Compte -rendu du Salon de la Mobilité Grand Est organisé le 12 octobre 2018 à Metz-Expo.

  • 0

Compte -rendu du Salon de la Mobilité Grand Est organisé le 12 octobre 2018 à Metz-Expo.

Compte -rendu du Salon de la Mobilité Grand Est organisé le 12 octobre 2018 à Metz-Expo.

L’ACOZE, représentée par Yves (Bug Danny), Jean-François (jefrusel) et Alain (alainrvt) , a participé à ce salon comme membre de l’association GEME (Grand Est Mobilité Électrique), en tant qu’exposant de conseils sur l’utilisation au quotidien d’un véhicule électrique.

Le salon débutait à 9 h, la matinée étant réservée aux professionnels et aux élus (250 invités) pour suivre des tables rondes jusqu’à 13 h. À midi, un repas était offert par l’organisateur.
À partir de 13h, le Salon a ouvert ses portes gratuitement au public.

Au cours des diverses tables rondes, rien de nouveau, hormis le fait de constater que la Région Grand Est, avec qui la GEME a signé un partenariat par contrat, se réveille enfin !

Une table ronde, par contre, a retenu une attention particulière, car elle traitait des relations avec nos voisins allemands et suisses, ce qui nous a permis de connaître leurs avancées sur le sujet de la Mobilité électrique.

L’Allemagne :
Il est indéniable que la Mobilité Électrique en Allemagne désire être la référence à très court terme.
Un représentant (M. NOVAK) d’une grosse métropole du centre de l’Allemagne ( Hannover- Braunschweig- Göttingen) de 19 000 km2 avec 4 millions d’habitants a clairement énoncé l’enjeu de la Mobilité électrique en Allemagne. Ils sont conscients de la nécessité d’arrêter les centrales au charbon et de les remplacer par du renouvelable éolien et photovoltaïque.

L’accent sera mis pour favoriser le véhicule électrique dans les villes et dans les flottes des organismes publics et privés pour sortir du diesel. D’ici peu, tous les diesels, même récents, seront interdits en centre-ville.

La RENAULT ZOE est actuellement le véhicule le plus vendu, mais l’offre RENAULT est trop peu diversifiée, donc certaines marques étrangères seront sollicitées. Quant aux industriels automobiles allemands, ils ne sont pas encore compétitifs et sont très en retard, ils ont refusé de « jouer le jeu » à temps. Le nombre de véhicules électriques disponibles est très insuffisant par rapport à la demande. Il faut 6 mois à 1 an d’attente entre la commande et la livraison. Il a précisé que les asiatiques avaient une longueur d’avance.

L’incompréhensible est que tout peut-être financé aujourd’hui, l’argent nécessaire est en banque, il ne faut juste que la volonté pour tout mettre en œuvre.

Il a bien sûr émis le souhait que l’Europe aboutisse enfin sur un projet de fabrication de batteries en commun, cela urge : SIEMENS entre autres est sur le coup.

La difficulté en Allemagne est signifiée par beaucoup d’individualités au niveau des communes, chaque groupement de communes dispose d’un gestionnaire de l’électricité (chez nous ce sont les syndicats départementaux).

En conclusion, il nous a interpellé en disant : « le meilleur coin du monde où la Mobilité Electrique est au top : la Californie, avant la Norvège et la Hollande ! La Californie est symbole de modernité et technologie. Ici (sous-entendu la France et l’Allemagne), désirons-nous continuellement montrer être à l’opposé ? ».

La Suisse :
Cela est très compliqué, car il existe plus de 600 entreprises d’électricité. Toutefois, la volonté de mettre en place des infrastructures de recharge est présente, il existe un opérateur fédéral : e-Move Mobility.

Le véhicule le plus vendu est la TESLA, suivi de la RENAULT ZOE, il n’existe aucune aide à l’achat. Par contre, par canton, des soutiens financiers existent pour l’implantation de bornes de recharge.
                                                __________________________

Maintenant, en ce qui concerne la participation du public l’après-midi, ce n’a pas été une réussite du fait du calendrier (un vendredi) et de l’endroit isolé dans les faubourgs de Metz.

Un nouvel adhérent, très actif sur le véhicule électrique, est venu rejoindre les rangs de l’ACOZE et un ancien acozien qui est reparti avec des disques et des flyers va reprendre du service !

Nous n’avons jamais eu de temps mort.

Les échanges avec les professionnels ont été fructueux ainsi qu’avec un des dirigeants de la GEME qui va nous faire participer aux futurs débats et un représentant de BFCME ( Bourgogne Franche Comté Mobilité Électrique) qui désire échanger avec nous.

L’EP-Tender a été une attraction grâce à Yves qui a mis en avant le nouveau Tender à batterie (60 kWh).

En conclusion, cette journée a été très positive pour l’ACOZE qui renforce son image d’association d’utilisateurs de véhicules zéro émission.
Pour l’année prochaine nous avons été sollicités pour participer au Salon des Décideurs de l’Espace Public du Grand Est les 30, 31 janvier et 1er février 2019, sont attendus plus de 300 maires et plus de 3 000 visiteurs. Malheureusement le droit d’entrée est très élevé pour le budget d’une association comme la nôtre (1 500 €), à moins de trouver un mécène d’ici cette date. C’est dommage, car cela renforcerait l’image de l’ACOZE.

Contribution : Alain REVAULT – Président de l’ACOZE


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partenaires

Freshmile

PlugSurfing

Altima

EP-Tender

Ecomotion

Prochains évènements

Aucun évènements prévu pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives