Rencontre avec le SDESM 77

  • 0

Rencontre avec le SDESM 77

Ce mercredi 6 novembre l’ACOZE France a pu rencontrer le Responsable du service EcoCharge77 au siège du Syndicat Départemental des Énergies de Seine-et-Marne (SDESM 77) à la Rochette. Ce réseau a débuté son déploiement entre 2014 et 2015 et s’est finalisé en 2017. Le responsable que nous avons rencontré est en poste depuis 2017 et cherche par ailleurs un stagiaire afin de travailler sur l’évolution du service en 2020 (lien).


Siège du SDESM 77 près de Melun.

L’opérateur qui s’occupe de l’opérationnel, IZIVIA, a été choisi par un marché public et est en contrat jusque février 2023. Depuis le déploiement initial, il y a déjà eu un changement d’opérateur en 2018. Le parc est actuellement constitué uniquement des bornes Schneider à 22kW triphasé dont la configuration a été poussée à 18 kW pour des raisons d’optimisation tarifaire des abonnements électriques. L’accord de niveau de service conclu avec IZIVIA vise un taux de disponibilité du réseau de +90%, le taux moyen constaté en 2019 est supérieur à 95%. D’autre part une recharge est considérée « réussie » si au moins 150WH sont chargés après le début de la charge et que celle-ci a durée plus de 3 minutes, ceci afin d’éviter toute surfacturation pour des charges non réussies.

Chaque année, le nombre de recharges double. Plus de 81% des charges sur le réseau sont réalisées par des abonnés au service EcoCharge77, parmi ces abonnés environ 40% des charges sont réalisées par des résidents vivant sur la commune d’implantation de la borne de recharge. Pour le reste, environ 17% des charges sont réalisées par des usagers disposant de badges d’autres opérateurs et le pourcent restant par des usagers occasionnels via smartphone & carte bancaire. La plupart de charges ont lieu en journée avec un pic vers 17h (c’est une courbe assez classique).

La carte peut s’acheter sur le site EcoCharge77 et ensuite la recharge est (actuellement) forfaitaire pour 0,50cts quel que soit la durée. Ce tarif ne permet pas de couvrir les frais de fonctionnement du réseau et a été appliqué pour favoriser l’émergence du véhicule électrique sur le territoire, cette tarification est amenée à évoluer en 2020 avec l’appui d’une enquête auprès des utilisateurs qui sera programmée au 1er trimestres 2020. IZIVIA fournit le service d’assistance et la supervision et s’appuie sur Eiffage pour intervenir physiquement sur les bornes. Il bénéficie ainsi de nombreux indicateurs anonymisés et détaillés mis à disposition des communes bénéficiaires. Le SDESM s’appuie en partie sur l’opérateur Chargemap afin de suivre les commentaires sur le fonctionnement du réseau, détecter et réagir aux anomalies et ainsi répondre aux utilisateurs en difficulté.


Borne de recharge du réseau EcoCharge avec explications exemplaires

Le matériel choisi donne satisfaction (un seul souci de conception repéré : la trappe peut parfois se déformer légèrement par temps de forte chaleur, ce qui induit la borne en erreur car elle croit que la trappe n’est pas fermée et ne démarre pas la charge ; il suffit d’appuyer dessus légèrement). Le choix de ces bornes (AC) est motivé par la capacité de charger deux véhicules en même temps (les bornes DC ne pouvant pas dans son expérience charger plus d’un véhicule à la fois). Il est conscient que les bornes 18kW favorisent les Zoé. Comme son budget provient du contribuable, il doit faire des choix pragmatiques et observe qu’une bonne moitié du parc est constitué de Zoé mais envisage (dans une possible extension du réseau) d’installer quelques bornes DC à 22kW là où il y a une forte sollicitation et besoin de rotation ; ceci afin de répondre aux besoins des utilisateurs des autres véhicules et ne pas favoriser une marque au détriment des autres. Le recours aux bornes DC restera limité car à puissance égale, la borne coûte 2 fois plus et l’entretien aussi.

Le SDESM tire la même conclusion que l’ACOZE France en ce qui concerne le choix d’emplacement des bornes. Aucune borne ne doit se trouver sur des places de marché ni sur des aires de covoiturage où l’utilisateur ne peut pas profiter du temps de recharge pour faire autres choses.

Le siège du SDESM 77 propose sur son parking plusieurs bornes, utilisé principalement par les véhicules de service. Peu de salariés ont une VE à titre personnel, même si ceux qui s’en servent en sont convaincus (notre interlocuteur privilégie le vélo quand c’est possible). Sur le parking il y a différents types de borne (dont une borne tri-standard à 22kW et dont nous avons pu bénéficier le temps de la réunion) et un projet est en cours pour installer et tester bornes encastrées au sol (StreetPlug), accessible via une trappe.


Plusieurs possibilités de recharge sont disponibles à des fins d’évaluation au siège

Nous avons également pu présenter l’ACOZE France, notre flyer, notre livret, et notre disque de courtoisie. Ensemble, nous envisageons de décliner nos supports en partenariat avec le SDESM, soit directement auprès de ses abonnés ou auprès des concessions du département (les modalités sont encore en train d’être finalisés). L’association peut lui permettre de se rapprocher des besoins des utilisateurs et s’intéresse d’échanger avec des professionnels adhérents à l’ACOZE France.


Voiture électrique prête à charger sur le réseau EcoCharge 77

Rédaction: Christopher BROWN


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains évènements

Pas d'évènements prévus pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives