Plus de 2 200 km en VE, pour participer au Vendée Énergie Tour 2017

  • 5

Plus de 2 200 km en VE, pour participer au Vendée Énergie Tour 2017

Parti d’Alsace, un équipage composé d’Yves et d’Alain, membres de l’ACOze, avait décidé de présenter, au VET 2017, le projet de Jean-Baptiste SEGARD, l’inventeur de l’EP-TENDER.
Au mois de mars précédent, Yves, propriétaire de son véhicule RENAULT ZOE modèle 2013, a fait monter l’attelage particulier pour tracter cet EP-TENDER. Il avait prévu d’en récupérer un à POISSY (Ouest de Paris), où M. Jean-Baptiste SEGARD et son équipe travaillent à sa conception.
Mercredi 21 juin (1er jour de l’été : ça, on l’a senti !)
Yves parti de Haguenau (Bas-Rhin) a pris la route vers 4 heures du matin pour récupérer Alain à Wasselonne, afin de se lancer sur la première étape et rallier Poissy (620 km).
Cette étape s’est réalisée sous un soleil plus que radieux (35°/40° à l’ombre), avec utilisation modérée de la climatisation pour éviter les trop grands écarts de température, et un peu par économie de batterie.
Cinq arrêts ont été nécessaires pour recharger :
– Un premier arrêt à la borne rapide du CORA de Sarrebourg (100 km) : libre, fonctionnelle et gratuite. 99 % en 50 minutes.
– Deuxième arrêt à la borne SODETREL de l’aire d’autoroute (A31) de Toul Chaudeney (100km) : libre, fonctionnelle, payante avec badge FRESHMILE : 13,20 euros l’heure.
– Troisième arrêt (de confort) à la borne normale 22kW du Décathlon de St Dizier (80 km) : libre, fonctionnelle et gratuite. Pause 30 minutes pour un bon café.
– Quatrième arrêt à la borne SODETREL de l’aire d’autoroute SHELL (A26) de Sommesous : 120 km au lieu de 80. Les 40 km supplémentaires sont dû à une interprétation forcée de notre GPS/RLINK à prendre une certaine entrée d’autoroute pour y accéder. En fait si nous avions continué sur la départementale, il y avait un accès direct. Nous nous en sommes rendus compte une fois sur place ! Borne libre, fonctionnelle, payante avec badge FRESHMILE : 13,20 euros l’heure. Pause repas.
– Cinquième arrêt à la borne SODETREL de l’aire d’autoroute (A4) de Jouarre, 120 km après un petit détour de 10 km pour accéder à la bretelle d’accès de l’autoroute : libre, fonctionnelle, payante avec badge FRESHMILE : 13,20 euros l’heure
Poissy étant à l’Ouest de Paris, nous avons emprunté la « Francilienne » par le nord, qui par chance était roulante. Nous sommes arrivés à l’atelier de JBS vers 16h30, avec 30 % de batterie restante et 100 km parcourus depuis la dernière recharge.
1er Bilan :
Alsace-Poissy : 620 km, 12 heures de trajet dont 5 heures dues aux recharges. 39,60 euros de prix de recharge et 5 euros d’autoroute.
Température ambiante sur Paris : 40°C à l’ombre !
Après moult explications de l’équipe sur le fonctionnement du Tender, un petit essai rapide et achat de 25 litres d’essence pour l’EP-TENDER, nous avons repris la route vers 20h00 à la recherche d’un hôtel. Le projet de nuitée initiale ayant échoué.
À Rambouillet (80km) par un pur hasard, nous avons déniché une chambre d’hôtel, suite à une défection de dernière minute. Tous les hôtels de la région affichaient complets, pour des raisons inexpliquées par les professionnels de l’hôtellerie.

Jeudi 22 juin :

Le lendemain matin, après une bonne nuit… chaude (la température !!!), nous sommes partis en direction de Blois, par la nationale.
En effet d’un commun accord, nous avions décidé de tester l’EP-TENDER sur route nationale pour nous rendre à La Roche sur Yon, 460 km en 7h20 indiqué par Mappy, avec un arrêt unique de recharge batterie à Blois (AUCHAN de Vineuil à 100 km) : borne rapide, libre, fonctionnelle et gratuite ( KiWhi Pass). Nous avons recomplété le réservoir du Tender, pour ne pas être astreint de le faire sur La Roche sur Yon. Arrivés vers midi, nous en avons profité pour nous sustenter. Pause 1 heure.



Après un arrêt à mi-parcours dans un chais vinicole de Bourgueil (Pause forcée, lol !) nous sommes arrivés vers 19h00 au camping très sympathique CAMPILO d’Aubigny, dans lequel nous avions réservé un mobil home jusqu’à lundi matin, date de retour sur l’Alsace.
Une deuxième nuit très courte due aux sympathiques retrouvailles avec des membres de l’Acoze : Thierry, Vincent et son épouse, Jean-Jacques, Jérôme et sa fille, Sudre, Christophe et son épouse.
Vendredi 22 juin :
Après avoir remis 25 litres de carburant à L’EP-TENDER, batterie avec une autonomie de 60 km restants, quelques courses et un barbecue le midi, avec une douzaine d’acoziens dont peut-être un nouveau, nous sommes partis sur le Vendéespace à La Roche sur Yon. Nous y avons retrouvé Pascal, Hervé, Jean-Noël, Philippe SCHWOERER, etc. Nous avons finalisé l’inscription au rallye du lendemain, récupéré le RoadBook, distribué des disques de recharge Acoze à une majorité de participants aux rallyes, écouté les différents discours dont notamment celui de Monsieur le député LEBOEUF, qui a remercié l’Acoze pour sa participation à l’événement, et découvert le « clou du spectacle », une VW Coccinelle reconditionnée en VE par Jérémy CANTIN (Garage BROUZILS AUTO).
Le soir, nouvelle rencontre entre 14 acoziens dans une pizzeria proche du Campilô, avec la découverte, suite à l’heure tardive après 22 heures, d’un système inédit d’ouverture de portail du camping, réalisé par le positionnement hasardeux d’une brouette en métal (système D indiqué par la patronne indulgente), nos voitures devant se recharger la nuit sur des prises P17 mises à notre disposition.
Samedi 23 juin : Jour du Rallye des Ambassadeurs du VET.



L’équipage alsacien s’ébroue sur le parcours n° 5, au départ d’Aubigny. Quelques rencontres sympathiques, ponctuées par des visites de sites prévues sur le parcours :
– Premier arrêt au Musée des records.
– Deuxième au Moulin de Rambourg de Nesmy, après le passage d’un petit gué, visite du moulin en parfait état de conservation utilisé pour la fabrication de farines et pause- café/brioches vendéennes.
– Troisième arrêt à Chaille sous les Ormeaux, visite du « Jardin des Libellules » concept biologique du jardin potager avec accueil très sympathique des maires de communes, associées avec un petit buffet constitué de produits locaux.
– Quatrième arrêt arrêt à Fougeré où nous n’avons pas pu « décoller » de notre ZOE équipée de l’EP-TENDER qui a attiré beaucoup d’intéressés.

Enfin, après 60 km environ, nous avons atteint la Place Napoléon à La Roche sur Yon, lieu de l’Arrivée du rallye. Puis avons participé au défilé derrière des voitures de collection d’OldTimers « fumantes », mais très bien entretenues par leurs passionnés de propriétaires.

  
Un petit passage rapide vers le stand Acoze tenu toute la journée par notre ami Jean-Noël que nous avons aidé au démontage du stand.
Fin de soirée, direction les Essarts pour participer à un défilé de nuit. Il semblerait que seule une bonne soixantaine de véhicules y ont participé, ce qui est déjà pas mal après une journée bien remplie.
Entre parenthèses, c’est l’EP-TENDER qui nous fournissait l’énergie pour nous déplacer, n’ayant pu recharger en électricité sur une borne rapide… du SYDEV en rade, qui a été dépannée mais trop tard pour nous.
D’ailleurs, à cette étape des Essarts, nous avons profité pour permuter d’EP-TENDER avec celui de l’autre équipage (associés de JBS), plus récent, plus perfectionné, mais qui avait peu d’essence.
À l’issue du défilé qui s’est terminé vers minuit, retour au camping avec utilisation à nouveau de la « brouette », pour pouvoir recharger tous les VE dans l’enceinte.
Dimanche 24 juin :

Matinée : réunion des membres de l’Acoze dans une salle de travail mise à disposition par Pascal dans les locaux du SYDEV85, puis pique-nique l’après-midi.
En fin d’après-midi, certains membres ont dû reprendre la route du retour, car il y avait reprise du travail lundi, et d’autres… ont pris la route des vacances à l’autre bout de la France.
Pour ceux qui ne partaient que le lendemain, comme nous, ce fut de nouveau barbecue et fin des réjouissances vers… 1 heure du matin au lieu de… 22 heures prévu, lol !
Lundi 25 juin :
L’équipage alsacien, batterie pleine, mais réservoir de l’EP-TENDER à 12 litres environ suite à l’échange, a décidé de rentrer en Alsace dans la journée, en roulant à 80 % sur autoroutes. Donc départ à 7 heures du matin et arrêt tous les 200 km par sécurité.
– Première étape : La Roche sur Yon – Tours (A87, A85), 240 km, pause de 15 min pour recompléter le réservoir de l’EP-TENDER (32l). Bilan : vitesse maxi : 112 km/h, vitesse moyenne : 104 km/h, 7 l/100, consommation moyenne relevée à l’ODB : 6 kWh/100.
– Deuxième étape : Tours – Blois (Vineuil) (A10), 60 km, 35 min de pause pour recharger jusqu’à 99 % de batterie sur borne rapide AUCHAN, libre, fonctionnelle et gratuite (KiWhi pass).
– Troisième étape : Blois – Villeneuve l’Archevêque ( A10,  A19,  A5), 230 km, pause repas 50 min, recharge sur borne SODETREL, libre, fonctionnelle et payante avec badge FRESHMILE : 12,10 euros.
– Quatrième étape : Villeneuve- Troyes – St Dizier (départementales) – Nancy (N4), 230 km. Enfin notre premier déboire sur le parcours, la borne rapide d’AUCHAN Nancy centre, boulevard Lobau est HS. Opérateur prévenu, intervention pour ne charger que 60 %, et borne à nouveau en panne. Par confort, nous avons fait un complément du plein de l’EP-TENDER (15 l). Bilan : 45 min de pause forcée.
Enfin retour à Wasselonne, 150 km, vers 20h30 pour déposer Alain, puis terminus à 21h45 chez Yves 60 km plus loin.
Fin de l’escapade : 965 km ont été parcourus en 14h30. Les pauses ont été respectées.

Des choses bizarres ont été affichées sur l’ODB :


406.8 km avec 22kW ???


Conso de 4.2 kWh/100km pour 96 km/h de moyenne !!!!! Le record de Foly-Vi, explosé !

Conclusion :

Cet EP-TENDER est une solution viable pour les propriétaires afin de réaliser de grandes distances, avec n’importe quelle marque de VE utilisant une batterie de traction 400V (actuellement RENAULT pour l’expérimentation), sauf peut-être TESLA… question de standing à l’européenne !
Avec ce Tender, bornes en panne, squattées ou présence d’autres VE en charge, ne sont plus source d’inquiétude.

Contribution: Alain et Yves

Print Friendly

5 Comments

wiselan80

juillet 2, 2017at 4:50

Superbe article merci du partage 🙂 !

teirhy

juillet 2, 2017at 9:49

en fait c’est comme la i3 rex, sauf que le rex est amovible et n’a pas besoin d’être acheté 🙂

Phil

juillet 3, 2017at 9:15

13,2 euros de l’h pour recharger , ça fait combien d’équivalent km à parcourir ? est ce bien utile si on ne fait que 100-120 km ? n’est ce pas trop cher ?

pauger

juillet 3, 2017at 12:54

Avec les deboires des bornes en panne, ou squattees, on voit bien l’interet d’un rex ou d’un ep tender. Quand la fiabilité des bornes rapides sera plus importante, ou celles ci doublees ( comme a la CNR, ou exemple des suc . ) la question se posera moins, mais a l’heure actuelle c’est le meilleur moyen d’envisager des grands parcours plus sereins !

Clemntw

juillet 20, 2017at 10:49

Enfin je me suis pris le temps de lire votre périple, comme nous aurions voulu être des vôtres !!! Merci pour tous ces détailles et chapeau pour votre implication exemplaire. Vivement l’année prochaine pour être avec tius ces copains au VET . Au plaisir de ce revoir sur une autre activité dans le coin !!
Amicalement clément

Leave a Reply

Archives