Voitures électriques et tourisme

  • 0

Voitures électriques et tourisme

Tags : 

Recharger à destination, enjeu de développement

ACOZE FRANCE s’intéresse aussi à la « recharge à destination » et ne se limite pas aux sujets de la recharge à domicile ou sur autres stations. Ce dispositif permet notamment aux professionnels de tourisme d’attirer et fidéliser de nouveaux clients avec un investissement modeste, qui deviendra incontournable avec l’essor des véhicules électriques. Témoignage de Christian, adhérent d’ACOZE FRANCE.

Propriétaire d’un gite rural, et à ce titre invité à l’assemblée générale annuelle de mon relais départemental, j’y ai aussi effectué une intervention en tant qu’électromobiliste motivé et adhérent d’ACOZE FRANCE. Il s’agissait d’exposer l’analyse générale et nos vœux concernant l’installation de points de recharges à destination.

Dans le contexte sanitaire actuel, l’auditoire n’était composé que d’une trentaine d’adhérents ayant fait le déplacement (essentiellement des adhérents propriétaires de gites ruraux et de chambres d’hôtes), tandis qu’en même temps une diffusion en visio-conférence était suivie par d’autres adhérents. A l’aide d’une présentation Powerpoint élaboré pour la circonstance, ma présentation visait à sensibiliser les acteurs des Gîtes de France, réseau touristique bien connu, sur les enjeux de la recharge du véhicule lorsque l’électromobiliste est parvenu à sa destination, au terme d’un trajet plus ou moins long. Pour cela, j’ai bien entendu repris et commenté les éléments d’information récapitulés le flyer édité au début 2020 par ACOZE FRANCE sur ce thème spécifique de la recharge à destination et dont un lot a été distribué.

J’ai tout d’abord rappelé les éléments de contexte : constat de plus en manifeste du dérèglement climatique ainsi que des nuisances de la pollution de l’air des villes, et information sur la part imputable aux transports par combustion d’énergie fossile, ce qui pousse les gouvernements et autorités européennes, mais aussi des particuliers et des entreprises à privilégier toutes solutions permettant, chacun à son niveau, d’infléchir cette situation. Recourir aux véhicules électriques (VE) fait partie de ces solutions de mieux en mieux comprises, ce dont atteste la forte progression sur un an des ventes VE, à rebours du marché automobile en récession. En bref, j’ai souligné que l’essor en cours, en France et en Europe, des véhicules électriques et des véhicules hybrides rechargeables (VHR) requiert l’attention des professionnels et autres acteurs du tourisme.

L’auditoire étant manifestement peu informé, j’ai insisté sur la préparation d’un voyage en VE, c’est-à-dire la planification des étapes de recharge. En expliquant que cela inclut, le cas échéant, des pauses de recharge intermédiaires selon l’ampleur du trajet et les caractéristiques du véhicule, j’ai montré qu’en revanche, une solution pour recharger à l’arrivée est nécessaire dans tous les cas ! En faisant référence à mes propres voyages et déplacements, j’ai bien fait comprendre que les électromobilistes voyageurs pâtissent du nombre trop restreint de structures d’accueil équipées, s’agissant d’hôtels ou de chambres d’hôtes, de gîtes, et de restaurants…. Par suite, ceux des établissements qui incluent parmi leurs prestations la possibilité de recharger sur place bénéficient forcément d’un avantage comparatif déterminant.

J’ai donc incité les propriétaires labellisés Gîtes de France à s’équiper : un investissement à bien dimensionner selon leur activité qui, tout en restant limité (0 à 1600 € de matériel) leur confèrera un critère distinctif entre structures touristiques et territoires et renforcera leur attractivité vis-à-vis des électromobilistes, plus nombreux chaque année en France et en provenance des pays voisins. Au passage, j’ai fait valoir que depuis le COVID-19 les Français faisant plus de voyages en France, il y a une opportunité à saisir !

Reprenant et commentant les données du flyer à ce sujet, un focus a été fait sur la question de facturer ou pas la recharge : ce qui fut éclairant, tant les propriétaires manquaient de repères pour agir avec discernement.

Outre les choix d’équipement à réaliser, j’ai insisté sur le besoin de renforcer la visibilité sur internet : au niveau du réseau, en mettant avant les points de recharge (soit sur place, soit à proximité immédiate), via adjonction dans les moteurs de recherche de ce critère avec pictogramme intégré.

Les nombreuses questions pratiques qui furent posées et les remerciements exprimés attestent que mon message a été très bien perçu.

J’ai appris à cette occasion que le relais des Gîtes de France de l’Orne, dont j’avais sollicité l’avis au cours de la phase de validation du flyer, avait effectivement sensibilisé le niveau national de la fédération des Gîtes de France sur ce thème émergeant des recharges à destination. Avec, là aussi, une prise en compte puisque, en retour après mon intervention, mon interlocutrice m’a écrit ceci, à propos du nouveau site internet national : « la fédé m’a confirmé que c’était dans le cahier des charges, j’ai supposé que c’était déjà en ligne mais en fait je constate que non. Je pense qu’ils laissent le temps à tous les relais d’interroger les propriétaires. Il va nous falloir encore un peu de patience ! ».

Bref, pas à pas certes, mais il est clair que ça avance !

Rédaction : Christian Lenoir


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains évènements

Pas d'évènements prévus pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives