ACOZE Info 17, N° 17 – L’actualité des bornes en Charente Maritime

  • 4

ACOZE Info 17, N° 17 – L’actualité des bornes en Charente Maritime

Tags : 

ACOZE Info 17, avril 2021

Les bornes rapides du 17:

Côté positif : 29 bornes du SDEER sont en service. Les bornes de La Tremblade, Corme-Royal et Saint Savinien sont installées et en attente de mise en service.

Côté négatif :  La borne e-Totem d’Aytré a été démontée fin mars pour maintenance, son retour est prévu pour mi-avril.

Les bornes de la Cdc Aunis-Atlantique, Marans et Ferrières, ne fonctionnent plus en courant continu, les connecteurs CCS Combo et CHAdeMO sont donc hors service.

Les bornes du SDEER de Saint Jean d’Angely, Saint-Pierre d’Oléron, Saujon et Royan-Pontaillac sont toujours hors service.

Celle de Montlieu-la-Garde ne fonctionne pas en courant continu depuis novembre.

Maintenant que les constructeurs ont tous des véhicules électriques dans leurs gammes et que les réseaux de bornes se déploient, la fiabilité des bornes est le grand défi de ces prochaines années.

Actualité de l’ACOze17: 

La concession Citroën de La Rochelle me proposant un essai 48h de l’ë-C4, ce fut donc l’occasion de se réunir avec quelques ACOziens afin de la découvrir devant la nouvelle borne de La Palmyre, mise en service en février.

ë-C4 rouge

Lors de la remise de la clé, la bonne surprise fut cette couleur rouge Elixir qui, pour moi, la met davantage en valeur que le bleu Iceland vu sur les ë-C4 d’essai. A l’intérieur, au 1er coup d’œil c’est surtout l’écran derrière le volant que j’ai remarqué, il semble petit mais affiche le minimum d’informations indispensables.

Le niveau de la batterie est affiché sous la forme d’une jauge de carburant standard, les nouveaux électromobilistes ne seront pas perturbés contrairement à ceux qui préfèrent avoir un affichage plus précis en %.

L’ë-C4 est chargée à 100% et l’autonomie affichée est de 350 km ce qui correspond à l’autonomie WLTP en cycle mixte.

Affichage ë-C4

La prise en main est facile, les rangements sont nombreux et les commandes principales, comme la climatisation, sont des boutons physiques très accessibles. Côté passager, un tiroir se trouve au-dessus de la boite à gant, il permet d’y ranger un support de tablette, qui se fixe devant le tableau de bord, permettant au passager de s’occuper pendant les longs trajets.

Sur la route, c’est la souplesse d’utilisation, le confort et le silence qui sont aussitôt ressentis. Le trajet commence par 30 kilomètres de 4 voies à 110 km/h puis de routes secondaires à 80 km/h et de traversées de villages, trajet idéal pour essayer cette ë-C4 dans toutes les conditions, le tout avec une température extérieure de 7°C le matin.

Le « petit » écran est secondé par l’écran tête haute qui apparait au-dessus du tableau de bord, il reprend les principales informations comme la vitesse du véhicule, la limitation de vitesse lue par caméra, la vitesse du régulateur et aussi le réglage de la distance de sécurité par rapport au véhicule précédent en mode régulateur adaptatif.

Arrivé devant la borne, ce sont les dimensions extérieures de l’ë-C4 qui attirent notre attention. Elles sont identiques au KIA e-Niro présent mais la forme est différente avec un nez plus carré et un arrière de coupé, ce qui peut lui donner un aspect plus dynamique.

ë-C4 bien entouré

Cette rencontre avant confinement a permis quelques discussions intéressantes, chacun partageant ses connaissances y compris à quelques passants intrigués, puis finalement intéressés d’en savoir davantage. La borne de La Palmyre est très bien située, à proximité du centre-ville, des commerces et des sanitaires, elle devrait être très appréciée cet été par les touristes de passage sur la Côte de Beauté.

Le trajet du retour a permis de passer par la nouvelle borne de Beurlay et d’y faire une recharge de 15 mn.

L’ë-C4 à une capacité de charge maximale en courant continu de 100 kW mais sur les bornes EVBox du réseau départemental, la puissance maximale indiquée est de 50 kW. En réalité, pendant 5 mn elle atteindra 46 kW puis, après vidage de la batterie interne de la borne, elle plafonnera à 36 kW, correspondant à la puissance maximale du compteur de l’alimentation électrique.

 

ë-C4 en chargeLorsque l’on branche le connecteur dans la prise, l’écran affiche le % de la batterie, puis lors de la charge, la vitesse de charge est indiquée en « km par heure ». Avec les données indiquées sur le graphique de charge du site MObiVE, on constate que « 320 km par heure » correspond à 46 kW et qu’ensuite « 250 km par heure » correspond à 36 kW.

Dans les conditions de l’essai, la consommation moyenne a été de 15,9 kWh/100 soit une autonomie de 289 km. Cette autonomie est normale pour la batterie de 46 kW ‘’utiles’’ qui équipe la ë-C4, capacité unique comme ses cousines du groupe PSA (e-208, DS3 E-Tense, Corsa-E…). Cela suffit largement pour les trajets quotidiens et les agréables balades du WE en famille, mais pour ceux qui souhaiteront faire régulièrement de grands trajets, une batterie de 64 kW, comme ses concurrentes, serait la bienvenue.

Remerciements à la concession de La Rochelle pour cet essai. Il faut essayer l’ë-C4 si l’on souhaite acheter un VE familial et confortable, nous aurons l’occasion d’en reparler lors de la tenue d’un stand à la concession, lorsque la situation sanitaire
le permettra.

Rédacteur: Hervé LORIOUX

Découvrez tous nos sites depuis notre portail acoze.org


4 Comments

ALEXANDRA GONZALEZ

avril 21, 2021at 6:30

En ce qui concerne les bornes de l’île d’Oléron, j’ai pu le vivre en août dernier. Je suis allée passer une semaine de vacances à St Georges et pour cela j’ai parcouru 850km avec ma Zoé depuis Chambéry. Sur tout le parcours, nous avons eu aucun problème. Arrivée là-bas, il était impossible de charger. D’après Charge Map, la seule borne fonctionnelle était celle sur la place de St Pierre. En fait, la borne ne marchait pas (voir les multiples commentaires sur ChargeMap). J’ai appelé l’opérateur qui me dit tranquillement qu’ils le savent et que cette borne est en panne depuis un mois, ainsi que celle de St Jean d’Angely. De plus, j’ai été très mal accueillie à la limite de la moquerie du genre qu’elle idée de venir en electrique. Bref, finalement, heureusement que ma résidence de vacances a été compréhensive et m’a autorisée à recharger sur une prise domestique pendant 28h !! Franchement, je ne retournerai plus dans cette région en vacances ou alors je viendrai avec mon vieux diesel. Dommage pour une si belle région touristique.

Hervé LORIOUX

avril 22, 2021at 10:25

Bonjour Alexandra,
Tout d’abord, bravo pour ce périple qui force le respect.
Effectivement, l’été 2020 a été compliqué pour plusieurs raisons:
– Le déploiement du réseau du SDEER en était à son début, il y avait seulement 10 bornes dans le département dont 1 seule sur l’ile d’Oléron.
– Le passage de Bouygues à Izivia pour la supervision des 700 bornes du réseau MObiVE s’était effectué le 1er juillet avec son lot de dysfonctionnements qui ont perturbé l’ensemble du réseau.
D’ailleurs, c’est depuis cette date que le paiement par carte bleue directement sur le lecteur de la borne ne fonctionne plus, il faut passer par les applications MObiVE ou Izivia.
Ce qui a changé depuis c’est le nombre de bornes en fonctionnement. Le déploiement des 55 bornes en est à la moitié dont 4 sur l’ile d’Oléron (1 en panne actuellement), il devrait y en avoir au minimum 40 cet été, largement de quoi trouver des bornes lors de tous les déplacements, ce serait donc dommage de venir en diesel !
L’association ACOze France suit ce déploiement et identifie les problèmes rencontrés pour les remonter à MObiVE et au SDEER.
Merci pour votre témoignage qui montre que les déplacements en VE sont possibles à condition d’avoir une infrastructure de recharge présente en nombre et en parfait état de fonctionnement.

Marc Blanchart

avril 23, 2021at 8:17

Bonjour Alexandra
Bravo pour cette visite depuis la Savoie que j’ai un peu connue lorsque j’ai résidé près de la Roche sur Foron en Haute-Savoie voisine et que ma direction régionale était basée à Chambéry. Une fort belle région d’ailleurs. Je plussoie tout à fait ce qu’a dit Hervé.. son analyse est très juste. De plus, je suppose que votre séjour de l’été dernier vous a laissé quantité d’autres impressions très positives. Ce serait normal, car cette Charente Maritime que j’ai moi même choisie comme résidence de retraité regorge de coins paradisiaques, tout comme nos Savoies. L’île d’Oléron en est un excellent exemple. Ce serait donc fort dommage de rester bloquée sur une désagréable impression, uniquement due à la personnalité somme toute revêche d’un interlocuteur de plateforme d’assistance téléphonique. Nous savons toutes et tous ce que recelle de désagréments cette profession récente. Revenez donc en Charente maritime avec votre fidèle Zoé et prévenez nous. Nous vous ferons découvrir Électriquement bien d’autres trésors locaux .

Alexandra Gonzalez

avril 28, 2021at 4:08

Bonjour Marc,

Je roule en Zoé depuis maintenant 4 ans et demi et depuis, je vais voir de la famille habitant Poitiers en Zoé 4 à 6 fois par an. Quand on a goûté au confort de l’électrique, on a plus envie de reprendre la voiture thermique, surtout pour des voyages longs. Cela peut paraître étonnant, malgré un trajet rallongé de 2h (à cause des deux recharges nécessaires) jusqu’en 2019, on arrive à destination beaucoup moins fatigués aussi bien sur le plan physique (moins de vibrations), que sur le plan moral. Depuis l’année dernière, je possède la version 2019 de la Zoé avec 395km théorique et depuis en choisissant bien les bornes (deux bornes rapides à 50kw/h), et à condition qu’elles fonctionnent et qu’elles soient disponibles, nous arrivons maintenant à mettre exactement le même temps qu’avec notre voiture thermique ! En effet, nous rechargeons en temps masqué pendant les pauses déjeuners ou café. Comme quoi, que maintenant, les progrès ne dépendent plus trop des voitures, mais des infrastructures de recharge, que je trouve « ridicules » par rapport à celles de Tesla par exemple. Bien souvent, on se retrouve sur un immense parking avec pour seule possibilité de recharge, une petite borne mal entretenue et juste à côté, on a huit belles bornes Tesla toutes en état de marche. Bref, on a d’un côté les « pauvres », de l’autre les « riches ». En quatre ans et demi, j’ai vu l’état du réseau de bornes, certes augmenter en nombre de bornes, mais se dégrader en qualité. J’estime que environ 70% des bornes sont défaillantes et pour la majorité, il ne s’agit que d’un problème informatique facile à résoudre : il « suffit » d’appeler l’opérateur pour que ce dernier lance la charge. Mais parfois, il s’agit d’un problème de volonté : je peux par exemple citer la borne juste à côté de chez moi qui ne fonctionne pas car elle n’est pas reliée à l’opérateur depuis au moins 1 an !! Je pense que tant que cette situation perdurera, l’électrique ne pourra pas se développer en France.
Par ailleurs, je retournerai en Charente Maritime que si j’ai la certitude de pouvoir me « ravitailler » en électricité.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Prochains évènements

Il n’y a aucun évènements à venir pour le moment.

Archives