2020, année charnière dans la mobilité des européens ?

  • 0

2020, année charnière dans la mobilité des européens ?

2020, année charnière dans la mobilité des européens ?

Le transport est responsable de 25% des 14 Gigatonnes de CO2 émis par an, par les activités humaines.
75%, de ces 25%, proviennent du seul trafic routier. Dont la moitié est due aux voitures des particuliers.

Début d’année, l’Union Européenne a modifiée, à la baisse, la norme des émissions « moyennes » de CO2 des voitures neuves :
De 117 g/km en 2019, cette norme passe à  110g/km dès 2020, avec un malus amplifié.
Puis la norme passera à 95 g/km en 2021, à 81 g/km pour 2025 et à 56 g/km en 2030.

De plus, le cycle d’homologation NEDC (New European Driving Cycle) des véhicules est remplacé par le nouveau cycle WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures).

Ce sont des protocoles permettant de mesurer la consommation de carburant, les rejets de CO2 et de polluants des véhicules thermiques,  ainsi que l’autonomie des véhicules électriques.

Le NEDC était réalisé uniquement sur ban d’essais à vitesse réduite. Il est à l’origine du Dieselgate de VW, car il était facile à contourner par un logiciel espion.
Le WLTP est beaucoup plus proche de la réalité, car une part des essais est réalisée sur route et autoroute, à vitesses normales.

Ceci ne va pas être anodin pour les consommateurs.
Avec le cycle WLTP, les chiffres d’émission de CO2 vont augmenter d’environ 20%. Un véhicule émettant 140g/100km sous NEDC, va émettre 170g/km sous WLTP et son malus va passer de 690€ à 1.900€. Jusqu’à 12.500€ pour les plus gros pollueurs.

Pour les constructeurs, cela ne va pas être anodin, non plus.
En cas de non-respect des normes européennes de CO2 pour 2020, ils se verront infliger des amendes de 500 millions à 1 milliard d’euros par an.

Ils ont donc « obligation » d’augmenter drastiquement la vente de leurs modèles de véhicules électriques dès l’année prochaine, pour abaisser la  « moyenne » des émissions de leur parc automobile. Pour ce faire, ils transforment à coup de milliards leurs lignes de production. En 2030, cette transformation sera terminée. Ils ne seront alors quasiment plus en mesure de fabriquer de véhicules thermiques.

De plus, à cause dégâts sur la santé causés par les particules ultra-fines, responsables de milliers de décès prématurés par an, les grandes agglomérations commencent à interdire la présence des VT dans les centres villes. En commençant par les diesels, puis les essences dans un deuxième temps.

2020 va donc être une année charnière dans la mobilité des Européens.
Se déplacer en voiture électrique va bientôt ne plus être une option.
Les constructeurs tablent sur 1 million de voitures électriques vendues en 2020.

Contributeur : Bug Danny

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains évènements

Pas d'évènements prévus pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives