Category Archives: Tout

  • 0

RIVE 2019 Rencontres Internationales des Véhicules Écologiques – 4 & 5 juillet 2019 (Alès)

RIVE 2019 Rencontres Internationales des Véhicules Écologiques

ACOZE France a validé le partenariat institutionnel des RIVE 2019 pour les 4 & 5 juillet à Alès.
Nous participerons en tant qu’intervenant à leurs conférences et un stand ACOZE France est envisageable.

Flyer RIVE 2019


  • 5

L’ACOZE invitée à une Réunion de Concertation Gouvernementale

Mardi 26 mars, l’ACOZE est invitée à une Réunion de concertation gouvernementale, suite à la réunion de travail sur les ajustements à apporter au conditions d’exercice du droit à la prise.

DGALN/DHUP sur le site de La Défense, Tour Séquoia

Le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) a été déposé en première lecture au Sénat le 26 novembre 2018. Il vise à réformer en profondeur le cadre général des politiques de mobilités.

Son titre III prévoit des mesures ambitieuses pour réduire l’impact de la mobilité sur l’environnement et la santé publique, conformément aux engagements internationaux pris par la France et pour répondre à l’urgence sanitaire liée à la pollution de l’air.

Le chapitre II instaure de nouvelles dispositions pour faciliter la recharge des véhicules électriques et favoriser le déploiement des véhicules propres.

Au niveau administrations centrales, ce projet de loi est piloté par la Direction Générale des Infrastructures, Transports et de la Mer (DGITM) ; sur les sujet des véhicules électriques, la DGALN/DHUP (Directions Générale de l’Aménagement / Direction de l’Habitat et de l’Urbanisme) intervient sur les articles 23 et 24.

Pour mémoire, l’article 23 clarifie le statut juridique des opérateurs d’infrastructures de recharge de véhicules électriques en précisant que cette activité ne constitue pas une fourniture d’électricité mais une prestation de service.
Cet article permet en outre de réduire fortement les coûts de raccordement des infrastructures de recharge électrique au réseau d’électricité en relevant le plafond de prise en charge de ces coûts par le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité de 40 % à 75 %.
Enfin, il impose des obligations de pré-équipement en infrastructures de recharge pour véhicules électriques ou hybrides dans les parkings d’un bâtiment neuf ou rénové de manière importante, à compter de mars 2021. L’article prévoit également qu’une part minimale des places pré-équipées doit être accessible aux personnes à mobilité réduite. Il précise que les bâtiments non résidentiels ou mixtes comportant un parking de plus de vingt places de stationnement doivent avoir au moins un point de recharge au 1er janvier 2025.

L’article 24 étend le « droit à la prise » des occupants de bâtiments d’habitation, aux parkings extérieurs aux immeubles, et facilite son exercice. Sur ce dernier sujet, nous vous proposons de participer à la réunion de concertation qui aura lieu

Contribution: Alain Revault

  • 0

L’ACOZE à la Foire Expo du Pays de Retz du 29 au 31 mars 2019

L’ACOZE à la Foire Expo du Pays de Retz du 29 au 31 mars 2019

L’ACOZE sera présente à la Foire Exposition du Pays de Retz du 29 au 31 mars 2019 (Machecoul Loire Atlantique)

Suite à nos participations au Salon Futurauto & Habitat durable des Herbiers – février 2019 Stéphane Gandon, Offset5 organisateur du salon, nous a invité à participer à la Foire du Pays de Retz.

Bien sûr il s’agit d’une foire agricole.
Machecoul est située en Loire-Atlantique à la limite de la Vendée, en zone rurale donc.


Crédit Google Map

Naturellement nous avons accepté, Stéphane est quelqu’un de très sympa mais pas que.
– Plusieurs constructeurs automobile seront présents
– Le VE est très bien adapté aux zones rurales et péri-urbaines (c’est le cas de Machecoul situé à 30 km de Nantes et 50km de Saint Nazaire)
– L’expérience du salon Habitat des Herbiers démontre que beaucoup de personnes ne viennent pas pour les VE mais en profitent pour se renseigner, cela nous permet donc de toucher un plus large public.

Stéphane à mis à notre disposition un emplacement en extérieur pour 3 véhicules et une structure couverte de 9 m².

Jeff notre très dynamique commercial viendra avec sa Kona, Pierre Paul de LFC avec sa Leaf 2 et, bien sûr, j’y serai avec ma Zoe.
Sydego nous prête du matériel dont une borne et Hyundai et Nissan nous fournissent de la doc.

 

Contribution: Jean-noël


  • 0

Compte rendu de la réunion GEME en Alsace

Compte rendu de la réunion GEME en Alsace

L’ACOZE étant adhérente de l’association Grand Est Mobilité Électrique (AVERE Grand Est), Alain REVAULT (Président de l’ACOZE) a participé à la première réunion de travail de la GEME/Alsace le 17 janvier 2019.

Voici le compte rendu de cette réunion (en gras les interventions de l’ACOZE):

Compte-rendu Réunion GEME en Alsace 2019 01 17 chez Hager Electro – Obernai

Présents :
Boidron Isabelle – ES Énergies Strasbourg
Chabod Eléonore – ENEDIS
des Robert Ludovic – EDF
Espinasse Carole – La Poste
Goetz Sabine – Région Grand Est
Grandjean Bruno – Pôle Véhicule du Futur
Helfter Marc – Hager Electro
Ohrel Alde – Electric Cars
Revault Alain – ACOZE

* tour de table
* Rappel du contexte de création de Grand Est Mobilité Électrique
* Discussion autour des attentes, besoins et propositions des acteurs présents

Les sujets évoqués ont été
• le niveau encore faible des commandes de véhicules électriques malgré les enjeux de livraison dans les zones soumises à des restrictions de circulation, et les incitations supplémentaires à mettre en place,
la nécessité de faire du lobbying auprès des collectivités,
la nécessité d’améliorer la communication auprès du grand public,
le problème de l’accès à la prise dans les copropriétés anciennes,
• la reconversion prochaine de la filière automobile avec l’enjeu de la limitation à 95 g de CO2 / km,
• l’importance de la charge en entreprise et le manque d’expertise des services généraux,
• l’impact des problèmes concrets comme la recharge à domicile d’un véhicule de service, l’organisation du remboursement,
l’importance de la disponibilité des bornes et de la qualité du SAV,
• les annonces d’EDF sur l’électromobilité,
l’entrée en lice des pétroliers (Total, Shell…),
• la nécessité de se positionner en complémentarité sans refaire ce que les autres font déjà,
le besoin de continuer à éduquer et informer, de faire du lobbying auprès des bons acteurs,
• la prise de conscience de la Région sur l’électromobilité,
• l’importance future de la livraison électrique,
la nécessité de communiquer au plus près du terrain (maille départementale…) ou à l’occasion de grands événements,
• le côté frustrant de l’organisation d’événements (par ex : 50 inscrits, 10 présents),
• la nécessité d’un argumentaire partagé,
• la possibilité d’aller voir à Stuttgart comment ils font pour bannir le diesel du centre-ville,
• identifier qui livre avec qui et comment et aller les voir,
• l’offre de véhicules pour artisans très limitée,
• l’interaction avec l’hydrogène,
• l’idée de s’appuyer sur les ambassadeurs de la mobilité financés par l’ADEME dans les collectivités (une dizaine sur le territoire de la Région Grand Est),
• la nécessaire réflexion sur le positionnement de GEME par rapport à l’ADEME, etc.
• l’importance de savoir qui fait quoi, cartographie de ce que fait l’AVERE, se situer comme aiguilleur : ce n’est pas l’objet de refaire ce que les autres font déjà, se situer en amont,
• discussion sur l’opportunité d’avoir un site de référence : mais il faut faire venir les gens sur le site, c’est compliqué,
la participation à un salon comme EVS32 (mais cher, et dépend de ce que l’on veut en faire),
la nécessité de toucher les différents publics de manière ciblée,
• la possibilité de s’appuyer sur le réseau des métropoles du Grand Est qui se constituent en réseau et se réunissent plusieurs fois par an : profiter d’une rencontre pour parler de la, mobilité électrique,
• le travail de la Région sur les aspects de la commande publique (existe un groupe projets entre élus de la Région sur la mobilité électrique),
• la nécessité d’un flyer détaillant qui contacter pour la mobilité électrique à l’échelle de GEME (pour les membres et à l’extérieur),
l’opportunité que constitue la Foire Européenne de Strasbourg en septembre : cherche des partenaires pour le stand électromobilité ; possibilité d’organiser des conférences en marge,
• la préoccupation que constitue la mobilité électrique dans le rural (une AMI en réflexion sur ce sujet),
• la manif des 15 et 16 mai à la Région à Strasbourg (forum des mobilités durables), une,session sur le véhicule électrique,
• la volonté de rencontrer les autres adhérents GEME au premier semestre 2019.

En résumé, les actions prioritaires identifiées sont les suivantes :
* Organisation d’une démarche collective à la Foire Européenne – pilote : A. Ohrel
* Recherche d’une porte d’entrée vis-à-vis des métropoles du Grand Est – resp : S Goetz.
* Recherche d’un contact avec les ambassadeurs de la mobilité – resp : S. Goetz.
* Voir au sein du CA GEME pour une rencontre adhérents au premier semestre – resp : B. Grandjean.

Prochaine réunion :
1er mars de 10h à 11h en visioconférence pour retour du CA GEME du 7 mars et autres actions.


  • 0

Compte rendu des rencontres avec ENEDIS et avec l’agence COM’PUBLICS

Compte rendu des rencontres avec ENEDIS et avec l’agence COM’PUBLICS

Grâce à Pascal HOUSSARD, j’ai pu rencontrer de hauts responsables de ces organismes le 20 février 2019 à Paris.
Je tiens donc, en tout premier ordre, à remercier Pascal au nom de l’Association ACOZE.


En fin de matinée, nous avions rendez-vous avec Régis LE DREZEN, secrétaire exécutif du programme Mobilité Électrique chez ENEDIS, bras droit de Monsieur Dominique LAGARDE, directeur en charge de la mise en place dudit programme.
Régis LE DREZEN a donc expliqué son rôle qui consiste à développer à très grande échelle ce programme afin d’être le leader en matière de raccordement de très haute qualité dans les deux ans à venir en France.
ENEDIS est conscient d’apporter rapidement une solution de qualité afin de permettre la recharge des véhicules électriques au sein de l’Habitat Collectif (du transformateur au compteur).
Une stabilité des prix devra être maintenue afin de promouvoir l’idée que la recharge d’un VE doit être abordable.
Suite à notre intervention, une réflexion, pour les collectivités, va être discutée sur l’augmentation de puissance sans changer les tranches des contrats actuels, par exemple : 2 bornes à 22 kW doivent fournir 44 kW minimum et non 36 kW.
Régis LE DREZEN ne nous a pas caché que cette opération sera très compliquée, mais réalisable.

En ce qui concerne notre collaboration, Pascal et moi-même lui avons fait découvrir le monde réel de l’utilisateur du VE dans tous les domaines : prix d’achat encore élevé, complexité de la recharge en habitat collectif et surtout en itinérance, mauvaise organisation du marché des véhicules électriques d’occasion suite aux LLD/LOA.
En fait, nous avons résumé le Livre Blanc qu’il n’avait pas eu le temps de lire.
Il a été très à l’écoute de nos remarques et ne manquera pas de faire appel à nous pour des remarques de terrain et reconnait que l’ACOZE est l’association de référence des utilisateurs de VE.



En début d’après-midi, nous avons eu un rendez-vous d’un autre intérêt avec l’agence COM’PUBLICS, spécialisée en affaires publiques et communication institutionnelle (www.compublics.com), représentée par son directeur adjoint Thibaut MOURA et sa consultante Mathilde DESGRANGE.
Cette agence nous a conseillé sur une stratégie de communication simple (que nous avons en partie déjà réalisée) afin de mieux faire connaître l’ACOZE.
Elle va aussi nous fournir une liste de parlementaires de l’Assemblée Nationale chargés de la Mobilité Électrique et des directions à contacter.
Pour information, cette agence participe à l’organisation des 10 ans de RIVE (rencontres Internationales de véhicules écologiques) qui se déroulera les 4 et 5 juillet 2019 dans les Cévennes, à Alès (Gard).
Elle nous propose un partenariat avec les RIVE 2019 et me propose d’intervenir en conférence, par contre elle souhaite un maximum de représentants de l’ACOZE à cette manifestation en échange.

À l’issue de ces rencontres fructueuses, Pascal et moi-même avons regagné nos « pénates », l’un à l’Ouest de la France (Vendée), l’autre à l’Est (Alsace) !

Alain REVAULT
Président de l’ACOZE


  • 0

Retour sur le salon Futurauto des Herbiers (Vendée)

Le salon Futurauto s’est tenu du 8 au 10 février 2019 aux Herbiers en Vendée.

L’idée est née il y a 3 ans de la rencontre de Stéphane Gandon, organisateur du salon Habitat et de Pascal Houssard, directeur du Sydev.

À l’époque, une seule voiture électrique était exposée et une petite partie d’un hall était affectée à l’exposition.
Trois ans plus tard, un hall ne suffit plus. Il a fallu pousser les murs et monter un chapiteau pour accueillir tous les exposants.

Bien sûr, comme lors des éditions précédentes, l’ACOZE, invitée par Offset 5 ( https://www.offset5.com/evenementiel/ ) et le Sydev ( https://www.sydev-vendee.fr/ ), est présente sur son stand lors des 3 jours pour essayer de démystifier le VE auprès des visiteurs.

Repos avant le rush :


Crédit Mazorka

Le plateau s’avère éclectique avec, bien sûr, un échantillon des VE les plus représentatifs du marché mais aussi des véhicules d’exception, des prototypes, des véhicules ludiques, un simulateur et même un engin agricole.

Vue du hall principal avant l’ouverture :

Et une avant qu’il n’y ait trop de monde :

La Tesla Model X monopolise toutes les attentions et fait rêver petits et grands, présentée par des commerciaux qui ne ménageront pas leur peine tout au long du week-end pour répondre aux questions des curieux.

Sur le stand Nissan trône, en plus de la Leaf, un modèle coupé en deux qui permet de mieux comprendre la répartition des composants de ce véhicule. Dommage que les lycées n’aient pas été invités.
D’autre part un démonstrateur V2G a été installé pour présenter cette technologie.

Kia expose la nouvelle Niro à côté de Lexus à la finition impeccable

VW aussi est présent, malheureusement sans vendeur.

Sur le stand Brouzils, Jérémy a apporté, en plus de l’Electro Cox, un petit Buggy préparé pour le Rallye des Gazelles. Pas sûr qu’elles auront l’occasion de faire du surf mais la planche est prévue.

https://les-brouzils.com/content/brouzils-autos

Un peu plus loin Hyundai est bien représenté avec une Kona, une Ioniq électriques, sur le même stand une Mitsubishi PHEV.

Sur le stand voisin Guillaume, très sollicité, a apporté 2 motos Zéro, un scooter BMW et sa Prius modifiée GPL.

Renault expose une, désormais bien connue, Zoe en attendant la nouvelle génération.

Pour finir, au milieu du hall, trône une Flash 4 de la société E Racing Car, implanté sur le circuit de Fontenay le Comte. Cette barquette a servi de laboratoire afin de valider les options pour la construction d’un véhicule école et de compétition qui devrait être présentée lors du VET. Christophe, le sympathique directeur, est présent pour répondre au nombreuses questions des visiteurs.


Crédit E Racing Car

https://e-racingcar.fr/

Dans le hall voisin sont exposés divers « véhicules » électriques allant de la planche à roulette à la balayeuse désherbeuse en passant par des VAE de ville ou tout terrain.

On peut y voir un véhicule de loisir l’Erod Kiburz à côté d’un petit utilitaire pilotable dès l’âge de 14 ans.

https://kyburz-switzerland.ch/fr/erod

La Société Swincar du Pin dans les Deux-Sèvres présente un véhicule tout terrain original ainsi qu’un très intéressant tricycle adapté qui permet aux handicapés de profiter des joies du tout terrain.

https://www.swincar.fr/

Les petits et les grands peuvent tester leur conduite sur un simulateur accessible gratuitement.

L’inauguration par les autorités locales donne lieu à la présentation de la borne sur lampadaire de la société Bouygues sur le stand du Sydev.

Plusieurs membres de l’ACOZE et du LFC ont, bien sûr, fait le déplacement. Nous avons un stand bien situé à côté des stands Sydev, Tesla et E Racing,  où nous nous tenons à la disposition des personnes qui souhaitent avoir des renseignements objectifs et désintéressés sur les VE.

En marge du salon une nouvelle borne rapide est inaugurée aux Herbiers ; bien située, non loin de l’autoroute et à proximité de commerces dont une cafétéria et un restaurant (de quoi faire une petite pause).


Crédit Pascal85

Nous remercions chaleureusement Offset5 et le Sydev pour nous avoir donné l’occasion d’être présents sur ce salon qui devient incontournable sur le plan régional.

Contribution: Jean-Noël


  • 2

Mon retour d’expérience après 6 ans d’utilisation

La présentation de cbrown sur notre forum Acoze, m’a donné envie d’écrire ce petit retour d’expérience après 6 ans d’utilisation de ma Zoé et mes réflexions quant à son remplacement.

Le choix de la Zoé s’est imposé de lui-même, essentiellement pour des questions d’esthétique et de coup de cœur. Je me suit orienté vers un VE à cause des aides gouvernementale et régionale qui rendaient un achat abordable et la Zoé était la plus pertinente à l’époque, malgré ma commande 6 mois avant sa sortie officielle, sans l’avoir vue.

Je ne regrette absolument pas ce choix surtout pour son chargeur Caméléon que j’ai découvert par la suite (d’où mon pseudo 🙂 ) Le seul VE de sa catégorie à pouvoir charger de 3 kW à 43 kW sur une prise T2 (pour les premières Zoé). S’il est vrai que l’entretien est moins cher, qu’il y a moins de pièces mécaniques en mouvement, le remplacement de composants électriques peut coûter très très cher. La conception peut même faire pleurer, comme le volant où les commandes ne sont pas remplaçables sans changer le volant. Ce dernier point n’est pas inhérent au VE mais à toutes les Renault.

L’entretien coûte de 90 € à 250 € par an en fonction des petites ou grosses révisions.
Ce qui a été fait en gros sur ma Zoé :

  • Le moteur changé 2 fois (sous garantie) :
    • bruit aigu à basse vitesse entre 15 et 30 km/h,
    • bruit sourd entre 70 et 90 km/h.
  • Le volant car la commande de régulateur ne fonctionnait pas !!! Un volant pour un interrupteur !!! (prise en charge à 85 %, malgré le contrat losange où le volant est considéré comme une pièce de décoration non nécessaire au véhicule, c’est véridique).
  • Le logo avant dont la couche bleutée se décollait (sous garantie).
  • Remplacement de la batterie 12 V qui avait atteint un état de santé de 75 %.
  • La reprogrammation des ordinateurs pour récupérer une santé de batterie de 75 à 98 %, aujourd’hui redescendue à 85 % (prise en charge à 100 % hors garantie).
  • En carrosserie à cause du conducteur :rouge: réparation du pare-chocs arrière, changement de la portière conducteur.

Actuellement je suis en phase de réflexion pour changer ma Zoé ou remplacer ma C4.
Dans les véhicules que j’ai essayés, mon classement était : I3 (coup de cœur), e-Niro, Leaf, Kona.
Sans le coup de cœur, je placerais le e-Niro en premier, mais la i3 garde la tête à cause de son option chargeur à 11 kW en T2.
J’ai bien écrit était car, maintenant, mon critère principal est le chargeur en T2, car à chaque fois que j’ai chargé à l’extérieur, c’était sur une 22 ou une 43 kW et c’est vraiment un plus de pouvoir charger à ces puissances. Si les #combo ou #chademo étaient plus répandues, je ne me poserais pas la question. Pour moi, la charge mini à 22 kW reste primordiale quand on ne charge pas à domicile.
Que me reste-t-il comme choix aujourd’hui ? Que des modèles bien trop chers, la I3, la TM3.

Mes autres critères sont :

  • Les aides à la conduite, dans l’ordre, léger avantage pour la Leaf, elles sont toutes dans un mouchoir de poche. 🙂
  • Le confort, I3, Leaf, e-Niro, Kona.
  • La facilité d’utilisation, la i3 gagne haut la main et la Leaf, dernière du classement ; j’ai vraiment eu du mal à me faire aux commandes au volant, et à la lecture de l’ordinateur de bord.
  • Le look, e-Niro, I3, Leaf, Kona.

Si à l’origine mon projet de remplacement devait se faire pour juillet 2019, j’ai reporté mon changement pour voir arriver la DS3 Crossback, la 208, la e-Clio ou Zoé 2. La bataille, à mon niveau, va se jouer entre la i3, la DS3, la 208 disponible en 2019, notamment à cause du chargeur à 11 kW, qui est mieux qu’un 7 kW.

Blaise alias Cameleon 🙂

Réagir sur le forum https://forum.acoze.org/viewtopic.php?f=191&t=12594&p=260032#p260032

Hashtags: #ve #ev #acoze #electricvehicle #vehiculeelectrique #zoe #i3 #eniro #kona #leaf #telsa


  • 0

Salon Futurauto & Habitat durable des Herbiers – 8 au 10 février 2019

Salon Futurauto & Habitat durable des Herbiers – 8 au 10 février 2019

Le salon Futurauto se tiendra au parc expo « Les Ateliers », aux HERBIERS du 8 au 10 février 2019.
Exposition de véhicules auto et moto 100 % électriques et hybrides.

L’ACOZE tiendra un stand.

Ouverture public :
Vendredi 8 février de 14h à 19h
Samedi 9 février de 10h à 19h
Dimanche 10 février de 10h à 19h

ENTRÉE GRATUITE

Magazine Salon HABITAT – Salon FUTURAUTO – LES HERBIERS 2019
Invitation Jeu – LES HERBIERS Salon HABITAT 2019– La tombola est gratuite et les tickets sont à déposer dans l’urne à l’accueil du salon.
Invitation Inauguration Salon Herbiers 2019

Les exposants :
Le Sydev (syndicat à l’énergie de Vendée)
E Racing Car avec la Flash 4 (voiture de course 100% électrique et française)
Brouzil auto avec l’Électrocox et le premier buggy 100 % électrique qui va participer au rallye des Gazelles
Tesla avec 1 véhicule
Enedis avec un véhicule équipé
Nissan France avec la Half Leaf, une borne V2G, un xStorage et une wallbox pour expliquer la recharge.
Nissan avec 2 véhicules dont 1 utilitaire
Kia avec 2 véhicules
Volkswagen avec 2 véhicules
Hyundai avec 2 véhicules
Mitsubishi avec 1 véhicule
Lexus avec 2 véhicules
Renault avec 1 véhicule
Garage Lebrasseur avec 2 Motos Zéro
Toyota Prius avec un véhicule Hybride Gaz–électricité
Piveteau avec un tracteur tondeuse 100 % électrique
C-NS avec 3 véhicules
1 simulateur de voiture de course
Bernaudeau avec les vélos électriques
JV Fenioux avec des vélos spéciaux
Acoze : Association de Conducteurs de véhicules Zéro Émission
Leaf France Café Association de Conducteurs de véhicules Leaf
Et, sous réserve d’arrivée en France fin janvier : Audi avec l’E-TRON


  • 0

BFCME – Résultats de l’enquête auprès des utilisateurs de Voitures Électriques

BFCME – Résultats de l’enquête auprès des utilisateurs de Voitures Électriques

Voici les résultats de la grande enquête que l’association BFCME (Bourgogne Franche Comté Mobilité Électrique) a menée auprès des utilisateurs de véhicules électriques ces derniers mois.

À lire ici : Résultats du questionnaire à destination des utilisateurs de Voitures Électriques au 18 décembre 2018

Bourgogne Franche Comté Mobilité Électrique


  • 2

L’ACOze reçue au Ministère de l’Environnement

L’ACOze reçue au Ministère de l’Environnement

Grâce à l’intervention de BLUE2BGREEN ( Jean-Luc) adhérent de l’ACOZE, j’ai pu rencontrer, au nom de l’ACOZE, le 24 janvier 2019 à Paris-Bercy, Monsieur VUIBERT (Coordinateur interministériel pour la Mobilité Électrique).

Nous avons été très bien accueilli et il a prêté toute son attention au Livre Blanc sur la recharge des VE sur la voie publique qu’il a reçu par le biais du Ministère de l’Environnement et par le biais de BLUE2BGREEN.

Chaque proposition a été commentée et étudiée pour suite à donner, sauf quelques unes, très peu, qui ne sont pas de sa compétence.

Il a été impressionné par la qualité du travail effectué par notre association de bénévoles, et se trouve en accord avec la quasi totalité des points relevés.
Pour des raisons évidentes de confidentialité dues aux transactions politiques et financières en cours d’exécution, à sa demande, il m’est impossible de les détailler.

Je peux,  en conclusion (Jean-Luc était présent), dire que la majorité des propositions sont déjà prises en compte et qu’elles ont renforcé son souhait de les mener à terme.

Il est donc possible que l’ACOZE soit de nouveau contactée pour participer à des réunions de travail.

Jean-Luc (à gauche) et Alain (Président de l’ACOze) devant les locaux de Bercy


Partenaires

Freshmile

Chargemap

PlugSurfing

Altima

EP-Tender

BLUE2BGREEN

SOLUTIONS-VE.COM

Electric'cars

Nos documents

Tableaux charge

Flyers

Disques de recharge

Suivez-nous sur Twitter

Archives