuit c’est beaucoup plus calme. 🙂

Quelques minutes de sommeil plus tard ….

5h18, 83%, en route pour ma (presque) dernière étape jusqu’à chez mes parents.

6h37, 37%, vu que je n’avais que 83km à faire j’ai eu le pied plutôt lourd, et pourtant ma moyenne n’est que de 63km/h, par contre la conso est de 16.2kWh/100 … donc finalement, autant rouler éco sans exces, la moyenne est la même mais la conso est beaucoup plus basse.
Il est donc 6h37, je suis levé depuis bientôt 24h, il me reste encore 1h30 de trajet jusqu’au boulot que je reprends à 13h, je n’ai pas assez de charge et je n’aurais pas le temps de charger assez sur une simple prise, mais pour le moment je n’ai qu’une envie,… dormir !

9h30, 2h de sommeli c’est peu mais c’est toujours ça.
Une bonne douche, et direction ma concession pour 1h de charge sur leur borne chaDemo 20kW, car la Seine & Marne (l’un des plus grand département de france en superficie) n’est pas la VEndée, et n’a pas de bornes rapides…

12h56, 12%, 97.8km parcouru, 16km d’autonomie affiché, 72km/h moyen, 16.2kWh/100, j’arrive au boulot dans les temps avec juste assez d’autonomie pour rentrer chez moi ce soir.
Pas si mal mon timing finalement 😀

Ainsi s’achève mon aventure…

Vivement les prochaines vacances en VE 😉

 

Je tiens à remercier particulièrement Chargmap, Auchan et Nissan, sans qui ce voyage n’aurait pas été possible.
Je remercie aussi le SyDEV, et la ville de Bordeaux pour les bornes fonctionnelles installées.
Je remercie aussi toutes les personnes que j’ai rencontré pendant le FET pour leur accueil,  en particulier Jean-François, Pascal et Jean-Noël.

I love you  Vive le VE I love you


Partenaires

Freshmile

PlugSurfing

Altima

EP-Tender

Electric'cars

Prochains évènements

Aucun évènements prévu pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives