Mon retour d’expérience après 6 ans d’utilisation

La présentation de cbrown sur notre forum Acoze, m’a donné envie d’écrire ce petit retour d’expérience après 6 ans d’utilisation de ma Zoé et mes réflexions quant à son remplacement.

Le choix de la Zoé s’est imposé de lui-même, essentiellement pour des questions d’esthétique et de coup de cœur. Je me suit orienté vers un VE à cause des aides gouvernementale et régionale qui rendaient un achat abordable et la Zoé était la plus pertinente à l’époque, malgré ma commande 6 mois avant sa sortie officielle, sans l’avoir vue.

Je ne regrette absolument pas ce choix surtout pour son chargeur Caméléon que j’ai découvert par la suite (d’où mon pseudo 🙂 ) Le seul VE de sa catégorie à pouvoir charger de 3 kW à 43 kW sur une prise T2 (pour les premières Zoé). S’il est vrai que l’entretien est moins cher, qu’il y a moins de pièces mécaniques en mouvement, le remplacement de composants électriques peut coûter très très cher. La conception peut même faire pleurer, comme le volant où les commandes ne sont pas remplaçables sans changer le volant. Ce dernier point n’est pas inhérent au VE mais à toutes les Renault.

L’entretien coûte de 90 € à 250 € par an en fonction des petites ou grosses révisions.
Ce qui a été fait en gros sur ma Zoé :

  • Le moteur changé 2 fois (sous garantie) :
    • bruit aigu à basse vitesse entre 15 et 30 km/h,
    • bruit sourd entre 70 et 90 km/h.
  • Le volant car la commande de régulateur ne fonctionnait pas !!! Un volant pour un interrupteur !!! (prise en charge à 85 %, malgré le contrat losange où le volant est considéré comme une pièce de décoration non nécessaire au véhicule, c’est véridique).
  • Le logo avant dont la couche bleutée se décollait (sous garantie).
  • Remplacement de la batterie 12 V qui avait atteint un état de santé de 75 %.
  • La reprogrammation des ordinateurs pour récupérer une santé de batterie de 75 à 98 %, aujourd’hui redescendue à 85 % (prise en charge à 100 % hors garantie).
  • En carrosserie à cause du conducteur :rouge: réparation du pare-chocs arrière, changement de la portière conducteur.

Actuellement je suis en phase de réflexion pour changer ma Zoé ou remplacer ma C4.
Dans les véhicules que j’ai essayés, mon classement était : I3 (coup de cœur), e-Niro, Leaf, Kona.
Sans le coup de cœur, je placerais le e-Niro en premier, mais la i3 garde la tête à cause de son option chargeur à 11 kW en T2.
J’ai bien écrit était car, maintenant, mon critère principal est le chargeur en T2, car à chaque fois que j’ai chargé à l’extérieur, c’était sur une 22 ou une 43 kW et c’est vraiment un plus de pouvoir charger à ces puissances. Si les #combo ou #chademo étaient plus répandues, je ne me poserais pas la question. Pour moi, la charge mini à 22 kW reste primordiale quand on ne charge pas à domicile.
Que me reste-t-il comme choix aujourd’hui ? Que des modèles bien trop chers, la I3, la TM3.

Mes autres critères sont :

  • Les aides à la conduite, dans l’ordre, léger avantage pour la Leaf, elles sont toutes dans un mouchoir de poche. 🙂
  • Le confort, I3, Leaf, e-Niro, Kona.
  • La facilité d’utilisation, la i3 gagne haut la main et la Leaf, dernière du classement ; j’ai vraiment eu du mal à me faire aux commandes au volant, et à la lecture de l’ordinateur de bord.
  • Le look, e-Niro, I3, Leaf, Kona.

Si à l’origine mon projet de remplacement devait se faire pour juillet 2019, j’ai reporté mon changement pour voir arriver la DS3 Crossback, la 208, la e-Clio ou Zoé 2. La bataille, à mon niveau, va se jouer entre la i3, la DS3, la 208 disponible en 2019, notamment à cause du chargeur à 11 kW, qui est mieux qu’un 7 kW.

Blaise alias Cameleon 🙂

Réagir sur le forum https://forum.acoze.org/viewtopic.php?f=191&t=12594&p=260032#p260032

Hashtags: #ve #ev #acoze #electricvehicle #vehiculeelectrique #zoe #i3 #eniro #kona #leaf #telsa


Salon Futurauto & Habitat durable des Herbiers – 8 au 10 février 2019

Le salon Futurauto se tiendra au parc expo « Les Ateliers », aux HERBIERS du 8 au 10 février 2019.
Exposition de véhicules auto et moto 100 % électriques et hybrides.

L’ACOZE tiendra un stand.

Ouverture public :
Vendredi 8 février de 14h à 19h
Samedi 9 février de 10h à 19h
Dimanche 10 février de 10h à 19h

ENTRÉE GRATUITE

Magazine Salon HABITAT – Salon FUTURAUTO – LES HERBIERS 2019
Invitation Jeu – LES HERBIERS Salon HABITAT 2019– La tombola est gratuite et les tickets sont à déposer dans l’urne à l’accueil du salon.
Invitation Inauguration Salon Herbiers 2019

Les exposants :
Le Sydev (syndicat à l’énergie de Vendée)
E Racing Car avec la Flash 4 (voiture de course 100% électrique et française)
Brouzil auto avec l’Électrocox et le premier buggy 100 % électrique qui va participer au rallye des Gazelles
Tesla avec 1 véhicule
Enedis avec un véhicule équipé
Nissan France avec la Half Leaf, une borne V2G, un xStorage et une wallbox pour expliquer la recharge.
Nissan avec 2 véhicules dont 1 utilitaire
Kia avec 2 véhicules
Volkswagen avec 2 véhicules
Hyundai avec 2 véhicules
Mitsubishi avec 1 véhicule
Lexus avec 2 véhicules
Renault avec 1 véhicule
Garage Lebrasseur avec 2 Motos Zéro
Toyota Prius avec un véhicule Hybride Gaz–électricité
Piveteau avec un tracteur tondeuse 100 % électrique
C-NS avec 3 véhicules
1 simulateur de voiture de course
Bernaudeau avec les vélos électriques
JV Fenioux avec des vélos spéciaux
Acoze : Association de Conducteurs de véhicules Zéro Émission
Leaf France Café Association de Conducteurs de véhicules Leaf
Et, sous réserve d’arrivée en France fin janvier : Audi avec l’E-TRON


BFCME – Résultats de l’enquête auprès des utilisateurs de Voitures Électriques

Voici les résultats de la grande enquête que l’association BFCME (Bourgogne Franche Comté Mobilité Électrique) a menée auprès des utilisateurs de véhicules électriques ces derniers mois.

À lire ici : Résultats du questionnaire à destination des utilisateurs de Voitures Électriques au 18 décembre 2018

Bourgogne Franche Comté Mobilité Électrique


L’ACOze reçue au Ministère de l’Environnement

Grâce à l’intervention de BLUE2BGREEN ( Jean-Luc) adhérent de l’ACOZE, j’ai pu rencontrer, au nom de l’ACOZE, le 24 janvier 2019 à Paris-Bercy, Monsieur VUIBERT (Coordinateur interministériel pour la Mobilité Électrique).

Nous avons été très bien accueilli et il a prêté toute son attention au Livre Blanc sur la recharge des VE sur la voie publique qu’il a reçu par le biais du Ministère de l’Environnement et par le biais de BLUE2BGREEN.

Chaque proposition a été commentée et étudiée pour suite à donner, sauf quelques unes, très peu, qui ne sont pas de sa compétence.

Il a été impressionné par la qualité du travail effectué par notre association de bénévoles, et se trouve en accord avec la quasi totalité des points relevés.
Pour des raisons évidentes de confidentialité dues aux transactions politiques et financières en cours d’exécution, à sa demande, il m’est impossible de les détailler.

Je peux,  en conclusion (Jean-Luc était présent), dire que la majorité des propositions sont déjà prises en compte et qu’elles ont renforcé son souhait de les mener à terme.

Il est donc possible que l’ACOZE soit de nouveau contactée pour participer à des réunions de travail.

Jean-Luc (à gauche) et Alain (Président de l’ACOze) devant les locaux de Bercy


[Livre Blanc] Recharger les Véhicules Électriques

Livre blanc de l’ACOZE : « Pour un système simple et efficace de recharge des véhicules électriques à batterie ».

Au terme d’une concertation de plusieurs mois, l’ACOZE publie un Livre blanc visant à lever certains freins à une large diffusion des VE, sous l’angle des aléas de recharge.
Il s’agit là d’un véritable talon d’Achille puisque, quelles que soient leurs performances, les véhicules électriques dépendent en préalable de tout un système dédié à la recharge de leur batterie : bornes publiques et autres composantes de ce système.
À la base, la prépondérance des voitures thermiques dans les enjeux climatiques et de qualité de l’air demeure une réalité méconnue, alors même que des changements dans les transports sont inéluctables pour contenir les enjeux sanitaires et les conséquences catastrophiques du réchauffement climatique.
Avec la volonté de concourir à la réalisation de l’objectif officiel en France de multiplier par 5 la vente des VE d’ici 2022, la première partie de ce Livre blanc examine la situation actuelle, en énumérant constats et analyses. Il s’agit d’en finir avec une trop grande complexité, au point qu’elle confine à de la pagaille pénible et dissuasive.
En conséquence, la seconde partie énonce 20 propositions pour la mise en place d’une stratégie claire développant l’électromobilité.
L’objectif est d’ouvrir la possibilité à « Monsieur et Madame Toutlemonde » d’accéder sans stress à ce nouveau type de mobilité moins polluante.
Prenant appui sur l’expérience des pionniers de l’électro-mobilité, le propos de ce Livre blanc est résolument à visée pratique, en distinguant les réponses techniques à apporter aux deux grands types de besoins de recharge :
au quotidien, le besoin de recharger en proximité la batterie des VE est un impératif récurrent qu’il faut pouvoir réaliser sur le domaine public si c’est impossible au domicile et/ou au travail.
en voyage, le besoin de recharge en itinérance survient quand ces trajets excèdent l’autonomie du VE, tandis que se pose toujours la question de recharger à destination.

[Livre Blanc] Recharger les VE – Constats

[Livre Blanc] Recharger les VE – Propositions

Venez échanger avec nous sur ce sujet: Discussion sur notre forum


Bonus et prime à la conversion 2019

BONUS ÉCOLOGIQUE :

6 000 € (dans la limite de 27 % du coût d’acquisition) pour l’achat (ou location longue durée) d’un véhicule électrique (0 à 20 g de CO2)

PRIME À LA CONVERSION :

Source : primealaconversion.gouv.fr

  • Véhicules concernés :
    • véhicules essence immatriculés avant 1997 sans conditions de ressources,
    • véhicules diesel immatriculés avant 2001 pour les ménages imposables, avant 2006 pour les ménages non imposables.
  • Montant de la prime :
    • pour l’achat d’un véhicule électrique neuf (cumulable avec le bonus écologique) :
      • 2 500 € pour les ménages imposables,
      • 2 500 € pour les ménages non imposables,
      • 5 000 € pour les ménages non imposables les plus modestes ou gros rouleurs (*).
    • Pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion (non cumulable avec le bonus écologique) :
      • 1 000 € pour les ménages imposables,
      • 2 500 € pour les ménages non imposables,
      • 5 000 € pour les ménages non imposables les plus modestes ou gros rouleurs (*) (jusqu’à 80 % du prix d’acquisition, dans la limite de 5 000 €).
    • Pour l’achat d’un deux-roues, trois-roues motorisé ou quadricycle électrique neuf :
      • 100 € pour les ménages imposables
      • 1 100 € pour les ménages non imposables

(*) Ménages non imposables les plus modestes ou gros rouleurs: 

  • pour une personne non imposable dont la distance entre le lieu de travail et son domicile est d’au moins 30 km ou dont le kilométrage annuel excède 12 000 km dans le cadre de ses activités professionnelles,
  • ou pour les personnes dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 6 300 euros.

Consulter directement sur notre forum :

Les aides régionales: Lien

Les avantages pour les professionnels: Lien


L’ACOZE vous souhaite une bonne et heureuse année 2019 !

Que cette année soit pour vous celle du changement vers un mode de déplacement plus respectueux de l’environnement et de votre budget. Mode de déplacement électrique bien sûr. Que cette année soit aussi celle où vous nous rejoindrez afin de promouvoir la mobilité électrique au niveau national ou juste local.

Et un grand merci à nos membres qui ont investi du temps et de l’énergie au cours de l’année 2018.


Le Team Maik Deusch gagne le premier 24h de l’EcoGranprix pour voitures électriques.

L’équipe privée de Maik Deusch a gagné, sans contestation, dans sa classe, avec sa Renault ZOE et s’est positionnée en une excellente 3ème place au classement général.

À présent, l’équipe se retrouve être l’actuel « All Time Champion » et détenteur du record mondial, dans leur classe, des plus de 24 heures de course. En dehors du chef d’équipe, les conducteurs Maik Deusch, Daniel Glowacki, Jürgen Tarneller et Stéphane Stoll ont pris le volant.

Présentation de l’événement :
La première course des 24 heures des voitures électriques, l’EcoGrandprix, a eu lieu le 1er décembre dernier. La manifestation s’est produite au Motopark de Oschersleben près de Magdebourg.

Plus de 30 équipes se sont affrontées avec leurs voitures électriques. Le vainqueur était l’équipe ayant atteint le plus grand nombre de tours en l’espace de 24 heures. À la ligne de départ se trouvaient des véhicules de marque Tesla, Renault, Hyundai, Smart, Nissan, BMW, Opel et Kia, mais aussi des engins exotiques tel que le tricycle TWIKE.

En parallèle de la course, les visiteurs ont pu faire un essai de conduite de nouvelles voitures électriques (entre autre la Tesla Model 3 et la Jaguar I-Pace) et de bicyclettes électriques dans le « hangar de conduite ». L’EcoGP a été transmis par live stream sur internet.

Les équipes télévisées de ZDF, MDR et N-TV étaient également sur place pour les reportages. En dehors de beaucoup d’amateurs, des sportifs de l‘automobile comme Jutta Kleinschmidt (vainqueur du Paris-Dakar) et Volker Strycek (chef de sport automobile du DTM et Opel) étaient présents.

Rapport de course :
Au départ de la course, l’ensemble des Tesla occupaient les premières places. Notre Zoe ne possédant que 92 ch, nous nous sommes complètement concentrés sur une conduite économique mais fluide. La stratégie consistait à rattraper les voitures électriques les plus puissantes devant nous durant les 24 heures, en utilisant au maximum les conditions techniques de nos voitures. Grâce à une conduite en douceur, nous avons progresser d’heure en heure. La stratégie préparée en amont entre la conduite (vitesse et consommation) et le rechargement (durée) a été bénéfique. Nous avions calculé de manière à ce qu’à mi-course, nous soyons à portée de distance des grandes voitures ( Tesla Model S, etc.)

Contre toute attente, beaucoup de voitures étaient parties trop rapidement dans la course. De ce fait, leurs batteries se sont vidées en un rien de temps, ce qui nous a permis de doubler les premières Tesla au bout de 3 heures. Après 4 heures de conduite jusqu’au premier arrêt au stand, nous nous trouvions déjà au 10ème rang total. La course durant, les adversaires les plus redoutables se sont distingués. Mis à part les autres Renault Zoe, la Hyundai Kona/Ioniq tout comme la puissante Opel Ampera nous ont mis à l’épreuve. Le duel de ces 3 marques atteignit son point culminant en phase finale de la course, lorsque six équipes se disputèrent les places 2 à 7. Au final, la toute nouvelle Hyundai Kona (65 kWh) a su se placer devant notre ZOE (41 kWh). L’Opel Ampera, placée quatrième de l’équipe Strycek ( les électrisés), recommença une fois de plus une remontée fulgurante après son dernier rechargement. Heureusement, notre avance était suffisamment grande et c’est ainsi que nous avons atteint la ligne d’arrivée avec 4 tours d’avance sur l’Opel. La deuxième ZOE (de l’équipe Ludemann & Zankel) termine sixième et s’est retrouvée à vingt tours derrière nous. Le gagnant au classement général fut une puissante Tesla Roadster.

Notre participation au premier 24h-EcoGP a été un grand succès. Avec un triomphe de classe et une troisième place au classement général, nous avons largement dépassé notre but. D’un côté, une stratégie adaptée bien préparée, de l’autre la concrétisation sur place ont été garants de ce succès. La voiture était bien préparée. Tous les conducteurs ont fait leurs tours en toute confiance et notre expert en rechargement, Stéphane Stoll, a assuré un rechargement rapide et fiable avec son Maxicharger. Notre équipe toute entière s’est pleinement complétée mutuellement selon les capacités de chacun. Nous sommes tout particulièrement fiers d’avoir pu devancer autant d’équipes avec, sans doute, le plus petit budget.

Durant la course, nous avons prouvé que la mobilité électrique est absolument fiable et adaptée au quotidien et ne revient pas forcément cher. Tout au long des 470 tours en 24 heures, nous avons exactement consommé 174 kWh en énergie électrique. Cela correspond à une consommation moyenne de 15 kWh/100 km ou environ 1,5 litre de gazole.

Nous remercions en particulier l’ensemble de l’équipe d’organisation de Raphaël de Mestre. Cela nécessite une vitalité de passionnés pour réussir à monter et réaliser un tel événement en l’espace de si peu de temps. Un grand merci également à toutes les équipes. La compétition a été excitante et toujours équitable. De plus, le dévouement, le soutien mutuel et la passion concernant le thème E-mobilité était unique. Nous remercions d’autre part nos partenaires techniques :
– E-mike.net pour la mise à disposition et la préparation des voitures.
– Maxicharger pour le meilleur et le plus compétent des rechargeurs AC.

Prévision :
Étant surpris du succès et convaincu de l’importance du projet, nous nous présenterons certainement de nouveau l’année prochaine. Peut-être pourrons-nous défendre notre titre. Il sera même possible d’obtenir un nouveau record de distance. À la prochaine fois, pour une nouvelle course.

Vos E-Racer Maik Deusch, Daniel Glowacki, Jürgen Tarneller et Stéphane Stoll.
Contacts: Maik Deusch3b, rue des Raisins –67470 –Mothern
Tél : 00 49173444 3365
Mail : maik.deusch@gmail.
comWeb : www.e-mike.net


Le REVER 2018 en vidéo

Rassemblement de voitures national en France avec de nombreux participants et des modèles uniques. Événement réalisé par LAME 66 à Rivesaltes le 29 Septembre 2018, suivi du Rallye Euro Région France-Espagne en Catalogne et aux Baléares.


Énergie, climat et voiture électrique : une partie de la solution.

STOP !
Des articles, qui circulent actuellement sur le net, remettent en question l’intérêt de se tourner vers les voitures électriques (VE). Certains affirment même que les VE seraient plus polluantes que les voitures thermiques (VT). 
 
 Bien évidemment, c’est totalement faux.


Oui, toute activité humaine émet pollution et gaz à effet de serre. Celle de la fabrication des VE n’échappe pas à la règle. Se passer de l’usage de la voiture serait l’idéal. Mais ceci est loin d’être à l’ordre du jour.

Mais qu’est-ce cette pollution à côté des dégâts occasionnés par le pétrole qui, actuellement, tue prématurément 524 000 personnes par an, en Europe. C’est 50 % de plus qu’en l’an 2000. Et qui, fort probablement, va rendre cette planète inhabitable.

Les frères KOCH.
Ce sont des magnats américains du pétrole, qui  financent depuis longtemps des offensives contre les VE  grâce à des campagnes de lobbying de plusieurs millions de dollars.
https://www.huffingtonpost.com/entry/koch-electric-vehicles_us_56c4d63ce4b0b40245c8cbf6

Une de leurs campagnes anti-VE s’est faite par le biais de « Fueling U.S. Forward », en les soutenant financièrement.  Officiellement, c’est une organisation à but non lucratif qui se définit comme « dédiée à éduquer le public sur la valeur et le potentiel de l’énergie américaine, dont la grande majorité provient de combustibles fossiles » mais, en pratique, elle agit davantage comme une firme de relations publiques pour l’industrie des combustibles fossiles. Comme on peut s’y attendre, leur « éducation » est pleine d’informations erronées.

Ils ont basé l’affirmation « que le VE serait plus polluant que le VT » sur une étude réalisée par Arthur D. Little qui a été complètement déconsidérée pour avoir gonflé les estimations d’émissions de 40 % en tenant compte du remplacement de la batterie sans recyclage et en ajoutant la nécessité d’une voiture à essence de remplacement en plus du VE. Fausse affirmation reprise en chœur par les pro-diesel, en Europe.

Le président TRUMP, qui vient de suspendre tout incitatif financier pour l’achat de VE, a bénéficié des largesses de la part des frères KOCH lors de sa campagne électorale.

Cobalt et Lithium.
Cobalt et Lithium ne sont pas des terres rares, mais des métaux. Le premier est exploité depuis le 19ème siècle par l’industrie (métallurgie, peintures, satellites…), le second depuis le début du 20ème siècle (verre et céramique, lubrifiants, médecine…) La demande des ces métaux a explosé avec le besoin de batteries pour les ordinateurs portables, les téléphones mobiles puis pour les milliards de smartphones vendus dans le monde.  Tablettes numériques, appareils-photo, montres connectées, et j’en passe, ne sont pas en reste.

La pollution de leur exploitation n’a donc pas attendu l’arrivée des VE. Mais actuellement au Congo, 80% de l’extraction est industrialisée. Reste 20% d’extraction artisanale, celle qui est sujette à caution. Les constructeurs automobiles en sont conscients,  et se tournent vers d’autres filières que le Congo ou le Chili. Une immense mine de Lithium vient d’ouvrir au Portugal, une autre de Cobalt aux USA.

Les Terres rares.
Il y a plus de Terres rares (Strontium, Yttrium, Néodyme…) dans les aimants des démarreurs de voitures thermiques, les  filtres à particules des VT, dans le raffinage du pétrole, les moteurs des frigos, lève-vitre, ventilateurs… que dans les VE. Les Renault ZE et Tesla  n’en utilisent aucun (sauf lève-vitre).

Recyclage des batteries.
Idem pour le recyclage des batteries. On n’a pas attendu l’arrivée des VE pour recycler celles des smartphones… On oublie souvent que les batteries des VE ont une deuxième vie de stockage de l’électricité issue des énergies renouvelables, qui est un vrai enjeu des prochaines années.  Exemple en France : l’usine de recyclage de Dieuze en Lorraine :
 https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/moselle/rechauffement-climatique-dieuze-procede-unique-recycler-batteries-voitures-electriques-1554818.html

Pollution sur le cycle de vie des VE versus VT.
Voici une vraie étude venant de Transport et Environnement qui étudie l’impact des VE et VT  sur l’ensemble de leur cycle de vie.  Elle montre, entre autres, qu’un VE polonais utilisant de l’électricité venant de centrales à charbon reste 25 % moins polluant qu’un VT. En France, c’est 80 % moins polluant.
https://www.transportenvironment.org/sites/te/files/publications/2018_09_Electric_vehicles_briefing.pdf

Les centrales nucléaires.

Certains pensent encore qu’il va falloir construire des centrales nucléaires si toutes les voitures sont électriques. Encore une fois, c’est faux.

Un VE qui se charge à la maison, la nuit pendant les heures creuses, ne consomme pas plus qu’un chauffe-eau. Si toutes les voitures qui circulent en France étaient électriques, elles ne consommeraient que 15 % de la production d’électricité. La consommation nationale par an est de 50 TWh. La capacité de production de 75TWh.

 

De plus, grâce au système Smartgrid, elles permettraient de faire face aux pics de consommation du matin et du début de soirée, en rendant au réseau électrique une partie de l’électricité de leur batterie. Cela éviterait les pannes du réseau, lors des fortes demandes hivernales.

Pollution du pétrole.
On semble l’oublier, voir l’occulter, ces derniers temps.

Sa production devient de plus en plus sale, car la part qui provient des sables bitumineux et de schistes est en constante augmentation. Or, ces 2 types de pétrole émettent beaucoup plus de GES et de pollution atmosphérique que le pétrole conventionnel.

Le transport routier est la première cause de la pollution dans les villes.
En Europe, c’est la pollution par les émissions de particules fines, ultra-fines, NOx, HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), qui est responsable des 524 000 morts prématurées par an.

Les particules fines (<10µm) sont bloquées dans les poumons entraînant fibrose des tissus, asthme, bronchites chroniques et cancers. Les particules ultra-fines (<0,1µm), NOx et HAP ne sont pas arrêtés par les filtres à particules des voitures diesel. Ils pénètrent dans le système sanguin et sont responsables de maladies cardio-vasculaires, neuro-dégénératives, de troubles du développement des fœtus et d’une augmentation inquiétante des AVC chez les JEUNES.

Plus on vit proche de grands axes de circulation urbaine, plus ces maladies sont fréquentes. Plus on s’en éloigne, plus leur fréquence diminue.
https://strasbourgrespire.fr/

Sans parler des émissions de CO2, responsables de l’acidification des océans, du blanchiment des coraux et de l’effet de serre qui augmente la température moyenne de l’atmosphère terrestre.

Et que dire du déficit commercial de la France, plombé par les importations de pétrole. Alors que l’électricité est produite localement ,et provient, pour 22 %, des énergies renouvelables.

Un cargo est plus polluant que 50 millions de voitures diesel ?

On voit cette affirmation circuler sur les réseaux sociaux. Bien évidemment, là aussi, c’est faux.
Cela ne sert qu’à vouloir se dédouaner de rouler en diesel.

Ce serait comme prétendre qu’une tomate fait plus grossir que 15 côtes de bœufs. Car une tomate contient plus de sucre que l’ensemble des côtes de bœuf. Mais l’apport calorique global de ces derniers reste indubitablement plus important que celui de la tomate.

« Cette idée vient de plusieurs études menées par des chercheurs, américains notamment (Daniel Lack, James Corbett), qui ont mesuré les émissions polluantes des bateaux de transport et les ont comparées à celles des voitures. Le problème, c’est que ces études n’ont regardé qu’un seul polluant : le SO2 (ou dioxyde de soufre – notre sucre de la tomate). Or, ce carburant n’est pas le même que celui des voitures : il comprend des résidus de soufre, alors que celui des voitures est purifié. Mais sur toutes les autres émissions (CO2, NOx…), les voitures sont bien plus polluantes. C’est donc une information qui, tirée de son contexte, déformée par les simplifications, en devient fausse. »

Une partie de la solution
Le VE n’est pas parfait mais il demeure une des solutions incontournables pour diminuer notre empreinte écologique, améliorer notre santé, et même soutenir le réseau électrique. Ceci en combinaison avec une amélioration des transports en commun, du covoiturage, du télétravail et d’une diminution radicale de l’utilisation des énergies fossiles.

Contribution: Yves Duverneix

Partenaires

Freshmile

Chargemap

PlugSurfing

Altima

EP-Tender

BLUE2BGREEN

SOLUTIONS-VE.COM

Electric'cars

Prochains évènements

Aucun évènements prévu pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives