Retour sur le 7ème RALLYE ÉNERGIES NOUVELLES DE CHATELAILLON-PLAGE (17)

  • 0

Retour sur le 7ème RALLYE ÉNERGIES NOUVELLES DE CHATELAILLON-PLAGE (17)

En fait il s’agit de 4 Rallyes en un :
Rallye Classic (de voitures anciennes, plus de 25 ans d’age) (37 engagés, 34 classés)
Rallye énergies nouvelles :
– véhicules hybrides (5 engagés,5 classés)
– véhicules électriques faible autonomie (0 engagés)
– véhicules électriques grande autonomie (4 engagés, 2 classés)

Le parcours est le même pour tous, seuls les véhicules électriques faible autonomie auraient été dispensés de certaines épreuves de régularité.
Afin d’éviter les reconnaissances, l’itinéraire est secret.
Longueur totale du parcours 331km environ Il est divisé en 2 étapes et 4 sections :
– 1ère ETAPE Samedi 31 août 2019 (189km); 2 sections.
– 2ème ETAPE Dimanche 1er septembre 2019 (142 km), 2 sections.

Il s’agit d’un rallye de régularité avec des zones de liaison et des zones où la vitesse est imposée (Le nombre de tests de régularité, dans ces zones-ci, est de 15 mais on ignore où).
Le rallye se déroule sur route ouverte avec un temps imposé pour chaque section.Ce temps est calculé en tenant compte du code de la route mais c’est assez tendu et difficile à rattraper en cas d’erreur de parcours, quasiment impossible dans les zones de régularité.
Sur le road book un temps de référence est indiqué qu’il faut respecter à la seconde près.
Les indications de parcours sont très proches les unes des autres et au mètre près.
Enfin des points de contrôle sont répartis sur le parcours qu’il ne faut absolument pas rater.

Exemple de feuille de route :
C’est très bien fait et très précis. Les organisateurs ont fait un travail extraordinaire !
Il y a des pièges avec des routes non répertoriées, des carrefours avec des chemins de terre ou des toutes petites routes (il faut parfois être gentil pour appeler ça une route, un peu comme lorsqu’on sélectionne « le plus court chemin sur le Rlink » mais décuplé parce qu’on ne prend pratiquement que des petites routes (j’espère que les Alpines sont équipées de plaques de protection)
Et pas le moindre bout de carte pour se récupérer lors d’une erreur, la seule solution consiste à revenir au dernier point sûr, il est donc toujours indispensable de confronter les différents points de passage sur le road book à ce qu’on constate sur le terrain en espérant qu’il n’y ait pas d’équivalence sur une trop longue distance
Aux antipodes de ce que j’avais rencontré lors des rallyes VE auxquels j’ai pu participer.

Le copilote doit gérer le parcours, les temps et donner toutes les informations nécessaires au pilote (et je ne vous dit pas quand il y a un changement de route 60m après un changement de page, de vrais vicieux !).
Le pilote doit gérer la vitesse avec de nombreux changements, être réactif au indications du copilote et gérer les difficultés de la route (et il y en avait de nombreuses)
Dans notre cas Mazorka a, en plus, dû gérer les nombreuses erreurs de parcours (surtout le premier jour) liées à mes instructions hasardeuses voire erronées.

Il faut donc être en permanence très concentré.

Voilà le décor est posé pour les béotiens de l’exercice comme moi.

Samedi:

Nous avons rendez-vous à Aytré près de La Rochelle à 9h45 pour le contrôle technique et des documents, c’était très sérieux il faut même un certificat médical d’aptitude.
On nous donne les numéros à coller sur la voiture et un transpondeur à coller sur le pare brise (c’est lui qui va moucharder en permanence).
A ce moment là la Zoe est encore propre, une bonne partie du parcours s’effectuant sur des toutes petites routes, parfois herbues, souvent défoncées, l’aspect en aura bien changé à l’arrivée.

Ensuite nous nous rendons au briefing sur l’hippodrome de Chatelaillon-Plage à 11h15.

Là nous retrouvons tous les équipages qui nous avaient précédés au contrôle technique.

Un face à face entre de très belles voitures d’un passé bientôt révolu et celles qui les remplacent inéluctablement.

Ensuite nous avons quartier libre en attendant la sortie du parc de départ, première voiture prévue à 14h15.
Mazorka en profite pour me faire un cours express de navigation avec le road book qu’on lui a remis lors du Stage d’initiation à la régularité.
J’ai cru que c’était relativement facile et que j’avais [i]à peu près[/i] compris.
Nous pourrons constater lors de la première étape que ce n’est pas si simple et que le « à peu près » s’avèrera être rapidement un vrai problème.

A la suite de du regroupement nous nous rendons au Podium Départ 14h35 Front de mer Châtelaillon Plage pour une première étape de189 km.

Au départ ça se passe plutôt bien mais lorsque la première épreuve de régularité est arrivée ça se gâte sérieusement et Mazorka, en plus du pilotage, doit s’employer à corriger mes erreurs avec beaucoup de patience, je doit le reconnaitre, je prends ça vraiment trop à la légère.
Les moyennes ne sont pas respectées, les retards s’accumulent aux points de contrôle et finalement le résultat s’en ressent.

Nous avons droit à une pause bien méritée à Saint Savinien dans un très beau parc avec un parc d’attraction sur le bord de la Charente (nous n’aurons malheureusement pas le temps d’en profiter.

Heureusement nous n’avons raté aucun point de contrôle.
A l’arrivée de la première étape au casino de Chatelaillon-Plage on nous fait ranger les véhicules sur la plage.

Ensuite nous sommes conviés à une réception au casino.
Les échanges sont très intéressants, je ne connaissais vraiment rien à ce monde des véhicules anciens et les concurrents VT nous posent des questions sur les VE (2 mondes qui se télescopent dans un esprit d’écoute mutuelle).

Le départ de l’étape du dimanche est prévu à 8h30 Restaurant MC DONALD’S à Surgères.
Mazorka estime qu’il n’aura pas assez d’autonomie pour rentrer, se rendre à Surgères et effectuer l’étape du dimanche, d’autre part la charge à domicile n’est pas assez rapide pour reprendre assez d’autonomie.
Nous décidons donc de nous rendre à la borne rapide de Ferrières faire un complément de charge.
Bien nous en a pris, l’équipage de la Golf qui s’est montré moins prévoyant par manque d’expérience n’a pas pris le départ du dimanche et celui de la i3 n’a pas pu terminer l’étape.

Bon ça fait 2 concurrents de moins (je sais c’est laid et pas très fair-play).

Dimanche:

Dimanche matin nous avons rendez-vous pour le départ de la deuxième étape à 8h30 Restaurant MC DONALD’S de Surgères .

Avant de partir nous consultons les résultats de la première étape :
Nous sommes 6ème (sur 9) du rallye de régularité Energies Nouvelles avec 2085 points (pas très brillant).
Rapporté à l’ensemble des véhicules engagés nous sommes 36ème (sur 43)

Au Mac Do de Surgères nous avons droit à un café et des viennoiseries.

Puis vient l’heure du départ nous sommes bien décidés à faire oublier notre piètre prestation de la veille.

La concentration est au maximum et nous ne commettons presque plus d’erreurs de parcours.
Le ciel est gris mais la route est sèche et il ne pleut pas, tout va bien !

Arrivée à Aigrefeuille nous avons droit à une pause de 20 minutes.

Lors de l’étape suivante nous (je) commettons une grosse erreur (Dans une zone de régularité en plus) :
Arrivé à un carrefour en T sur le roadbook il faut prendre à gauche mais la distance n’est pas bonne, il manque une cinquantaine de mètres, mais comme nos indications Gps ne sont pas très précise je dit à Mazorka de prendre à gauche, pourtant des enfants nous font signe de prendre à droite, nous croyons qu’ils cherchent à nous égarer.
920 m plus loin il faut prendre à droite à un carrefour mais de carrefour il n’y en a pas à la distance exacte, 2 erreurs de distance de suite c’est louche, nous décidons de faire demi tour.
Bien nous en a pris la route que nous avions pris n’était pas indiquée sur le roadbook, il fallait bie faire 50 m de plus et les enfants avaient raison.
Nous apprendrons plus tard que beaucoup d’équipages ont fait la même erreur et certains se sont entêtés et ont perdu beaucoup de temps.

Le reste du parcours c’est déroulé sans grosse erreur.

Il faut aussi saluer le fairplay des concurrents, comme l’équipage de la Toyota Corolla hybride qui fait parti des équipages ayant fait un gros jardinage au carrefour que j’ai cité se retrouvait par le fait très en retard.
Voyant que nous le talonnons lors d’un contrôle horaire il s’est garé pour nous laisser passer, chapeau.

A l’arrivée à l’hippodrome de Chatelaillon nous avons 2334 points, soit 249 de plus que la veille.

Nous sommes 4ème des « Energies nouvelles » et 16ème tous véhicules confondus pour l’étape.
Au final nous sommes
5ème des « Energies nouvelles »
2ème des « Tout électrique », l’autre Zoe étant avant dernière (bon ! nous étions que 2 véhicules dans cette catégorie, les autres VE ayant abandonné)
27ème tous véhicules confondus.

Ne reste plus qu’à nous consoler devant un bon verre accompagné d’huitres, puis vient le déjeuner, délicieux, durant lequel serons décernés les coupes.

Comme il y a une coupe pour le podium « Véhicules tout électrique » et qu’il n’y a que 2 véhicules à l’arrivée nous avons droit à une coupe.
Mazorka en profite pour expliquer sur le podium que les autres VE auraient pu terminer l’épreuve comme nous, qu’il s’agit en fait d’un manque d’expérience et de prévoyance accentuées par le manque de bornes en Charente Maritime.

La Zoe de Mazorka garde les traces des petits chemins parcourus !

Pour moi c’est une très belle expérience et la découverte d’un monde que je ne connaissais pas.
Au final je garderai un très bon souvenir de ce week-end et je suis admiratif du travail accompli par l’organisation qui a abattu un très gros travail pour que tout soit parfait.

 

Pilote: Hervé (Mazorka) – Co-pilote: Jean-noël (Cité Radieuse)


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives