L’ECO GRAND PRIX D’ALES, VU PAR UN ÉQUIPAGE D’ACOZE FRANCE

  • 0

L’ECO GRAND PRIX D’ALES, VU PAR UN ÉQUIPAGE D’ACOZE FRANCE

L’ECO GRAND PRIX D’ALES, VU PAR UN ÉQUIPAGE D’ACOZE FRANCE

A l’occasion de la 10ième édition des RIVE (Rencontres Internationales des Véhicules Écologiques), la première édition de cette course de voitures 100% électriques ouvertes à tout public s’est tenue sur le circuit d’Alès pendant la nuit du 4 au 5 juillet 2019. Circuit de 2,5 km, 9 virages, trop peu de lignes droites, trop courtes. La plus longue faisant 305 m.

Circuit de vitesse d’Alès

Cet Eco Grand Prix est devenu une étape du Championnat d’Europe.

10 équipages étaient engagés :

Trois sur RENAULT ZOE ZE40, trois sur TESLA Modèle S, un sur KIA SOUL EV, un sur KIA NIRO, un sur BMW I3 et un sur JAGUAR I-Pace.

Zoé ZE40 au sigle de l’ACOze

Ces équipages devaient réaliser le plus de tours possibles à l’issue de trois séquences de 4 heures, entrecoupées de pauses de trente minutes durant lesquelles les recharges n’étaient pas autorisées.

Équipage ACOze: Bob et Thierry.

ACOZE France disposait d’un équipage sur RENAULT ZOE ZE40 pilotée par Robert (bob66) et par Thierry (teirhy), dont voici le récit :

« Je récupère peu à peu de ma nuit sans sommeil, et j’entends encore le bruit de mes pneus à la sortie de nombreux virages du circuit. Je me souviens encore de la chaleur pesante de cette très longue nuit d’été qui m’attendait. Un peu de stress avant le feu vert de 20h00, j’allais vivre une bonne expérience que je n’oublierai jamais. Passer une nuit à contrôler la vitesse, la consommation, les deux rétros pour les dépassements à droite et à gauche des TESLA allemandes, communiquer avec mon co-pilote Thierry et lutter contre le sommeil, c’est vraiment très épuisant. Les autres teams disposaient de 3, 4 voire 5 co-pilotes, ACOZE France n’avait que deux pilotes !

J’ai vu les tours défiler, les gouttes de sueur couler sur mon visage, le soleil se coucher lentement, le ciel s’obscurcir, mais pas la température baisser.

Ouvrir les vitres ou mettre la clim ? Va pour la vitre à moitié ouverte.

Après 3h50 de conduite, je m’arrête juste avant le stop de 30 minutes obligatoire, puis on décide de charger de 25% jusqu’à 80%, Thierry prenant le volant à l’issue.

Je tente de dormir, mais je me contenterai seulement d’un peu de repos, je pensais à mon co-pilote et à ma ZOE, je n’étais pas tranquille.

Thierry me repasse le volant après avoir fait une seconde charge jusqu’à 80% pour terminer les quatre dernières heures de course.

Je n’ai pas mangé, juste un café et des fruits secs, je débranche ma wallbox et pars, casque sur la tête (obligatoire), vers l’inconnu. Vais-je être capable de terminer cette aventure ?…………………….

Des tours, des virages bruyants, sans oublier le clignotant pour dépasser afin d’éviter une pénalité, je bois quelques gorgées d’eau mais pas trop (à presque 70 ans, la prostate peut provoquer un arrêt obligatoire au stand !). Enfin la nuit s’éloigne et la piste devient plus nette, derrière la colline, je guette l’arrivée du soleil qui m’accompagnera jusqu’au dernier tour.

Par téléphone, mon co-pilote me renseigne sur les positions des autres concurrents avant la fin de l’épreuve, et constatant que mon autonomie me permettait de dépasser deux ZOE, j’ai mis « la gomme », je devrais plutôt dire que j’ai « enlevé de la gomme », car mes pneus ont vraiment souffert et je devrais passer en concession.

Nous avons réalisé 545 km et 215 tours (le meilleur a réalisé 247 tours sur TESLA Modèle S et le moins bon : 157 sur JAGUAR I-Pace). Certains équipages participaient à un classement comptant pour le Championnat d’Europe, dont nous ne faisons pas partie, mais nous sommes arrivés quand même dans le milieu. Les KIA NIRO et SOUL EV avec plus d’autonomie, ont chargé moins longtemps que nous, et les TESLA avec des chargeurs très performants ont réalisés les meilleurs tours, nous avons toutefois réalisé plus de tours que la BMW I3, la JAGUAR I-Pace et les deux autres ZOE.

Personnellement, j’ai vécu une expérience très riche en émotions, stress, fatigue et réalisé des rencontres diverses très intéressantes.

Thierry et moi avons donné une image compétitive d’ACOZE France, je remercie le Comité Directeur de nous avoir fait confiance en nous inscrivant à cette compétition.

J’en profite pour remercier notre hôte (2Ni) qui nous a hébergé et permis de recharger notre véhicule, ainsi que nos collègues adhérents (TomC, JJP, Jean-Luc coupez) qui nous ont soutenu pendant l’épreuve, ainsi que Seb de Leaf France Café qui était de passage. »

ACOZE FRANCE remercie l’agence COM’PUBLICS (www.compublics.com) qui lui a permis d’être partenaire institutionnel afin de participer à cette grande manifestation.

Article réalisé par Robert MORANDEIRA et Alain REVAULT.


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partenaires

Freshmile

Chargemap

PlugSurfing

Altima

EP-Tender

BLUE2BGREEN

SOLUTIONS-VE.COM

Electric'cars

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives