La voiture électrique en zone rurale, pas qu’une affaire de citadin.e !

  • 5

La voiture électrique en zone rurale, pas qu’une affaire de citadin.e !

La voiture électrique est souvent présentée comme une affaire de citadin.e, de « bobo », notamment dans un contexte de réduction de la pollution de l’air. Toutefois, c’est oublier qu’on la rentabilise plus vite que l’on n’en imagine, et ceci est d’autant plus vrai avec un kilométrage élevé, vite atteint en zone rurale.

Voiture électrique en charge sur une borne en Pays d'Auge

En zone rurale, on fait beaucoup de kilomètres (car l’offre en transports est souvent insuffisante, et le vélo n’est pas toujours adapté), et les frais de carburant et d’entretien pèsent lourdement sur le budget. Mais justement, avec une voiture électrique, ces frais sont réduits, donc on peut consacrer un peu plus de son budget à l’achat. Mais là encore, et surtout en ce moment, il y a des aides à l’achat qui peuvent être complétées par des aides régionales. Et vous n’êtes pas obligés d’acheter un véhicule neuf, les occasions sont fiables : beaucoup moins de risque car beaucoup moins de mécanique.

Attention toutefois : certaines offres LLD ou LOA, ou de location de batterie, sont associées à des limitations kilométriques (adaptées plutôt à une utilisation « 2ème voiture »). Il pourrait s’avérer plus judicieux alors d’acheter votre véhicule à crédit, sachant que de nombreuses banques vous proposent des « crédits éco auto » à 1%, bien plus intéressante qu’un financement à 5% (proposés par les concessions ou pour l’achat d’un véhicule thermique). Néanmoins, cela ne s’applique qu’aux véhicules « zéro émission » : les hybrides, même rechargeables, en sont donc exclus.

Revenons à l’utilisation. La plupart des véhicules électriques récentes propose des autonomies entre 200 km et 400 km (voir davantage). En zone rurale, on a plus souvent la possibilité d’habiter en maison individuelle, donc fini les détours parfois de quelques dizaines de kilomètres pour faire un plein : on peut faire un plein chez soi ! Chaque prise domestique est une station service potentielle. Il vaut mieux bien sûr une prise renforcée (type Green’Up) voir une borne domestique 7 kW pour recharger la nuit, si on fait plus que 150 km chaque jour (mais le matériel et la pose sont souvent offerts avec l’achat du véhicule…). Ainsi, l’autonomie, vous ne la vivrez plus comme une contrainte, vous aurez au contraire l’impression d’un kilométrage illimité !

Votre voiture électrique démarrera instantanément en hiver, et on peut même programmer la climatisation ou le chauffage avant de la débrancher, pour optimiser l’autonomie pour les déplacements. Elle se rechargera aussi quand elle descend des côtes (rajoutant quelques kilomètres supplémentaires à son autonomie), et son silence vous fera profiter davantage de la nature.

Membre de l’ACOZE France, Joëlle témoigne « je n’ai jamais eu de problème d’autonomie et le plaisir de charger sur une prise Green-Up pendant le sommeil, plus celui de redécouvrir la route dans une voiture quasi silencieuse, n’a pas d’égal. Moi aussi, je ne reviendrai pas à une thermique. Je ne suis même pas gênée de continuer à voyager avec une simple Zoe ZE de 22 kWh qui est sans souci comme au premier jour. Peu de frais d’entretien, pas de panne à craindre ».

Constat similaire d’un autre membre, Fabrice : « J’habite dans un village à la campagne ; mais pas très loin d’une ville moyenne. Je travaille sur Bordeaux, et j’ai 50 km aller. Suivant les jours, si je fais un détour pour une course ou autre, je peux faire jusqu’à 120 km dans la journée. Aucun stress avec l’autonomie de 280 km ». Et ajoute, en confirmant d’autres avantages d’un véhicule électrique « Je débranche le matin, et fais mes 100 km. Puis je rebranche en rentrant, et cela charge la nuit en heures creuses, sur une borne domestique. L’hiver, je lance le chauffage à distance, et la voiture se dégèle et chauffe à l’intérieur [avant de débrancher]. Idéal pour partir le matin, quand il fait froid ! ».

Alors, qu’attendez-vous ? Passer à l’électrique, et venez nous rejoindre !


5 Comments

Jiji

juillet 26, 2020at 1:12

« Elle se rechargera en descendant des côtes » ??? Comme si c’était comme cela que l’on recharge un VE ! La montée de la côte étant largement plus coûteux en énergie que celle récupérée à la descente…
Et puis, dans le cas du milieu rural où beaucoup de personne ont une maison, vous oubliez tout simplement du parler de l’aide fiscale pour l’installation d’une borne de recharge, 300€ en 2020 (c’était 30% les années précédentes) et TVA de 5,5%.
Bref, une fois de plus, l’AcoZE, vos « conseils » sont complètement incomplets…

LENOIR Christian

juillet 26, 2020at 5:52

j’ajoute mon propre témoignage !
J’habite en pleine campagne, dans un triangle délimité par 3 petites villes situées chacune à 15/20 kilomètres, ce qui induit, en base, environ 12 à 15 000 km parcourus localement chaque année. Comme beaucoup d’habitants en campagne, nous sommes équipés de 2 véhicules qui furent longtemps des VT, mais il s’agit à présent de 2 VE 100% électriques.
Mon épouse et moi, nous avons commencé il y a 5 ans et demi avec le choix, pour ne plus polluer, d’effectuer en VE dans un premier temps tous nos trajets locaux. Ce fut d’abord avec l’acquisition d’une Nissan Leaf 24 kWh en 2015, remplacée en 2017 par une Hyundai Ioniq EV qui procura une autonomie plus confortable. Pendant 2 ans celle-ci fut même utilisée pour tous trajets en France entière, grâce à l’époque au réseau Corri-Door (en dépit de ses aléas). Nos grands trajets en France et pays voisins sont désormais effectués en toute fiabilité en Tesla M3 LR (30 000 km /an), tandis que l’excellente Ioniq est exclusivement dédiée aux trajets pendulaires locaux dans la limité de 200 km. La Ioniq offre la spécificité d’une conduite hyper fluide, souple et véloce grâce au jeu des palettes au volant modulant la régénération : c’est un régal que j’aime toujours autant que d’optimiser la consommation d’énergie avec des séquences avec sensation « de glisse » en roue libre sur les routes de campagne… ce qui n’est pas possible avec la Tesla. En revanche seule celle-ci peut tracter la remorque vers la déchetterie ou tous transports volumineux.
Nous rechargeons alternativement nos VE avec une borne domestique Schneider installée dans le garage et fonctionnant en triphasé, ce qui optimise le temps de recharge de la TM3 à 11 kW. Alimentée en électricité d’origine renouvelable grâce à un contrat Enercoop, cette wallbox procure 100% des recharges de la Ioniq et bon nombre des km parcourus avec la TM3 : ainsi nos fréquents voyages AR en région parisienne (350 à 380 km) se font, même en hiver, sans avoir besoin de recharger en route.
Cette logistique éco-responsable procure, en toutes circonstances, confort et fiabilité d’utilisation et il est certain que nous ne reviendrons jamais aux véhicules thermiques. Je ne vais plus à la station-service que pour remplir le bidon d’essence pour la tondeuse et la débroussailleuse ; peut-être un jour seront-elles même aussi remplacées par un modèle 100% électrique !?
Christian

cbrown

juillet 26, 2020at 8:34

@Jiji : la batterie se rechargera en effet en descendant des côtes (ou en freinant), évidemment pas intégralement. La consommation augmente en montant une côte, tout comme avec un véhicule thermique, mais un thermique ne peut pas récupéré le pétrole brûlé.

Nous avons déjà fait un article récent sur les aides annoncées fin juillet, toutefois le but de cet article était de souligner l’intérêt pour les véhicules électriques dans un contexte moins souvent évoqué dans les médias et non pas de se disperser sur tous les aspects d’utilisation ou de financement.

Nous sommes navrés de constater votre déception évidemment, mais ravis de voir que vous lisez aussi souvent nos articles. Pour tous nos autres lecteurs, cela peut apporter néanmoins un éclairage qui les encourage à approfondir le sujet et aider avec une décision pour passer à l’électrique.

Jiji

juillet 28, 2020at 5:05

@ cbrown, vous prouvez encore que vous ne savez ps donner de bonne information et que vous êtes du club « Zoé » car sur beaucoup de VE il n’est pas nécessaire de freiner pour récupérer de l’énergie en descente ou en ralentissement, il suffit de lever le pied de l’accélérateur ou d’utiliser les palettes.
Vous n’avez pas mentionner la prime pour l’installation de borne car vous aviez pensez, comme pas mal d’entreprises, que le CITE n’existait plus en 2020 alors qu’il y a bien une prime de 300€. Mais surtout, ne pas le mentionner dans le cas de VE en milieu rurale alors qu’il y a bien plus de maison donc facilité d’installer sa propre borne qu’en milieu urbain (immeuble collectif), est une erreur alors que votre sujet était bien sur les aspects financiers. Mais bon, comme quasi personne ne lit vos articles… heureusement que je suis là pour vous lire et vous corriger…

cbrown

juillet 28, 2020at 8:55

@Jiji : le dialogue est possible sans invectiver. Par ailleurs, je n’ai pas de Zoé et je ne fais pas partie d’un club de Zoé. Ni l’article ni mon commentaire fait référence à un besoin de freiner en même temps de descendre une côte (mon commentaire indique que c’est possible dans un cas ou comme un autre, le raccourci vous l’avez fait tout seul).

Je n’ai pas cité d’autres aides car le but n’est pas de faire une étude des dizaines de pages sur toutes les aides, comme cela a déjà été dit. Le Crédit d’Impôt auquel vous faites référence (passé de 30% à 300€) évoluera sans doute également l’année prochaine. Je l’ai évoqué sur d’autres supports.

Votre jugement sur le nombre de lecteurs de ce blog est malheureusement sans fondement. Si tel est votre avis, c’est étonnant autant de voir autant de motivation pour écrire un avis et un jugement qui n’aurait logiquement pas plus de lecteurs. N’hésitez pas de nous communiquer vos propres articles sur ces différents sujets afin d’enrichir notre échange, et d’énumérer vos actions en faveur de la mobilité zéro émission.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains évènements

Pas d'évènements prévus pour le moment.

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives