Un aller-retour Nantes-Lorraine en 3 jours, en Renault Zoé R90 Intens

  • 2

Un aller-retour Nantes-Lorraine en 3 jours, en Renault Zoé R90 Intens

J’étais bien décidé à tester les capacités de cette nouvelle Zoe sur un grand parcours, et ça tombait bien j’avais 3 jours disponibles pour aller rendre visite à ma grand-mère en EHPAD dans les Vosges et ensuite en Moselle à ma sœur et mes neveux. Je les vois malheureusement trop rarement, du fait de la distance.

Afin de ne pas être trop speed, j’avais décidé de partir « à la fraîche », surtout pendant cette semaine caniculaire de juin. Tout était prêt dès le lundi soir, Zoe chargée à 100 % bien sûr. J’ai pris la route à 4h35, légèrement plus tôt que prévu, peut-être un peu l’excitation de ce voyage inhabituel qui m’attendait.

Après une petite cinquantaine de kilomètres sur une quatre-voies, j’avais de la route départementale jusqu’à mon premier point de chute, le parking du Château de Chenonceau, indiqué sur ChargeMap comme gratuit, 22 kW, type 2 et ouvert 24/7 sans badge. Je précise que j’ai presque exclusivement roulé avec limiteur de vitesse, parfois régulateur sur les portions de quatre-voies par exemple, réglés l’un comme l’autre aux limitations de vitesse réglementaires, sauf sur les portions à 110 km/h où je me suis calé à 96 km/h et les portions à 130 km/h où je me suis calé à 110 km/h (par sécurité et pour ne pas trop me ralentir sur le périple). J’ai pu noter d’ailleurs quelques comportements différents entre limiteur et régulateur, ce qui me permettra à l’avenir d’être plus économique en consommation, principalement lors des relances de vitesse, où le régulateur remonte tranquillement alors que le limiteur n’empêche pas une accélération franche du pied droit.

Bref, arrivée à Chenonceau, autonomie restante 54 km, après 226 km parcourus, il était 7h55 et le parking était fermé par un Rubalise Shocked donc je me dis « oups ça commence mal ». Je repère visuellement la borne (sur le parking des bus, camping-cars et handicapés). J’hésite quelques secondes, mais bon, il fallait que je recharge, donc j’ai ôté le ruban et je suis allé me brancher.
5 minutes après, à peine, un vigile est venu vers moi, m’indiquant que le parking n’ouvrait que de 8h00 à 21h00 et qu’il était fermé le reste du temps. Je me suis excusé platement, mais le gars a été compréhensif et je n’ai pas eu de souci particulier. J’ai modifié les infos qui était fausses sur ChargeMap.

Une petite pause tourisme en bord de Loire au lever du soleil entre Saumur et Tours :

Zoe qui charge sagement au Château de Chenonceau :

J’ai donc mis en charge, j’étais à 19 %, et je suis allé faire un petit tour et prendre mon petit-déjeuner. Après une heure c’était remonté à 66 % et, après avoir bouquiné tranquillement, à 9h50 j’étais arrivé à 94 %. Une fois débranchée, Zoe m’indiquait une autonomie de 268 km. Je me fais la remarque au passage que je trouve dommage que lors de la charge, le tableau de bord n’indique que le pourcentage et le temps restant, mais pas l’autonomie estimée. À chaque charge, j’ai du faire plein de calculs (certes pas très compliqués) pour savoir jusqu’à quel pourcentage il était judicieux de remonter avant de repartir.

J’ai roulé tranquillement 80km jusqu’à Vierzon où j’avais prévu de faire ma pause déjeuner.
J’ai trouvé facilement la borne ecar18 que j’avais repérée. J’ai donc utilisé l’application et la charge a démarré direct à 11h10, l’autonomie restante était de 180 km. Je suis passé de 64 % à 96 % en une heure et je suis reparti avec 270 km.

C’est pendant cette pause que j’ai eu mon père au téléphone (chez qui je devais arriver le soir vers 20h30 d’après mes estimations) qui m’a gentiment mis la pression en réservant une pizzeria avec d’autres membres de ma famille Rolling EyesSuspect . Et c’est là que les ennuis ont commencé Razz

En fait, j’avais prévu de m’arrêter une seule fois à Chablis pour une grosse pause et recharger quasiment jusque 100 % pour terminer le voyage. Mais je sentais qu’à Chablis, il me serait resté encore pas mal d’autonomie. Donc j’ai décidé en cours de route de pousser jusqu’à Tanlay, où se trouve une autre borne du Syndicat d’énergie de l’Yonne (comme à Chablis).

Confiant, je me suis même arrêté prendre quelques photos dans des endroits sympathiques comme celles-ci :


Arrivé à Tanlay à 15h20, après 180 km, autonomie restante 104 km, je regarde la borne de plus près, et là c’est le drame. Elle était éteinte et les clapets des prises n’étaient pas verrouillés. Je branche, peu convaincu, et évidemment Zoe me dit « Vérifier branchement », tout en clignotant en rouge. J’appelle donc le numéro indiqué sur la borne et une demoiselle me répond que la borne est hors service et qu’à distance elle ne peut rien faire, que c’est probablement dû aux fortes chaleurs Shocked . Je lui demande si celle de Chablis fonctionne, elle me répond que oui. Là je m’en veux de ne pas m’y être arrêté Embarassed !
Je regarde sur ChargeMap comment je peux éviter de retourner à Chablis, 25 km en amont de mon parcours. À quelques kilomètres de là, un autre village avec une borne du même opérateur. Je rappelle et demande si cette borne est en service et là, c’est un gars qui me répond que non, et que de nombreuses bornes dans le département sont HS, sûrement à cause de la chaleur Evil or Very MadShockedRolling Eyes . Elle a bon dos la chaleur. Razz

Du coup, je décide de pousser jusque Châtillon/Seine, à 40km de là, où se trouve un garage Renault avec, d’après ChargeMap, une borne T3 22 kW, dispo jusqu’à l’heure de fermeture, à savoir 18h00.
Arrivée à 16h10, autonomie restante 50 km, accueil très sympa de la part des gars présents dans ce petit garage. On branche Zoe avec mon câble T3 (j’ai bien fait d’insister lourdement pour que ma concession m’en offre un) et là, Zoe indique « Vérifier branchement » et clignote toujours rouge (je sens que je ne vais pas aimer cette couleur pale ). Trois tentatives en vain après, on tente le CRO sur une prise du hall et là, la charge démarre. Un des mécanos va faire disjoncter la borne T3 et revient pour qu’on retente le branchement et là, la borne se met à clignoter autrement et Zoe commence à charger ! Soulagé, je regarde le tableau de bord et là, nouvelle surprise : 19 % « Temps restant 6h00 ». ShockedShockedShocked
En une fraction de seconde, j’ai bien compris que la borne n’était pas du tout en 22 kW mais tout simplement en 7 kW, comme à la maison. Donc autant dire impossible de recharger à bloc avant 18h00. J’ai modifié l’info sur ChargeMap dans la foulée.

J’appelle donc Leclerc à Langres pour savoir si leur borne fonctionne et si je peux arriver vers 18h00. On me répond que « oui pas de problème ».
Une heure de charge plus tard, je quitte le garage Renault avec 29 % et 87 km d’autonomie pour faire 71 km.

Une fois arrivé au Leclerc de Langres, après avoir tourné en rond sur le parking pour trouver la borne, très mal indiquée, je me pose devant et je vais à l’accueil muni de ma carte grise. La demoiselle sympathique me fait une carte de fidélité du magasin (que c’est bête comme système, bref) et rentre toutes mes infos dans son ordi. Puis elle me dit « ah c’est une Zoe, j’espère que vous n’aurez pas de souci car certains clients n’arrivent pas à charger leur Zoe sur notre borne ». Rolling Eyes Je me retiens de lui dire qu’elle aurait pu m’en parler avant. Bref…
Je vais à la borne et j’essaie mes trois câbles (T2, T3 et CRO), la carte Leclerc est bien reconnue, mais Zoe refuse obstinément de charger. Crying or Very sadCrying or Very sadCrying or Very sad

Quelques kilomètres avant l’arrivée à Langres :

Une fois garé sur le parking du Leclerc :

Quand Zoe fait sa mauvaise tête :


À ce moment précis, j’ai failli perdre mon sang froid, j’avoue. J’ai même eu cette idée complètement folle qui m’a traversé l’esprit « mais quel c*n tu veux faire le malin avec ta voiture électrique, mais tu vois bien que c’est vraiment mal br**lé pour rouler sereinement sans crainte de la panne sèche ». Pas mal de noms d’oiseaux ont fusé, je pense que ça m’a permis d’évacuer mon coup de stress et me remettre à réfléchir posément.

Autonomie restante de 14 km avec mes 4 %, je ne vois qu’une seule solution : la borne Sodetrel de l’A31 pas très loin. Google Maps est mon ami : 14 km pour m’y rendre.
Je n’ai pas le choix, je prends la direction de l’entrée d’autoroute. J’ai pu voir les kilomètres restants se transformer en petits traits. Donc là, je me dis que je dois garder confiance (merci les vidéos que j’avais déjà vu sur le forum avec les gens qui ont testé quasiment jusqu’à la panne sèche).

J’arrive sur l’aire de service, avec —km restants Embarassed . Je regarde la borne sous toutes ses coutures, aucune info pour une charge occasionnelle. Je vais donc à l’accueil et là, les deux personnes me disent « ah désolé on ne sait pas, on n’a jamais eu de formation, on n’a pas de badge à vendre, les gens qui utilisent la borne ont toujours leur badge ». Rolling EyesRolling Eyes Dans ces cas-là, le cerveau est bien foutu, on n’est même pas surpris par ce genre de réponse. Laughing Donc je retourne à la borne et j’appelle le numéro inscrit dessus. Je demande à l’opérateur de me proposer un moyen « one shot » de recharger comme je suis plutôt en galère Embarassed . Après m’avoir fait patienter 5 minutes Rolling Eyes il me dit d’aller sur internet sur « paynow » et que je peux acheter un code que je pourrai saisir sur la borne.
Il s’agit en fait du site paynow.sodetrel.fr (car paynow avec Google ça t’emmène du premier coup partout sauf chez Sodetrel Rolling Eyes ) et là, après avoir saisi la référence de la borne et mes coordonnées bancaires, je reçois un SMS avec le numéro à 6 chiffres que je tape sur la borne. Je branche et là, miracle Exclamation ça charge. J’avoue avoir ressenti un soulagement intense EmbarassedLaughing !

J’étais donc à 1 % :

J’ai chargé de 19h18 à 20h37. D’après l’historique de charge MyZE, j’étais à 1 %, 9 km restants au départ. Je suis reparti à 60 % avec 179 km d’autonomie. Sauf que j’étais sur l’autoroute et que l’heure avait méchamment tourné, donc je n’ai pas trainé pour finir mon trajet. Vous imaginez bien au passage que pour moi, la pizzeria c’était mort LaughingLaughing ! Magnanime, mon père m’a pris une pizza qu’il a ramené chez lui pour mon arrivée.

Je suis arrivé à 22h35 après des petites routes où commençaient à pulluler les chevreuils, à tomber la nuit et à fleurir les déviations Rolling EyesRolling Eyes J’étais vert quand j’ai vu la route barrée et qu’il m’a fallu faire 15 km de plus mais bon, je suis arrivé avec encore 35 km d’autonomie (ce que je préférais garder au cas où la recharge chez mon père aurait été impossible).
Mais là, heureusement, Zoe a accepté de charger sans broncher, même avec ma rallonge de 50 m (bien pratique pour rejoindre une prise sérieuse proche du compteur électrique).
Pendant la première heure de « charge », que j’ai un peu surveillée de loin, la PAC a tourné assez fortement, il faut dire aussi qu’il faisait tellement chaud !

J’ai pu apprécier ma soirée ensuite laissant Zoe se charger jusque 9h16 le lendemain matin. J’étais remonté à 53 %. Autonomie annoncée 150 km.

Mon mercredi a été beaucoup plus tranquille. À part le trajet de l’après-midi pour aller en Moselle, je n’ai fait que des tous petits trajets sur place.

J’ai fait conduire mon père, il a trouvé ça bien, mais je pense que, lui qui aime traverser la France sur un coup de tête avec sa vieille Rover, il n’est pas prêt pour une Zoe Laughing

Vers 12h30, je me suis posé à la borne gratuite de Thaon-les-Vosges, devant la gare, pour recharger complètement Zoe. J’en ai profité pour aller déjeuner dans un petit restaurant à côté et faire un tour jusqu’à la rotonde, où j’ai même poussé le vice jusqu’à faire une sieste sous un arbre. flower

14h23, la voiture était à 99 %, je suis reparti avec 302 km d’autonomie ce qui me suffisait amplement pour aller du côté de Metz, même avec le trajet composé presque uniquement de quatre-voies et d’autoroute.
En fin d’après-midi, j’ai proposé à ma sœur de conduire pour aller chercher les enfants chez leur grand-mère. Après les premiers tours de roue, où elle était un peu crispée, elle s’est très vite détendue et en quelques kilomètres, je pense qu’elle l’avait déjà complètement apprivoisée, elle n’y pensait même plus Very Happy . Elle a complètement été emballée et les enfants aussi, qui ont bien aimé la couleur et le silence en roulant (malgré la clim qui, il faut le reconnaître, fait un peu de bruit).

J’ai ensuite mis Zoe dans leur garage et branché le CRO. Soulagement lorsqu’elle a démarré la charge directement. Mais la PAC a tourné pendant au moins 2 heures avant de se calmer. Il faut dire aussi qu’il faisait une chaleur caniculaire. Pendant la nuit, je suis passé de 48 % (138 km d’autonomie) à 99 % (285 km d’autonomie).

Et j’ai repris la route à 8h10, direction Nantes. J’ai mis la clim sur auto 21°C et je n’y ai pas touché de la journée.

La campagne messine :

J’ai traversé un petit bout de Meuse, avant de récupérer la N4 jusque Saint-Dizier où j’ai rechargé à 10h05 sur une borne gratuite face au Décathlon, après 121 km (autonomie restante 162 km).
57 % -> 93 % en 55 minutes, cette borne (T3) était efficace et simplissime à utiliser. Je suis reparti avec 264 km d’autonomie.

La borne devant le Décathlon :

À 12h30, après 92 km, je suis arrivé au centre commercial dans la banlieue ouest de Troyes. Je l’avais repérée parce que composé de 6 points de recharge, en T3, gratuitement. C’était aussi le moment de ma pause déjeuner donc, plutôt pratique d’être dans un centre commercial.
En arrivant, toutes les places étaient prises et une Zoe attendait déjà une place Rolling Eyes . Je me dis de rester zen, que de toute façon, je peux largement encore continuer plus loin (je suis à 58 %, 161 km d’autonomie). Mais je décide quand même de charger pendant mon casse-croûte.
J’ai échangé un peu avec le gars qui attendait dans sa Zoe. Il était assez bluffé de savoir que je faisais ce voyage et nous avons pu constater dépités tous les deux que sur les 6 places, il y avait 2 VT et une Zoe non branchée.

Moi qui me branche comme un sauvage  Laughing :

Notez au passage la belle Clio et la belle 205 électriques :

20 minutes plus tard, pendant que je mangeais, en vue de ma voiture, j’ai pu voir la 205 commencer à bouger pour essayer de sortir de sa place, en vain bien sûr. Je me suis approché et j’ai poliment expliqué au gars que j’avais besoin de cette place et qu’il pourrait essayer de ne pas recommencer à se garer sur des places qui ne lui sont pas réservées. Tout penaud, il s’est excusé platement et m’a laissé me garer correctement. Quelques minutes plus tard, un Dacia est venu sauvagement se garer à côté de moi. Je terminais à l’instant mon repas, donc je me suis dirigé vers la dame qui en sortait et qui entrait dans le centre commercial. Je lui ai demandé poliment si elle savait où elle venait de se garer. J’ai eu droit à un magnifique « oui, oui, mais je n’en ai pas pour longtemps, de toute façon il y en a plein d’autres des places, je me mettrai ailleurs la prochaine fois ». De l’irrespect dans toute sa splendeur, avec un aplomb défiant toute concurrence LaughingLaughing

L’affreux Dacia Duster « électrique » :

Une fois restauré et rafraîchi par un petit passage à l’intérieur du centre commercial, je suis reparti à 13h10 avec 83 % et 230 km d’autonomie.

Je suis arrivé à Sens à 14h20, après 61 km (pas des plus sympathiques, car un chauffeur PL local complètement idiot m’a littéralement collé au c*l pendant 20 kilomètres alors que la circulation était très dense et qu’il était impossible de doubler), autonomie restante 181 km. La borne gratuite du supermarché Colruyt était déjà occupée par une Zoe, donc malheureusement, lorsque j’ai branché la mienne, la charge s’est divisée en 2 x 11 kW, ce qui fait que je n’ai pas rechargé très vite pendant cette pause. Mais j’avais besoin de me désaltérer, je suis allé boire une bière tranquillement au pied de la cathédrale.

Côte à côte avec une Edition One Wink :

En une heure de charge, je suis remonté à 80 % de charge, autonomie restante 230 km. Je pensais rouler jusqu’à l’Hyper U de Baulé, entre Orléans et Blois, mais comme il s’agit d’une seule borne 43 kW, j’ai crains que, vu l’heure, elle ne soit déjà occupée. Donc j’ai fait une pause après 105 km à 16h50, à Fay-aux-Loges, avant Orléans, autonomie restante 107 km. L’endroit est idéal, il y a des ombrières photovoltaïques et un petit étang à côté. Parfait pour une longue charge, une sieste, une balade ou un pique-nique. La borne est gratuite, déverrouillable avec un badge RFID, j’ai utilisé celui du SydeV Cool

Je suis reparti à 18h05, Zoe était chargée à 90 % et annonçait 247 km d’autonomie (c’est sur cette journée que ma consommation moyenne a augmenté progressivement, l’usage de la clim s’est vraiment fait sentir, mais comme il faisait 36°C, je n’avais pas vraiment le choix).
Pour éviter Orléans et l’abominable N157, j’ai choisi de traverser la Sologne et de passer par Blois. Les routes étaient plutôt sympathiques du coup, jusqu’à mon arrivée dans le Maine-et-Loire où j’ai pu recharger à Noyant. Je reconnais que j’avais médit, il y a longtemps, sur le côté forfaitaire de la recharge pour les non-abonnés dans le département 49, mais bon, dans mon cas, vu ce que j’avais à recharger ça valait le coup de payer 5,95 €, surtout que depuis mon passage sur la borne Sodetrel le mardi soir, je n’avais rien payé.

Passage à Blois :

Arrivé à Noyant à 20h50, après 180 km, avec 57 km d’autonomie, j’ai lancé la charge via l’application Alizé. Zoe était à 21 %. J’ai donc calculé combien il me faudrait pour finir le voyage en prenant l’autoroute d’Angers à Nantes. J’ai estimé qu’avec 75 % d’autonomie, j’aurais assez. À 22h20, j’ai donc débranché à 75 %, Zoe m’indiquait 200 km d’autonomie, j’en avais 150 à faire.
J’ai roulé à 120 km/h sur toutes les portions à 130 km/h et je suis arrivé chez moi à 00h05 avec 20 km d’autonomie restante et au branchement, le tableau de bord indiquait 8 %.

Compte-rendu du voyage, consommation, kilométrage et itinéraires :


   .

Clairement, la canicule du jeudi, l’utilisation permanente de la clim et l’assez longue portion d’autoroute finale ont fait exploser la consommation moyenne (qui était de 14,1 kWh/100 lorsque je suis arrivé le mardi soir dans les Vosges).

Je reste un peu déçu par un point : je m’attendais à avoir une réponse à mes petits saluts aux autres Zoétistes que j’ai pu croiser sur la route. Et bien rien. Shocked
Moi qui était habitué à saluer les autres motards sur la route, car faisant partie d’une petite « communauté », j’imaginais (naïvement ? ) qu’il en serait de même entre conducteurs de Zoe. Dommage Rolling Eyes

Une question que je me suis posée aussi : quel intérêt de paramétrer l’extinction du tableau de bord pendant la charge ? Car une fois (à Sens au magasin Colruyt où la borne divisait la charge par deux), j’aurais bien aimé savoir combien de temps il restait à la Zoe voisine avant de me rendre la puissance complète de la borne (il n’y avait pas de disque Acoze ou autre). Bref, encore un petit détail. Dommage je pense.

Dernier point : je suis un peu déçu par l’automatisme de la climatisation qui envoie bien du froid, mais qui ne régule pas vraiment à la température demandée. Globalement, j’avais 4 à 5°C de plus dans l’habitacle que ce qui était indiqué sur le sélecteur de température. Heureusement que les canicules de 36°C, ce n’est pas tous les jours par chez nous. LaughingCool

Voilà, à celles et ceux qui auront eu le courage de lire jusqu’ici, je leur tire mon chapeau et leur dit un grand merci. J’espère que mon expérience servira à d’autres. En tout cas, moi, en 3 jours, j’ai pas mal appris. Depuis hier, j’ai reçu mes badges Freshmile/Acoze et Kiwhi, ça me simplifiera la vie lors d’un prochain périple. CoolCool

Car oui, je reprendrai la route avec Zoe, elle est en tout à fait capable, dans de très bonnes conditions de confort et de conduite.

Contribution: Sébastien LEROY

Print Friendly, PDF & Email

2 Comments

Jean-Baptiste Segard

septembre 10, 2017at 7:04

Merci, très intéressant!
Pour éviter le stress, et avoir la faculté d’arriver à l’heure pour la Pizza, EP Tender est un accessoire qui peut être utile…
Il reste préférable de recharger chaque fois qu’on en a l’opportunité, mais on supprime tout aléa de charge et on voyage l’esprit tranquille ! Si nécessaire on gagne aussi quelques heures. 😉

@dailyguillaume

octobre 18, 2017at 10:35

J’ai adoré ce petit récit que j’ai lu jusqu’au bout.
Je compte les jours (encore 9) avant d’avoir la mienne!!!

Leave a Reply

Archives