Constats sur le site Je-roule-en-electrique.fr

Après avoir publié en septembre 2018, avec d’autres associations, la tribune libre « Voiture électrique : qu’attend le gouvernement pour mettre les watts ? », nous sommes heureux d’apprendre le lancement par l’AVERE du site je-roule-en-electrique.fr. Site estampillé Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

L’ACOZE France, invitée par l’AVERE, était présente lors de ce lancement en présence d’Elisabeth BORNE Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, et de son Secrétaire d’Etat chargé des Transports Jean-Baptiste DJEBARRI, montrant l’investissement de l’État dans ce projet.

Dès ce lancement, suite aussi à la sollicitation de l’AVERE sur d’éventuelles remarques constructives à formuler sur l’application, les membres d’ACOZE France se sont, tout naturellement rendus sur le site pour être parmi les premiers cobayes et pour se faire un avis critique sur les informations fournies. En effet, depuis 5 ans, ACOZE France, par l’investissement de ses membres, réalise différents documents et supports à destination des néophytes afin de leur faire découvrir ou comprendre l’univers du véhicule électrique et de les encourager à faire cette transition, ce qui représente une consolidation importante de connaissances. Citons par exemple :

Fidèles à notre philosophie de critiques constructives et de travail en commun pour soutenir la mobilité électrique, nous souhaitons donc faire connaître nos constats et propositions sur le contenu du site. Cet article se veut donc être une synthèse des commentaires de lecture des membres d’ACOZE France.
Dans ce but notre président, Alain REVAULT, a donc contacté rapidement Cécile GOUBET (Déléguée Générale) et Mathieu CHIARA (Responsable Communication) de l’AVERE afin de leur faire un premier retour, toutes nos remarques n’étant pas listées dans cet article. L’AVERE a apprécié ce retour en indiquant que des modifications seront apportées, certaines l’étant même déjà.
Nous en profitons pour souligner que l’implication en amont de notre association aurait permis de faire profiter la création du site de l’expérience d’ACOZE France dans la réalisation des documents pédagogiques à destination des néophytes.

Les points positifs

Sur le site beaucoup de points sont positifs. Nous citerons plus particulièrement le regroupement de toutes les aides disponibles qui représentait jusqu’à présent un travail de fouille pour les trouver. Il sera important que cette source d’information soit régulièrement mise à jour pour intégrer leurs modifications ou la création de nouvelles aides locales.

Les points à améliorer

La première remarque des adhérents de l’association sur le site je-roule-en-electrique.fr a été la forte impression du côté partial et orienté de son contenu ce qui ne cadre pas bien avec la nature d’un site affichant le logo du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, qui devrait donc être le plus neutre possible. Voici donc quelques premiers retours sur ce site.

Le simulateur : « Le véhicule électrique est-il fait pour moi ? »

Notre conviction profonde de la pertinence du véhicule électrique pour la quasi-totalité des besoins et les résultats de nos tests nous font penser qu’il conviendrait de reformuler ainsi la question posée : « Quel véhicule électrique est fait pour moi ? ».

Nous avons cependant joué le jeu et réalisé de nombreuses simulations. Les propositions de modèles faites par le simulateur nous ont parues plutôt surprenantes. Même en changeant des paramètres dans le simulateur, les mêmes modèles de véhicule électrique reviennent toujours en tête de liste et même en cliquant sur « voir plus de véhicules », beaucoup de modèles n’apparaissent pas (*), notamment les deux-roues qui font aussi partie des véhicules électriques possibles, alors que de l’expérience des membres d’ACOZE France ils seraient très bien adaptés au profil défini pour la simulation. Pour tenter de comprendre les raisons de ces propositions étonnantes les membres d’ACOZE France ont rapprochés les modèles proposés de la liste des sponsors et fait le constat d’une importante corrélation. Or, encore une fois, le site, sous couvert du gouvernement, doit être astreint à la plus grande neutralité possible.

Finalement, en reprenant la question à laquelle le site s’intéresse il nous semble que le résultat adapté à ce simulateur aurait plutôt dû être une capacité de batterie à privilégier pour son profil de déplacement.

Le titre pourrait alors être : « Quel type de véhicule électrique est fait pour moi ? ».

Un autre élément étonnant de ce simulateur est la question sur le kilométrage en vacances. Étant régulièrement questionnés à ce sujet sur le forum ACOZE France, nous sommes bien conscients que c’est une des premières questions posées lors des discussions sur le véhicule électrique. Mais ce point ne devrait pas être traité dans le simulateur, si nous ne voulons pas induire en erreur les personnes intéressées par le passage au véhicule électrique.

L’utilisateur à qui quelques véhicules sont suggérés après avoir inclus dans son profil + de 500km pour les vacances fera l’implicite que ces véhicules peuvent parcourir une telle distance sans recharger. Pourtant, d’une part, rares sont les véhicules qui en sont capables aujourd’hui et, d’autre part, cette autonomie est fortement dépendante du style de conduite !

Il serait donc plus judicieux de traiter les longs trajets à part afin d’expliquer pédagogiquement les conditions et les contraintes pour réaliser ces longs trajets. Ou, a minima, indiquer pour chaque modèle présenté en résultats, le nombre de charges rapides à effectuer avec ce modèle pour réaliser un long trajet. Nous sommes conscients qu’il faut vulgariser le véhicule électrique et son utilisation pour le rendre compréhensible à tout le monde, mais en l’état des choses, il ne faut pas donner d’informations confuses, car c’est prendre le risque de discréditer le véhicule électrique.

(*) L’AVERE semble déjà avoir modifié son simulateur pour donner suite à nos premières remarques, maintenant les véhicules électriques 5 places apparaissent même en sélectionnant 4 places.

Le simulateur de temps de charge

L’outil proposé dans cette page : https://www.je-roule-en-electrique.fr/rien-de-plus-simple-que-de-recharger-au-quotidien-10 nous parait peu adapté à l’objectif du site qui est de mieux faire connaître le véhicule électrique et d’aider le visiteur dans sa prise de décision pour faire le pas en avant vers un moyen de transport plus durable. Encore faut-il que les informations fournies par le site, soient précises et ne l’engage pas sur un mauvais choix.

Ici nous pourrions dire, ironiquement, que nous sommes heureux d’apprendre que durant 12h de stationnement, avec une borne 7.4 kW il est possible de récupérer 538 km d’autonomie (ce qui nous permettrait de nous rendre sur notre lieu de vacances d’une seule traite avec notre véhicule pourtant équipé d’une batterie de seulement 24 kWh !)

Le résultat produit auprès d’un néophyte lorsqu’il fera le constat du caractère hautement théorique du calcul qui lui a été présenté risque de ne pas être en phase avec l’objectif initial !

Il faut donc revoir la présentation de cet outil pour clairement afficher que l’autonomie réelle acquise durant les X heures de recharge à Y kW dépendra directement des caractéristiques du véhicule.  Et ces informations doivent à minima être dans une taille de police de caractères proche de celle de la phrase « Avec une puissance de charge de ».

La page « Les offres de recharge »

Pour éviter tout malentendu sur un placement de produit, comme l’illustration avec un technicien Proxiserve pourrait le faire penser aux visiteurs, il nous semble nécessaire que ces pages commencent par un préambule indiquant tous les installateurs, les normes et certifications nécessaires pour les différents cas de figure et comment les trouver.

Les sponsors de l’AVERE devraient être présentés seulement en tant qu’exemples et regroupés dans un paragraphe clairement intitulé « Parmi nos partenaires ».

Ainsi les différents endroits du site renvoyant vers cette page n’auraient pas une aussi forte connotation de placement de produit.

A titre d’exemple nous aurions donc à minima :

  • En maison individuelle :
    • Pour un point de recharge (borne ou prise) de puissance inférieure à 7 kW, un simple électricien peut faire l’installation,
    • Pour une borne de puissance supérieure ou égale à 7 kW, il faut un professionnel certifié IRVE par l’AFNOR ou Qualifelec.
  • En copropriétés, entreprises et collectivités :
    • Idem que pour maison individuelle

Dans un cas comme dans l’autre pour trouver un professionnel Certifié IRVE consulter:

En précisant qu’il est possible d’obtenir une subvention ADVENIR pour l’installation. Pour cela le professionnel doit être labellisé ADVENIR:

 

La page « Tout savoir pour recharger son véhicule électrique »

En bas de page se trouve une erreur dans cette phrase :

« De plus, votre véhicule électrique est fourni de série avec un câble de recharge vous permettant de vous brancher n’importe où. »

Suivant les constructeurs, le câble de recharge pour les bornes publiques n’est pas de série mais en option, dans ce cas-là seul le Câble de Recharge Occasionnel (CRO) ou Flexicharger est fourni de série. Ce qui implique que la recharge sur les bornes publiques devient très longue et inadaptée aux déplacements.

La page « Rien de plus simple que de recharger au quotidien ! »

Une petite erreur dans ce passage :

« Pour une recharge occasionnelle, une simple prise domestique peut suffire. Facile à mettre en place, peu coûteuse et plus sécurisée, une prise renforcée est cependant recommandée pour un usage quotidien. Installée par un électricien agrée, celle-ci se compose d’une ligne dédiée sécurisée et d’un dispositif de protection électrique adapté permettant de porter la puissance de charge à 3,6 kW. »

En fait l’installation d’une prise renforcée peut être faite par un électricien tout court. Pour ce type de point de charge (< 7 kW), l’électricien n’a pas besoin d’être « agréé ».

 

Nous continuerons dans les jours et semaines à venir à étudier ce site afin de proposer des améliorations à apporter et de faire remonter à l’AVERE nos constatations sur d’éventuelles erreurs.

 


En présence d’Elisabeth BORNE Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, et de Jean-Baptiste DJEBARRI Secrétaire d’Etat chargé des Transports auprès de la ministre de la T.E.S., l’AVERE a invité ses partenaires professionnels et ACOZE France, représentée par son Président (alainrvt) et par Christopher (cbrown), pour le lancement officiel du portail : je-roule-en-electrique.fr dans la matinée du  lundi 28 octobre 2019 au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Plusieurs interventions ont permis de constater que l’implication des acteurs principaux dans la Mobilité Électrique est bien réelle.

Après une présentation générale sur la Mobilité Électrique en France par Monsieur DJEBARRI

Monsieur BERESTA (Président de l’AVERE) a présenté le portail.

Puis Monsieur CHATEL (Président de la PFA) a précisé certains points :

  • L’électrification n’est plus une option, mais un fait.
  • La mutation sur l’électrique doit s’opérer le plus vite et le mieux possible.

Un rappel sur le programme ADVENIR par la secrétaire de l’AVERE (Cécile) qui sera reconduit jusqu’en décembre 2022.

  • Intervention de l’AFIREV qui a rappelé l’intérêt de contacter les associations d’utilisateurs pour les remontées d’information sur les IRVE, ACOZE France a d’ailleurs été contactée et un questionnaire sera établi prochainement sur le forum.
  • Intervention de Monsieur BROTTES (Président du Directoire de RTE) qui prévoit une alimentation de 15 à 20 millions de VE dans le futur proche. La quantification de la consommation s’effectuant toutes les 15 secondes, un programme d’aménagement du réseau doit être réalisé en conséquence.
  • Concernant le « vehicule to grid », cette solution permettrait le stockage de 10 fois l’exploitation des barrages actuels, et serait une excellente disposition pour réguler les réseaux surtout en cas d’appels imprévus.
  • Intervention d’ENEDIS qui a précisé que l’éolien favoriserait la recharge de nuit.
  • Intervention d’IZIVIA qui précise que des améliorations sont en cours de réalisation suite aux désagréments connus par tous les utilisateurs, et aussi du fait qu’il y ait deux fois plus de consommateurs, cela va s’amplifier rapidement.
  • Intervention de RENAULT qui a insisté sur les prix abordables des ZOE d’occasion. Il souhaite que 29% de sa production passe au véhicule électrique, à l’heure actuelle seuls 2% sont réalisés.
  • Intervention de GIREVE qui a insisté sur le fait qu’il y a une trop grande fragmentation du réseau de recharge et qu’il serait temps de respecter le décret de 2017. Cette fragmentation pose aussi le problème de la généralisation des tarifs pratiqués.
  • Intervention de TOTAL qui va piloter 150 000 points de recharge au niveau européen, sur les autoroutes françaises, tous les 150km une VRAIE station de bornes en THP ABRITEES seront en service très prochainement.
  • Intervention d’ENGIE qui propose une réduction de 50% sur la tarification en heures creuses avec installation d’une borne de recharge.

 

La conclusion a été réalisée par la ministre Madame BORNE, qui a fait distribuer par ses services à tous les invités un fascicule intitulé : « L’Etat s’engage pour la Mobilité Électrique ».

A l’issue de cette conférence étaient présentés dans la cour du Ministère plusieurs véhicules électriques :

Ce qui nous a permis de voir pour la première fois l’OPEL e-Corsa de près :

Des contacts avec NISSAN, BMW et TOTAL ont pu se réaliser en aparté avec distribution de flyers.

Des modifications du Portail ont été proposées par ACOZE France, notamment sur le choix des véhicules électriques, la simulation de la recharge, les aides et les offres de recharge, d’autres remarques pourront être transmises.

A l’issue les acoziens se sont retrouvés derrière un bon repas, ce qui a permis de faire connaissance, Dominique (do-lefebvre) nous ayant rejoint.

Rédacteur: Alain REVAULT -Président ACOZE France

 

 


L’ACOZE France est ravie de compter parmi ses partenaires, Securecharge, une société française qui propose des « chargeurs portables ».
Et une remise sera proposée aux adhérents d’ACOZE France.

 

Securecharge est une boutique en ligne française commercialisant des câbles de recharge ainsi que des chargeurs portables (ou Cordon de Recharge Occasionnel) pour voitures électriques et hybrides rechargeables.

 

Retrouver tous nos partenaires sur la page dédiée: https://blog.acoze.org/partenaires/


Ce salon se tient du 14 au 18 octobre 2019 Porte de Versailles et est le rendez vous incontournable des professionnels de l’électricité, de l’efficacité énergétique et des solutions connectées.
Ce salon est un centre d’information et d’échange de savoir-faire ouvert aux artisans, entreprises d’installation, industriels, intégrateurs, collectivités et bureaux d’étude.
ACOZE FRANCE est représenté par Jean-Luc (Blue2BGreen).


Atelier Développement de l’électromobilité organisé par Grenoble-Alpes Métropole.

Il en ressort que l’avis éclairé, des utilisateurs au quotidien de leur VE, pourrait être mieux pris en compte dans les décisions sensées améliorer l’électromobilité.

ACOZE France a été invitée le 7 octobre 2019 à participer à un atelier sur le Développement de l’électromobilité, sur la métropole de Grenoble, et je tiens à remercier l’organisateur de cette invitation.

Je laisse la parole à notre représentant local (jch) qui a bien voulu prendre de son temps pour nous faire remonter les différentes remarques, je l’en remercie.

« Une trentaine de personnes étaient présentes dont les organismes suivants : le SEDI38 (Syndicat électrique de l’Isère), le GEG (Grenoble électricité), ENEDIS, RENAULT et l’OPAC.

Le TTK (Entreprise franco-allemande de conseils spécialisé dans la planification des transports) organisait cet atelier pour établir le futur schéma directeur du développement du véhicule électrique sur la métropole.

4 sujets principaux :

  • Faire découvrir et donner envie de rouler en véhicule électrique,
  • Faciliter la recharge à domicile ou sur son lieu de travail,
  • Accompagner la recharge des véhicules en domaine privé et sur la place publique,
  • Donner à la voiture sa juste place dans l’espace public,
  • Donner envie d’utiliser raisonnablement son véhicule électrique.

Des petits groupes ont été réalisés afin de voter sur les sujets proposés, selon l’importance accordée par les invités.

Il est force de constater que les vrais utilisateurs (nous étions plusieurs) qui utilisent quotidiennement leur véhicule électrique, ne seront plus associés à ce projet de schéma directeur, malgré que ces idées partagées proviennent de ces personnes.

Il en ressort que les différents organismes présents, sont assez déconnectés de la réalité et des réels besoins.

Quel était le véritable sens de cet atelier, finalement ?

RENAULT a expliqué les réticences des acheteurs et a démontré que les bornes mises à disposition sont trop souvent en panne.

L’OPAC a expliqué ses difficultés à proposer des garages munis de simples prises de style Green Up 16A pour ne charger que les véhicules électriques, mais ne s’est pas exprimé sur l’aménagement de parkings aménagés pour recharger les véhicules.

J’ai tenté de faire comprendre que 90% des bornes installées sont inutilisables depuis plusieurs années, car mal gérées, dégradées sans suivis de réparation, squattées régulièrement par des véhicules thermiques et par des véhicules électriques ne chargeant pas.

En conclusion : le ressenti sur cet atelier n’est pas très favorable, en raison du constat que trop de décideurs ne sont pas réellement des utilisateurs de véhicules électriques. »

Mot du Président d’ACOZE FRANCE :

Je me permets de rajouter que ce style de rencontre devrait être une amorce sérieuse sur la prise en compte décisive des moyens qui doivent être établis pour réaliser correctement la Mobilité Électrique en France. Pour se faire, les associations d’utilisateurs invitées devraient être mieux écoutées et surtout invitées à participer jusqu’à la fin du projet, tout le monde serait gagnant, d’autant plus que ces associations sont bénévoles.


2020, année charnière dans la mobilité des européens ?

Le transport est responsable de 25% des 14 Gigatonnes de CO2 émis par an, par les activités humaines.
75%, de ces 25%, proviennent du seul trafic routier. Dont la moitié est due aux voitures des particuliers.

Début d’année, l’Union Européenne a modifiée, à la baisse, la norme des émissions « moyennes » de CO2 des voitures neuves :
De 117 g/km en 2019, cette norme passe à  110g/km dès 2020, avec un malus amplifié.
Puis la norme passera à 95 g/km en 2021, à 81 g/km pour 2025 et à 56 g/km en 2030.

De plus, le cycle d’homologation NEDC (New European Driving Cycle) des véhicules est remplacé par le nouveau cycle WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures).

Ce sont des protocoles permettant de mesurer la consommation de carburant, les rejets de CO2 et de polluants des véhicules thermiques,  ainsi que l’autonomie des véhicules électriques.

Le NEDC était réalisé uniquement sur ban d’essais à vitesse réduite. Il est à l’origine du Dieselgate de VW, car il était facile à contourner par un logiciel espion.
Le WLTP est beaucoup plus proche de la réalité, car une part des essais est réalisée sur route et autoroute, à vitesses normales.

Ceci ne va pas être anodin pour les consommateurs.
Avec le cycle WLTP, les chiffres d’émission de CO2 vont augmenter d’environ 20%. Un véhicule émettant 140g/100km sous NEDC, va émettre 170g/km sous WLTP et son malus va passer de 690€ à 1.900€. Jusqu’à 12.500€ pour les plus gros pollueurs.

Pour les constructeurs, cela ne va pas être anodin, non plus.
En cas de non-respect des normes européennes de CO2 pour 2020, ils se verront infliger des amendes de 500 millions à 1 milliard d’euros par an.

Ils ont donc « obligation » d’augmenter drastiquement la vente de leurs modèles de véhicules électriques dès l’année prochaine, pour abaisser la  « moyenne » des émissions de leur parc automobile. Pour ce faire, ils transforment à coup de milliards leurs lignes de production. En 2030, cette transformation sera terminée. Ils ne seront alors quasiment plus en mesure de fabriquer de véhicules thermiques.

De plus, à cause dégâts sur la santé causés par les particules ultra-fines, responsables de milliers de décès prématurés par an, les grandes agglomérations commencent à interdire la présence des VT dans les centres villes. En commençant par les diesels, puis les essences dans un deuxième temps.

2020 va donc être une année charnière dans la mobilité des Européens.
Se déplacer en voiture électrique va bientôt ne plus être une option.
Les constructeurs tablent sur 1 million de voitures électriques vendues en 2020.

Contributeur : Bug Danny

ACOZE……………………ACOZE France

Depuis 2014, année de sa création, l’association partant du principe d’entraide entre possesseurs de véhicules zéro émission, particulièrement électriques, s’est conditionnée et organisée pour apporter des solutions et des remarques utiles pour favoriser l’avènement de la Mobilité Électrique sur le territoire national, vis-à-vis des professionnels institutionnels et constructeurs.
L’effectif de ses adhérents cotisants a doublé.
La modification de son appellation d’origine en rajoutant le terme « France » s’est effectuée en début d’année 2019, afin de renforcer son image nationale, car elle est reconnue par beaucoup d’institutions européennes, gouvernementales et locales.
Cette association nationale composée très majoritairement de bénévoles, grâce à l’énergie de plusieurs adhérents, s’associe à des manifestations internationales, nationales et locales sur la Mobilité Électrique.
Elle travaille en symbiose avec d’autres associations telle l’AVERE, l’AVEM, la BFCME et la GEME ainsi que des institutions tels certains syndicats de distribution d’électricité régionaux.
A présent, elle se situe sur un rythme de croisière de très bon niveau.
ACOZE France a encore un avenir de conseils durant au moins les dix ans à venir, années butoir de la mise en place effectuée de la Mobilité Électrique en France.

Alain REVAULT
Président d’ACOZE France

 

Bilan de 5 ans d’activités:

2014:
– Création de l’ACOZE (septembre)
– Création de médias (Blog, Facebook, Twitter, newsletter, …)
– Participation à 2 manifestations, rencontres, …

2015:
– 70 membres cotisants
– Collaboration avec RENAULT-DIAC
– Création et diffusion du dossier « Bornes » à des collectivités et à des entreprises
Création de différents documents:
Présentation de l’ACOZE France, Flyers et Disque de recharge
– Participation à 7 manifestations, rencontres, …

2016:
105 membres cotisants
– Intervention de l’ACOZE dans un dossier de vol de voiture (ZOE) qui a abouti à des modifications dans les contrats d’assurance (prise en charge des batteries en location chez DIAC RCI Banque RENAULT).
Rencontres avec différents constructeurs au Mondial de l’automobile de Paris
– Participation à 11 manifestations, rencontres, …

2017:
98 membres cotisants et 3300 membres sympathisants
– Création des vidéos 100% VE et 200% VE sur la chaine YouTube d’ACOZE France
– Participation à 13 manifestations, rencontres, …

2018:
128 membres cotisants et 3300 membres sympathisants
– Création du forum ACOZE
Principaux événements:
Diffusion de la Tribune libre « Voiture électrique : qu’attend le gouvernement pour mettre les watts ? »  (nombreuses associations co-signataires),
Rencontre avec une parlementaire européenne chargée de la Mobilité Durable en Europe,
Rencontre avec l’assureur ALTIMA/MAIF à Strasbourg,
Rencontre avec Mr Antoine HERT, député de la 5ième circonscription du Bas-Rhin
– Participation à 16 manifestations, rencontres, …
7 partenaires
Mise à jour documents existants et création de 6 documents:
Dossier Spécial : Recharge des Véhicules Électriques,
Tribune libre « Voiture électrique : qu’attend le gouvernement pour mettre les watts ? »,
Vidéo: La Voiture Électrique démystifiée,
Schémas: Comprendre les puissances de charge,
Confection de panneaux de signalement d’emplacement de recharge pour VE,
Création d’un Kakemono « Emplacement de recharge » : Pour agrémenter les stands ACOZE lors de manifestations VE.

2019 (en cours):
163 membres cotisants au 31 juillet et 3289membres sympathisants
Principaux événements:
Rencontre avec le Vice-Président de la Région Grand Est chargé de la Mobilité Électrique à Strasbourg,
Rencontre avec le coordinateur interministériel de la Mobilité Électrique
Première réunion de travail de la GEME (Grand Est Mobilité Électrique) Alsace,
L’ACOZE France reçue au Ministère de l’Environnement,
Rencontres avec ENEDIS et avec l’agence COM’PUBLICS,
Nouvelle rencontre avec un assistant parlementaire européen de la commission des transports,
Réunion sur le Droit à la prise au Ministère de l’Environnement à Paris Défense,
Réunion d’information auprès de la Commission des Transports et Tourisme du Parlement Européen à Strasbourg,
Rencontre avec un député rapporteur des solutions alternatives,
Échanges ACOZE France – IZIVIA,
Rencontre avec PSA sur le site de Tremery-Metz.
– Participation à 19 manifestations, rencontres, …
13 partenaires / sponsors
Mise à jour documents existants et création de 4 documents:
[Livre Blanc] Recharger les Véhicules Électriques,
Livret ACOZE « Véhicule électrique, ce qu’il faut savoir »,
Flyer « Ce qu’il faut savoir avant d’acheter une voiture électrique »,
Présentation de l’ACOZE France,
D’autres documents en cours de réalisation.


PORTES OUVERTES PSA SUR LE SITE DE METZ-BORNY LE 15 SEPTEMBRE 2019

Pour ses 50 ans, l’usine automobile de PSA à Metz-Borny a ouvert ses portes aux familles et à tout public le dimanche 15 septembre de 10h00 à 18h30.

Plus de 4000 personnes ont visité le site qui fabrique les boîtes de vitesse et va fabriquer les boîtes réducteurs pour leurs véhicules électriques en 2022.

Pour rappel, seront présentés dans les prochains mois :

les Peugeot e-208 et e-2008, la Citroën e-Tense, l’Opel  e-Corsa.

Le site emploie 1400 personnes.

L’occasion de découvrir les différentes parties du site: usinage, assemblage, kitting, sur un parcours de 1 km, avec les explications des salariés eux-mêmes.

Les lignes de production, les machines étaient en partie en fonctionnement.

Pour l’occasion, le Directeur des sites PSA de Metz : Monsieur Marc BAUDEN, que je tiens à remercier au nom d’ACOZE France, avait invité l’association afin d’y présenter un stand, pour faire partager nos conseils sur  l’utilisation d’un véhicule électrique, au sein de l’usine à proximité de la Peugeot e-208 en présentation, du premier moteur électrique (Continental) qui équipera leurs premiers modèles de véhicules électriques jusqu’à 2021, ainsi que l’ébauche du futur moteur électrique élaboré par PSA pour 2022.

PSA veut écouler d’ici la fin de l’année 15000 véhicules électrifiés (VH ET VHR compris) et 150000 pour l’année prochaine.

Suite à cette information, et pour le véhicule tout électrique, nous nous sommes permis de conseiller sur l’utilité de mise en place d’origine du chargeur triphasé 11kW (uniquement en option dès février 2020), voire 22 kW, en raison de la faible présence sur le territoire de bornes de recharge en THP et du nombre plus élevé de bornes de recharge 22 kW triphasées.

En effet, les chargeurs des voitures électriques de PSA ne pourront charger qu’à 7kW monophasé sur des bornes triphasées, d’où un risque de mécontentement des futurs clients.

L’information, déjà communiquée et discutée au cours d’une réunion précédente courant juin, les a fortement interpellé, mais finalement PSA reste sur l’idée de ne proposer qu’en option, en France, à compter du mois de février ce chargeur de 11kW. Par contre, à l’étranger, il sera d’origine.

Notre intervention s’arrêtera là.

En conclusion, PSA serait intéressé pour qu’ACOZE France, c’est à l’étude, puisse organiser des rencontres d’information sur l’utilisation du véhicule électrique destinées aux commerciaux.

Des flyers avec logo PSA (offerts par le site) ont été distribués et 110 visiteurs sont venus se renseignés. Les questions sur la possibilité de recharge en co-proprièté reviennent de plus en plus souvent. Montrant ainsi que les gens s’intéressent au VE, mais qu’en ville les choses ne sont pas encore simples.

Yves et moi-même avons été fortement sollicités.

A 18 h 30, les portes ouvertes étaient terminées et un réconfort fut de bon aloi !

Prêt pour un retour au bercail situé à 160 km environ pour Yves et moi-même, une recharge intermédiaire région St Avold ayant été rendu obligatoire (ZOE 22).

Rédacteur : Alain REVAULT

3ème RENCONTRE DE LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE EN FRANCHE-COMTÉ

L’association Bourgogne Franche-Comté Mobilité Électrique (BFCME) et l’Espace Communication Lons Agglomération (ECLA) ont organisé cette rencontre le mercredi 18 septembre 2019, de 10 h à 18h30, Place du 11 novembre à Lons le Saunier (Jura), sous un temps radieux.
Les stands de voitures, cycles, bornes de recharge, préfecture, etc… étaient répartis tout autour de la place au centre- ville, permettant un accès facile aux visiteurs.
Des tables rondes étaient organisées aux professionnels et à tout public sous condition d’inscription au préalable.
ACOZE France a renoncé à participer à ces tables rondes, préférant rester au contact du nombreux public, c’était plus utile.
En tant que membre de la BFCME, ACOZE France, représentée par Joëlle (gavzel) et Alain (alainrvt), ont donc pu tenir un stand.

De nombreux auditeurs (une bonne cinquantaine), intéressés par le véhicule électrique, avec toujours les mêmes questions (autonomie, prix, bornes de recharge, etc.…) sont venus se renseigner, inquiets sur le fait que le Jura est très pauvre en bornes de recharge. A priori, des mesures vont être prises très prochainement, les institutions locales ont compris qu’il était rapidement nécessaire, pour le développement du véhicule électrique, d’installer des bornes sur le département (un projet de 54 bornes doit voir le jour).

ENEDIS était juste à côté de notre stand, ce qui a permis d’échanger plus facilement, et de constater que le sujet est d’actualité.
Rendez vous est pris pour l’année prochaine pour la 4ième Rencontre qui se déroulera à St Claude (Jura) le vendredi 26 juin 2020, à confirmer. Cela permettra de constater l’effort qui aura été mis sur l’IRVE locale, car pour le moment, hormis un garage RENAULT, c’est le désert dans un rayon de 80 km, sauf si on passe la frontière avec la Suisse.

Rédacteur : Alain REVAULT – Président d’ACOZE France.

   La 87ème édition de la Foire Européenne de Strasbourg du 6 au 16 septembre 2019.

La foire accueille plus de 900 exposants qui viennent présenter aux visiteurs leurs produits et savoir-faire dans les différents domaines (Économie d’énergie, mode et bien-être, agricole, cuisine-ameublement, jardins, piscines, aménagements extérieurs, artisanat et espace gastronomique alsacien).

Sous l’action d’un professionnel habitué de sa présence sur la Foire, un adhérent d’ACOZE France : Alde OHREL (Electric’cars) a constitué pour la première fois un pôle Mobilité Électrique dans le hall 3.

Stand d’Electric’cars scooters et trottinettes électriques.

 

Stand d’Electric’cars VAE avec des essais possibles.

 

Seuls ont répondu à l’appel un spécialiste de la batterie en vente et reconditionnement (Espace Piles et Batteries), et deux concessionnaires en véhicules zéro émission :

  • NISSAN avec une LEAF et un NV200 de la police locale,
  • Groupe HESS avec une JAGUAR I-Pace, une HYUNDAI IONIC
  • ACOZE France : seule association de bénévoles dans le domaine automobile

D’autres marques de véhicules hybrides et hybrides rechargeables étaient présentes, mais n’auraient pas dues être mélangées aux véhicules zéro émission.

Six adhérents locaux dont le Président ont animé le stand durant ces dix jours :

Le stand ACOZE France.
Vous pouvez noter les différents documents servant à la communication de l’association.

 

Jean-Luc (RANDOELEC)
profitent d’un moment

et Yves (Bug Danny)
de détente !

 Hormis le mardi 10 septembre, où nous avons reçu 70 visiteurs, la moyenne d’auditeurs était très faible (une petite dizaine par jour, le VE ne passionne pas encore les foules !).

Les questions habituelles reviennent sur le « tapis » : le prix trop élevé, l’autonomie encore, la durée de recharge, le droit à la prise en habitat collectif, les bornes de recharge sur longues distances, l’hydrogène….

Nous n’avons pas eu trop de réfractaires à qui nous avons finalement proposé la voiture à pédales !

En fait dans ce type de manifestation, étant en déclin par rapport aux années passées, un nouvel espace sur la Mobilité Électrique n’ayant pas été valorisé, n’a pas beaucoup attiré les badauds.

De plus l’organisation logistique n’était pas non plus au rendez-vous, beaucoup de points sont à revoir (espaces, signalétique, trop de mélanges des activités diverses) et les emplacements sont trop chers.

J’en profite pour remercier ÉS Énergies Strasbourg de nous avoir offert l’inscription, qui aurait été trop élevée pour la trésorerie de l’association (500€).

Le bilan est malgré tout légèrement positif pour l’association, deux radios locales ont parlé de nous (France Bleu Alsace et RCF Alsace : radio numérique locale) et de futurs acheteurs se sont déjà manifestés dans une concession locale partenaire.

En conclusion, vu l’énergie consommée sur ces 10 jours par les adhérents de l’association que je cite :

Yves (Bug Danny), Joëlle (gavzel), Clément (clementW), Jean-Luc (RANDOELEC) et Victor (ecoVic) et que je remercie particulièrement d’avoir pris leurs temps pour me rejoindre, car ils sont tous encore actifs.

Je pense que nous ne pourrons renouveler cette opération de communication l’année prochaine sous les mêmes conditions, peut-être s’il y a possibilité d’un week-end voire deux seulement, et la gratuité voire la rémunération.

Un compte rendu a été remis à l’organisateur pour lui fournir les avis positifs et négatifs avec des propositions.

Rédacteur : Alain REVAULT – Président d’ACOZE FRANCE

Prochains évènements

Pas d'évènements prévus pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives